prison
 

Lundi, la gouverneure d'Alama a signé une loi imposant la castration chimique aux détenus ayant abusé des mineurs et souhaitant bénéficier d'une libération conditionnelle. Les opposants à cette cure dénonce une méthode anticonstitutionnelle, cruelle et dégradante.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire