BFMTV

Londres: trois hommes suspectés d'avoir lâché des insectes dans des restaurants

C'est dans le cadre d'une manifestation contre les restaurants Byron que trois hommes ont lâché des insectes dans deux établissements de la chaîne.

C'est dans le cadre d'une manifestation contre les restaurants Byron que trois hommes ont lâché des insectes dans deux établissements de la chaîne. - Justin Tallis - AFP

La police londonienne lance un appel à témoins pour retrouver trois hommes vus en train de lâcher des insectes dans deux restaurants d'une même chaîne.

Pour protester contre les restaurants de burgers Byron, à Londres, trois hommes ont employé une technique originale: ils y ont lâché... des insectes. Tous trois sont désormais recherchés par la police londonienne, qui a publié mardi après-midi un appel à témoins sur son site.

"Vendredi 29 juillet vers 19 heures, des suspects sont entrés dans le restaurant Byron de St Giles street, dans le quartier de Holborn, et ont lâché des criquets et des cafards sur le sol du restaurant et dans les toilettes des hommes", écrit la police dans un communiqué en ligne. "Les suspects se sont ensuite rendus vers un autre restaurant où ils ont à nouveau lâché des insectes".

Elle précise par ailleurs que cette action a eu lieu au même moment qu'une manifestation à l'encontre de la chaîne de restaurants. Environ 200 personnes s'étaient réunies le 29 juillet à Holborn pour protester contre la chaîne de restaurants, accusée d'avoir coopéré avec les autorités pour faire expulser 35 de ses employés sans-papiers.

"Nous devions agir face à de telles expulsions"

Les trois hommes protestaient-ils eux aussi contre la marque? La police ne le dit pas. Pourtant, deux organisations, London Black Revs et Malcolm X Movement, ont revendiqué l'action dans un communiqué joint sur Facebook, explique le Guardian. Une réponse, selon elles, "aux actions méprisables des semaines passées qui ont vu des serveurs, et autres membres des équipes des restaurants, piégés en collaboration avec UK Border Agency [l'agence britannique chargée de l'immigration]".

Les deux organisations poursuivent: "De nombreux cafards et criquets ont été lâchés dans ces restaurants. Nous nous excusons auprès des clients mais nous devions agir car de telles expulsions sont inacceptables, nous devons protéger ces gens et leurs familles de ces traitements inhumains".

A. K.