BFMTV

Soldat tué à Londres: un des deux suspects formellement inculpé

Le quartier de Woolwich dans le sud de Londres bouclé par la police à la suite du meurtre d'un soldat britannique

Le quartier de Woolwich dans le sud de Londres bouclé par la police à la suite du meurtre d'un soldat britannique - -

Michael Adebowale, 22 ans, comparaîtra en justice jeudi pour le meurtre du soldat Lee Rigby, à Londres, la semaine dernière.

Un des deux auteurs présumés du meurtre d'un soldat britannique la semaine dernière à Londres a été formellement inculpé et comparaîtra en justice jeudi matin, a annoncé mercredi soir la police.

"Des agents du service du contre-terrorisme de la police ont inculpé Michael Adebowale, 22 ans, du meurtre de Lee Rigby, 25 ans, commis le mercredi 22 mai", indique la police dans un communiqué.

"Il a également été inculpé pour détention d'arme à feu", ajoute le communiqué qui précise que le jeune homme comparaîtra jeudi matin devant un tribunal.

Michael Adebowale avait quitté mardi l'hôpital pour être aussitôt placé en garde à vue et interrogé dans un commissariat londonien.

Le deuxième suspect, Michael Adebolajo, 28 ans, est toujours hospitalisé sous bonne garde dans un hôpital londonien, selon la police.

Islamisme radical

Le soldat Lee Rigby avait été heurté par une voiture avant d'être attaqué à l'arme blanche par les deux hommes, mercredi dernier dans une rue du sud-est de Londres.

Les deux principaux suspects, Michael Adebowale et Michael Adebolajo, avaient tenu des propos inspirés de l'islamisme radical après les faits et étaient restés à proximité de la victime jusqu'à l'arrivée de la police qui les avait blessés au moment de leur arrestation.

Dans une vidéo enregistrée par un passant sur les lieux du drame, Michael Adebolajo, qui s'est converti à l'islam au sortir de l'adolescence, apparaissait les mains couvertes de sang, tenant un hachoir de boucher et un couteau de cuisine. Il y affirmait avoir tué le soldat parce que "des musulmans sont tués quotidiennement par des soldats britanniques", reprenant à son compte des propos utilisés par les islamistes radicaux.

Sur cet enregistrement, on pouvait également voir son complice présumé, Michael Adebowale, armé d'un couteau et d'un pistolet, marcher à proximité du corps de la victime qui gisait au milieu de la rue.

L'autopsie du soldat a établi qu'il était mort des suites de "multiples entailles", avait annoncé Scotland Yard mercredi en fin d'après-midi.

La police a par ailleurs relancé mercredi un appel à témoins. Elle cherche en particulier des témoins de l'attaque et des informations sur l'Opel Tigra bleue qui a percuté le soldat.


À LIRE AUSSI:

>> Soldat tué à Londres: itinéraire d'un converti à l'islam radical

>> Soldat tué à Londres: les deux suspects se seraient radicalisés via Internet
>> Comment lutter contre les nouveaux terroristes?

T.B. avec AFP