BFMTV
Angleterre

Jeremy Corbyn: les 5 idées fortes du nouveau chef du Parti travailliste britannique

L'eurosceptique de 66 ans, farouche opposant des politiques d'austérité dans la lignée des partis grec Syriza et espagnol Podemos, l'a emporté avec 59,5% des voix, selon les résultats annoncés à Londres lors d'un congrès exceptionnel du Labour, principal parti d'opposition britannique.

Elu samedi à la tête du Parti travailliste, Jeremy Corbyn est le héraut d'un projet politique de gauche radicale dont voici les principaux points:

> Anti-politique d'austérité

Corbyn est un farouche adversaire de la politique d'austérité du gouvernement conservateur de David Cameron. Clairement à gauche, hostile au projet d'accord de libre-échange entre l'Europe et les Etats-Unis (TTIP), il se présente comme un protecteur des plus démunis et propose de mieux répartir les richesses du pays en augmentant les impôts des entreprises et des plus fortunés. Il a également évoqué des mesures de contrôle des loyers, la renationalisation du rail et de l'énergie et, choqué par les rémunérations des grands patrons, a émis l'idée d'un "salaire maximum".

Son programme économique, rebaptisé "Corbynomics" par la presse britannique, a été dénoncé comme "manquant de crédibilité" par l'un de ses adversaires pour la direction du parti, Andy Burnham. Corbyn n'en a pas moins reçu le soutien d'une quarantaine d'économistes qui ont fustigé le procès en "extrémisme de gauche" dont il fait l'objet, notamment dans la presse de droite.

> Fervent pacifiste, anti-nucléaire

Impliqué dans les organisations Stop the War Coalition et Campaign for Nuclear Disarmament, Corbyn est un fervent pacifiste, hostile au fonctionnement actuel de l'Otan et favorable au démantèlement des sous-marins nucléaires britanniques Trident. "Il nous faut nous débarrasser des armes nucléaires coûteuses et dangereuses, et mettre un terme aux guerres qui ont ravagé le monde ces dernières années", dit le député, qui entend également associer le Hamas et le Hezbollah aux pourparlers de paix au Proche-Orient.

Il a par ailleurs déclaré qu'il présenterait des excuses pour l'intervention des Britanniques en Irak s'il devient leader du Labour: "Il est grand temps que le Labour présente ses excuses au peuple britannique pour l'avoir entraîné dans la guerre en Irak sur la base d'une tromperie et au peuple irakien pour les souffrances que nous avons contribué à causer".

> Partisan de l'accueil des réfugiés, eurosceptique

Favorable à l'accueil des réfugiés, Corbyn a salué l'attitude de l'Allemagne, qui s'attend à recevoir 800.000 demandeurs d'asile en 2015. Partisan d'une Europe plus sociale, tout en étant eurosceptique, Corbyn n'a pas encore clairement indiqué s'il allait militer pour ou contre une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne lors du référendum promis par le gouvernement conservateur d'ici la fin 2017.

> Limiter les pouvoirs de la Reine

Républicain convaincu, Jeremy Corbyn s'est prononcé pour une limitation des prérogatives de la Reine, toutes formelles qu'elle soient, mais sans s'attaquer à la Monarchie. "Ce n'est pas le combat que je veux mener", a-t-il dit au magazine de gauche New Statesman.

> Dépénalisation du cannabis et rames réservées aux femmes

Corbyn s'est prononcé en 2000 en faveur d'une dépénalisation de la possession et de la culture du cannabis. Plus récemment, il s'est dit ouvert à la mise en place de rames réservées aux femmes dans les transports en commun pour limiter les agressions sexuelles et le harcèlement.

la rédaction avec AFP