BFMTV

Allemagne: tollé après la présentation de la section "juive" de l'AfD

Selon l'AfD, cette section doit s'opposer à l'immigration des hommes musulmans porteurs d'idéologie antisémite.

Selon l'AfD, cette section doit s'opposer à l'immigration des hommes musulmans porteurs d'idéologie antisémite. - Frank Rumpenhorst / dpa / AFP

Dimanche, l'AfD a annoncé la création d'une section "juive" en son sein, annonce qui a provoqué un tollé en Allemagne.

Le parti d'extrême droite allemand AfD s'est doté dimanche d'une section "juive" pour s'opposer à l'immigration des hommes musulmans porteurs, selon lui, d'idéologie antisémite, initiative qui a provoqué un tollé dans le pays.

Lors d'une conférence de presse à Wiesbaden (ouest), le parti a expliqué que "les Juifs de l'AfD" était actuellement formé de 19 personnes, et ne pouvait être constitué que de membres encartés du parti, selon les médias allemands.

Tollé

Cette initiative a provoqué une vive réaction de la communauté juive en Allemagne, qui a qualifié l'Alternative pour l'Allemagne (AfD) de "parti raciste et antisémite".

Près de 250 personnes, principalement membres de diverses organisations juives, ont manifesté dimanche à Francfort (ouest) en signe de protestation.

"Vous n'obtiendrez pas un label "cacher" de notre part", a lancé Dalia Grinfeld, qui dirige l'Union des étudiants juifs en Allemagne, en référence à la certification donnée aux aliments jugés conformes à la consommation selon la religion juive.

Minimisation de l'Holocauste

Plusieurs dirigeants de l'AfD ont été critiqués pour avoir tenu des propos semblant minimiser l'Holocauste.

Le leader du parti, Alexander Gauland, a qualifié Hitler et les nazis de "pipi de chat" dans une histoire germanique millénaire, et une autre figure de l'AfD, Bjoern Hoecke a qualifié le mémorial de l'Holocauste à Berlin de "monument de la honte".

"L'AfD est un parti qui offre un foyer à la haine des juifs ainsi qu'aux thèses relativisant, ou même niant l'Holocauste", ont déclaré dans un communiqué commun les organisations juives allemandes, dont le Conseil central des juifs d'Allemagne, sa principale instance représentative.

"Hypocrisie"

En réaction, la députée allemande d'extrême droite Beatrix von Storch a disqualifié le Conseil central des juifs, avançant qu'il faisait "partie de l'establishment", dans une interview dimanche au Welt am Sonntag.

Du côté de la CDU, le parti conservateur de la chancelière Angela Merkel, le vice-président du groupe parlementaire, Stephan Harbarth a dénoncé "l'hypocrisie" de l'AfD.

"Ceux qui estiment que l'Holocauste est du pipi de chat dans l'histoire de l'Allemagne ne combattent pas l'antisémitisme mais se moquent de leurs victimes, et, sans doute possible, ne se tiennent pas aux côtés des juifs", a-t-il réagi dans l'édition dominicale du quotidien Bild.

B.L. avec AFP