BFMTV

Etats-Unis: l'administration Trump suspend la communication de l'Agence environnementale

Donald Trump, en novembre 2016 peu après son élection

Donald Trump, en novembre 2016 peu après son élection - Nicholas Kamm - AFP

Vendredi dernier, Donald Trump a été investi de ses fonctions de président des Etats-Unis. A compter de ce jour, son équipe a commencé à envoyer des mails à l'EPA, l'Agence américaine pour la protection de l'environnement. Dans ces messages, l'administration ordonne entre autres à l'EPA de geler sa communication.

Alors que la nouvelle administration, dirigée par le président Donald Trump, déballait à peine ses cartons à la Maison Blanche ce vendredi, les membres de l'Environmental Protection Agency (EPA), ou en version française, l'Agence américaine pour la protection de l'environnement, ont commencé à recevoir de nouvelles instructions par mails. Les services de la présidence ont en effet ordonné, signale PBS Newshour, à l'agence par ces courriels de ne plus diffuser de communiqué de presse, de ne plus publier d'article sur les blogs consacrés, ni de post sur les réseaux sociaux jusqu'à nouvel ordre. Et il ne s'agit pas seulement de geler la communication de l'EPA. Le droit de passer de nouveaux contrats ou de verser des subventions supplémentaires lui a aussi été "temporairement" retiré. 

La présidence est taiseuse sur la question

A l'évidence, ces consignes ont été observées à la lettre par l'Agence pour la protection de l'environnement. Vendredi dernier, l'EPA a certes publié trois contenus sur son compte Facebook mais depuis...plus rien. Le quotidien The Seattle Times note pourtant que dans l'entourage de Donald Trump, on préfère rester prudent sur la question.

Ainsi, Sean Spicer, le porte-parole de la Maison Blanche, pourtant peu emprunté d'habitude, a affirmé devant la presse ne pas disposer d'information à ce sujet. 

L'Agence pour la protection de l'environnement n'est pas un cas isolé

Doug Ericksen, nommé responsable de la communication de l'Agence américaine pour la protection de l'environnement par la nouvelle administration durant cette période de transition, a assuré qu'il s'attendait à ce que ces suspensions pesant sur les activités de l'EPA soient levées d'ici à la fin de la semaine. Il a voulu rassurer son monde en expliquant la raison de ces instructions: "C'est seulement pour avoir les choses bien en main et s'assurer que ce qui est diffusé respecte les priorités de la nouvelle administration". 

A l'heure où le président américain est accusé par une partie de l'opinion américaine de donner des gages au climatoscepticisme, notamment en nommant (sa nomination n'a pas encore été confirmée par le Congrès) Scott Pruitt à la tête d'une EPA envers laquelle il avait nourri des contentieux par le passé, cette initiative n'est en tout cas pas faite pour calmer l'inquiétude des écologistes. L'Agence américaine pour la protection de l'environnement n'est cependant pas la seule à avoir reçu l'ordre de se faire discrète quelques temps. Les départements de l'Intérieur et de l'Agriculture ont en effet recueilli des directives similaires. 

R.V.