Mariano Rajoy
 

Au lendemain de la dissolution officielle de l'ETA, le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a promis que tous les crimes commis par l'organisation continueraient d'être jugés.

Votre opinion

Postez un commentaire