BFMTV
International
en direct

Guerre en Ukraine: l'UE s'accorde pour réduire ses importations de pétrole russe

Guerre en Ukraine: l'UE s'accorde pour réduire ses importations de pétrole russe

Le drapeau de l'Union européenne.

Les dirigeants européens ont trouvé ce lundi à Bruxelles un accord sur un embargo progressif d'ici la fin de l'année frappant le pétrole russe, qui permettra d'adopter le 6e paquet de sanctions contre Moscou depuis le début de la guerre.

Ce direct est terminé

Merci de l'avoir suivi sur BFMTV.com

Pour suivre la journée de mardi, il suffit de cliquer ici

Nouvelles sanctions contre Moscou: l'UE exclut la principale banque russe du réseau financier Swift

Les 27 pays membres de l'UE ont approuvé lundi soir un embargo sur le pétrole russe qui supprimera l'essentiel de leurs importations depuis ce pays d'ici à la fin de l'année, en exemptant la Hongrie, ont annoncé les dirigeants européens.

En négociation depuis un mois, le nouveau paquet de sanctions prévoit aussi un élargissement de la liste noire de l'UE à une soixantaine de personnalités, dont le chef de l'église orthodoxe russe, le patriarche Kirill. Il comprend l'exclusion de trois banques russes du système financier international Swift, dont Sberbank, principal établissement du pays.

"Les querelles en Europe doivent cesser (...), l'Europe doit montrer sa force. Car la Russie ne comprend que l'argument de la force", avait déclaré un peu plus tôt aux dirigents européens le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

L'Union européenne accorde 9 milliards d'euros à l'Ukraine pour ses besoins immédiats de liquidités

Les dirigeants des 27 pays membres de l'UE réunis en sommet à Bruxelles ont approuvé ce lundi l'octroi de 9 milliards d'euros au gouvernement ukrainien pour couvrir ses besoins immédiats en liquidités afin de faire fonctionner son économie, a annoncé le président du Conseil Charles Michel.

Kiev a chiffré ses besoins à 5 milliards de dollars par mois. Les financements européens prendront la forme de "prêts à longue maturité" avec des taux d'intérêts bonifiés, a-t-on précisé de source européenne.

Le point sur la situation à minuit

 • Volodymyr Zelensky a rendu hommage sur BFMTV à notre journaliste Frédéric Leclerc-Imhoff, tué en Ukraine dans un bombardement russe.

Le parquet national antiterroriste a annoncé à ce sujet l'ouverture d'une enquête pour crime de guerre.

La ministre des Affaires étrangères, Catherine Colonna a déploré "un drame qui est en réalité un crime". Elle était en Ukraine ce lundi.

L'Union européenne s'accorde pour réduire ses importations de pétrole russe

Les 27 pays membres de l'Union européenne ont approuvé ce lundi soir un embargo sur le pétrole russe couvrant plus des "deux tiers" de leurs importations depuis ce pays, a annoncé le président du Conseil européen, Charles Michel.

Cette réduction, qui sera mise en oeuvre d'ici la fin de l'année, "va supprimer une énorme source de financement à la machine de guerre" russe et exercer "une pression maximum" sur Moscou pour l'inciter à mettre fin à la guerre, a-t-il affirmé sur Twitter.

L'Ossétie du Sud annonce renoncer à son projet de référendum sur son intégration à la Russie

Les nouvelles autorités de la région séparatiste géorgienne prorusse d'Ossétie du Sud ont annoncé ce lundi renoncer à l'organisation d'un référendum sur son intégration à la Russie.

Dans un décret, le "président" Alan Gagloev a invoqué "l'incertitude liée aux conséquences légales" d'une telle consultation, qui avait été décidée par son prédécesseur, Anatoli Bibilov, et qui devait se tenir le 17 juillet.

Volodymyr Zelensky rend hommage à Frédéric Leclerc-Imhoff

Le président de l'Ukraine a réagi sur BFMTV à la mort de notre journaliste Frédéric Leclerc-Imhoff, tué en Ukraine dans un bombardement russe.

"Aujourd'hui, dans la région de Louhansk, les occupants ont perturbé l'évacuation de zones de combat, tirant sur une voiture qui allait chercher des civils. Le journaliste français Frédéric Leclerc-Imhoff a été mortellement blessé par un tir", a-t-il expliqué.

"J'adresse mes sincères condoléances à la famille de Frédéric", a également indiqué Volodymyr Zelensky, ajoutant que Frédéric Leclerc-Imhoff est le 32e membre de la presse a être tué depuis le 24 février.

Mort de Frédéric Leclerc-Imhoff: le parquet national antiterroriste ouvre une enquête pour crime de guerre

Le parquet national antiterroriste (Pnat) a annoncé ce lundi l'ouverture d'une enquête, après la mort de notre journaliste reporter d'images, Frédéric Leclerc-Imhoff, tué en sur la route de Lyssytchansk dans la région de Severodonetsk, en Ukraine.

L'enquête a été confiée aux gendarmes de l'Office central de lutte contre les crimes contre l'humanité, les génocides et les crimes de guerre (OCLCH), a appris BFMTV auprès du parquet.

Face à la menace russe, l'Allemagne fait une entorse à sa constitution pour renforcer son armée

Le gouvernement et l'opposition conservatrice en Allemagne ont trouvé un accord pour faire une entorse aux règles budgétaires de la constitution nationale, afin de débloquer 100 milliards d'euros pour moderniser l'armée face à la menace russe.

Un compromis en ce sens a été acté dimanche soir après des négociations difficiles qui ont duré plusieurs semaines entre les partis de la coalition - sociaux-démocrates, écologistes et libéraux - et la famille politique conservatrice de l'ancienne chancelière Angela Merkel, ont indiqué à l'AFP des représentants de ces mouvements.

L'accord va permettre de remplir la promesse qu'avait faite le chancelier Olaf Scholz fin février après le déclenchement de l'offensive russe en Ukraine: débloquer un fonds spécial de 100 milliards d'euros pour réarmer le pays au cours des prochaines années et moderniser la Bundeswehr, dont les équipements sont vétustes.

Le chancelier s'est d'ailleurs félicité de cet accord, assurant dans un entretien à des quotidiens régionaux que la sécurité de l'Allemagne et de ses alliés au sein de l'Otan serait ainsi "considérablement renforcée".

"L'Allemagne disposera bientôt en Europe de la plus grande armée conventionnelle dans le cadre de l'Otan", a-t-il martelé dans une interview à paraître mardi notamment dans la Stuttgarter Zeitung.

Volodymyr Zelensky affirme que "les querelles internes doivent cesser" entre les pays de l'Union européenne

Volodymyr Zelensky s'est exprimé dans un message vidéo, diffusé lors d'un sommet extraordinaire de l'Union européenne à Bruxelles. Selon le président ukrainien, "il est évident qu'il doit y avoir des progrès dans les sanctions contre l'agression (russe)".

Pour ce faire, Volodymyr Zelensky estime que "les querelles internes doivent cesser" au sein de l'UE.

"L'Europe doit montrer sa force. Car la Russie ne perçoit que la force comme argument. (...) Il est temps que vous ne soyez plus divisés mais un tout uni", a-t-il déclaré.

Les dirigeants européens tentaient à Bruxelles de trouver un accord sur un embargo progressif d'ici la fin de l'année frappant le pétrole russe, qui permettrait d'adopter le 6e paquet de sanctions.

Mais la Hongrie a conditionné son feu vert à des garanties sur son approvisionnement.

Mort de Frédéric Leclerc-Imhoff: Jean-Luc Mélenchon estime que "ceux qui tuent civils et journalistes devront en répondre"

Jean-Luc Mélenchon a dénoncé "la guerre et son cortège d'horreurs", alors que notre journaliste Frédéric Leclerc-Imhoff, est mort en Ukraine ce lundi après avoir été victime d'un éclat d'obus.

"Pensées affligées et solidaires pour ses collègues, ses amis, sa famille. Ceux qui tuent civils et journalistes devront en répondre", a également déclaré le leader de LFI.

Le maire de Severodonetsk relate les circonstances de la mort de notre journaliste Frédéric Leclerc-Imhoff

Olexander Stryuk, le maire de Severodonetsk, est revenu sur la mort de notre journaliste Frédéric Leclerc-Imhoff à Lyssytchansk, près de sa ville.

Il a confirmé les circonstances dans lesquelles est décédé notre reporter d'images.

D'après ce que je sais le transport d'évacuation a essuyé des tirs d'artillerie et les éclats d'obus ont transpercé le gilet pare-balle ce qui a causé le décès, a-t-il expliqué sur BFMTV.

Mort de Frédéric Leclerc-Imhoff en Ukraine: le président de Reporters sans frontières pointe une "guerre qui est une bataille pour l'information"

Après avoir exprimé "sympathie" et sa "solidaité" à l'égard de la famille de notre journaliste tué sur le front en Ukraine et à notre rédaction, Christophe Deloire, président de Reporters sans frontières, a détaillé sur notre antenne: "Frédéric est le huitième journaliste tué dans l'exercice de ses fonctions tués en Ukraine." "Cette guerre est une bataille pour l'information", a-t-il ajouté. 

"Il faut une pression politique des institutions internationales, il faut faire notre possible pour que le droit ne soit pas piétiné chaque jour", a encore appelé Christophe Deloire.

Mort de Frédéric Leclerc-Imhoff: Catherine Colonna déplore "un drame qui est en réalité un crime"

Catherine Colonna a pris la parole devant la presse, en marge de son déplacement en Ukraine, afin de réagir de vive voix à la mort de notre journaliste, Frédéric Leclerc-Imhoff.

La ministre des Affaires étrangères a d'abord déploré une journée "endeuillée par ce drame qui est en réalité un crime". "Un journaliste qui faisait son métier a été tué (...), on a besoin de la presse pour nous informer", a-t-elle observé. Alors qu'elle a demandé la conduite d'une "enquête transparente" pour éclairer les circonstances de la mort de notre journaliste - reporter d'images, elle a précisé que cette dernière serait bien entendu "menée par les autorités ukrainiennes". Frédéric Leclerc-Imhoff a été tué en plein coeur des combats, en couvrant une opération d'évacuation dans la zone de Lysichansk.

Catherine Colonna a par ailleurs annoncé la mise sur pied d'un centre spécialisé au Quai d'Orsay afin de suivre ces investigations.

"Le droit à l'information est un combat de chaque instant": l'hommage de la ministre de la Culture à Frédéric Leclerc-Imhoff

La ministre de la Culture a rendu hommage sur Twitter à notre journaliste tué sur le front ukrainien. "Le droit à l’information reste un combat de chaque instant", observe-t-elle notamment.

"Frédéric Leclerc-Imhoff a eu le courage d’aller au plus près des combats en Ukraine pour informer sur les atrocités de la guerre. Il y a perdu la vie. Je pense à sa famille, à ses proches et à ses confrères", a-t-elle également signalé.

Mort de Frédéric Leclerc-Imhoff: Catherine Colonna dénonce un "double crime" visant "un convoi humanitaire et un journaliste"

Après avoir demandé par voie de communiqué une "enquête transparente" sur les circonstances de la mort de notre journaliste Frédéric Leclerc-Imhoff, Catherine Colonna a précisé sur Twitter avoir formulé sa demande auprès du président Volodymyr Zelensky et du gouverneur de la région de Louhansk. Elle a ajouté voir dans la tragédie un "double crime".

"C'est un double crime qui vise un convoi humanitaire et un journaliste", a ainsi développé la ministre des Affaires étrangères.

Mort de Frédéric Leclerc-Imhoff: Paris "exige une enquête transparente"

La cheffe de la diplomatie française Catherine Colonna a "exigé" ce lundi une "enquête transparente" sur la mort de notre journaliste Frédéric Leclerc-Imhoff, tué dans l'est de l'Ukraine alors qu'il couvrait une opération ukrainienne d'évacuation près de Severodonetsk.

Sa mort est "profondément choquante", ajoute la ministre dans un communiqué, en réclamant "une enquête transparente dans les meilleurs délais pour faire toute la lumière sur les circonstances de ce drame".

Mort de Frédéric Leclerc-Imhoff: Emmanuel Macron rend hommage à notre journaliste parti "en Ukraine pour montrer la réalité de la guerre"

Après l'annonce ce lundi de la mort de Frédéric Leclerc-Imhof, l'un de nos journalistes-reporter d'images en Ukraine, le président Emmanuel Macron a fait de part de "sa peine" sur Twitter et a rappelé le "soutien inconditionnel de la France" à l'égard de l'ensemble des journalistes dans le cadre de l'exercice de leur métier.

"Je partage la peine de la famille, des proches et des confrères de Frédéric Leclerc-Imhoff, à qui j’adresse mes condoléances", a-t-il déclaré, rendant hommage à notre journaliste, parti "en Ukraine pour montrer la réalité de la guerre".

"À celles et ceux qui assurent sur les théâtres d’opérations la difficile mission d’informer, je veux redire le soutien inconditionnel de la France", a-t-il ajouté.

BFMTV a l'immense douleur d'annoncer la disparition de Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste reporter d’images, tué en Ukraine

La rédaction de BFMTV et le groupe Altice média ont l'immense douleur d'annoncer la disparition de l'un des nôtres. Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste reporter d'images, a été tué ce lundi sur la route de Lyssytchansk dans la région de Severodonetsk, en Ukraine.

Notre journaliste couvrait la guerre en cours. Il a été victime d'un éclat d'obus, alors qu'il suivait une opération humanitaire dans un véhicule blindé, ce lundi.

>> Toutes les précisions sont à retrouver ici.

Catherine Colonna indique que la France "renforcera" ses livraisons d'armes à l'Ukraine

La France "poursuivra et renforcera" ses livraisons d'armement à l'Ukraine, a annoncé ce lundi la nouvelle cheffe de la diplomatie française Catherine Colonna, en visite à Kiev.

Le président français Emmanuel Macron "a fait part de sa décision au président (ukrainien Volodymyr) Zelensky de poursuivre et même de renforcer (son) appui" militaire à l'Ukraine, a-t-elle déclaré, lors d'une conférence de presse avec son homologue Dmytro Kouleba.

"Cet appui se poursuivra", a affirmé la ministre, évoquant plus précisément "la livraison d'armements".

>> Toutes les informations sur le sujet.

Joe Biden exclut de livrer à l'Ukraine des systèmes de lance-roquettes pouvant atteindre la Russie

Le président américain Joe Biden a déclaré ce lundi exclure de livrer à l'Ukraine des systèmes de lance-roquettes (MLRS) à longue portée qui pourraient atteindre la Russie, malgré les demandes répétées de Kiev pour obtenir de telles armes.

"Nous n'allons pas envoyer à l'Ukraine des systèmes de roquettes pouvant atteindre la Russie", a déclaré Joe Biden à des journalistes ce lundi matin.

Cette livraison avait été évoquée ces dernières semaines, mais jamais confirmée.

Les soldats du régiment Azov ayant combattu à Marioupol risquent la peine de mort, selon un responsable séparatiste prorusse

Les combattants ukrainiens du régiment Azov qui se sont rendus après avoir combattu à Marioupol en Ukraine seront jugés et risquent la peine de mort, a affirmé ce lundi un responsable du territoire séparatiste prorusse de Donetsk.

"Nous avons 2.300 prisonniers de guerre de (l'aciérie) Azovstal", a-t-il précisé, avant d'ajouter que le régiment "Azov est considéré comme une organisation terroriste" et que tous "feront l'objet d'enquêtes criminelles" en vue d'un procès.

"De tels crimes sont passibles chez nous de la peine capitale, la peine de mort", a conclu le ministre.

Embargo de l'UE sur le pétrole russe: Orban estime que "pas de compromis" acceptable n'a été pour l'instant trouvé

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a affirmé ce lundi qu'il n'y avait "pas de compromis" acceptable "pour l'instant" concernant un embargo européen sur le pétrole russe, exigeant des "garanties" pour l'approvisionnement de son pays.

"Il n'y a pas de compromis du tout pour l'instant", a-t-il déclaré à la presse, en arrivant à un sommet de l'UE où les Vingt-Sept vont discuter d'un texte mis au point lundi matin qui vise à permettre l'adoption d'un sixième paquet de sanctions de l'UE contre Moscou, paralysé jusqu'à présent par l'opposition de Budapest.

>> Notre article sur cette déclaration.

L'Allemagne se dit prête à faciliter l'accueil d'opposants et de journalistes russes menacés de répression

L'Allemagne va accorder des visas longue durée à des opposants et journalistes russes menacés de répression, a annoncé ce lundi un porte-parole du gouvernement allemand.

Les personnes jugées "vulnérables" face à la répression russe, comme les "défenseurs des droits humain", des scientifiques ou des journalistes pourront bénéficier, avec leur famille, de visas longue durée, a indiqué lors d'un point de presse un porte-parole du ministère de l'Intérieur allemand.

Les bénéficiaires éventuels devront cependant établir de façon "crédible" qu'ils sont directement menacés, a fait valoir le porte-parole.

Bruno Le Maire annonce le maintien du bouclier des prix de l'énergie en 2022 "sans rattrapage" en 2023

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire annonce ce lundi le prolongement du gel des prix du gaz et le plafonnement des prix de l'électricité pour l'année 2022.

"Je veux dire à nos compatriotes qu'il n'y aura aucun rattrapage sur leur facture d'électricité en 2023", a-t-il précisé.

Face à la flambée des prix de l'énergie en lien avec l'invasion russe en Ukraine, le gouvernement français a mis en place le gel des tarifs réglementés du gaz et une limitation de la hausse des prix de l’électricité à 4%.

Catherine Colonna rend hommage aux "morts pour l'Ukraine" à Kiev

La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna, actuellement en visite en Ukraine, a rendu hommage ce lundi à Kiev aux "morts pour l'Ukraine" en déposant une gerbe de fleurs près d'un mémorial en compagnie de son homologue ukrainien Dmytro Kuleba.

"La France a la plus grande admiration pour le courage du peuple ukrainien qui se bat pour la liberté", a-t-elle déclaré.

"De tels actes ne peuvent rester impunis": Catherine Colonna fait part de son "horreur" face aux "exactions russes" à Boutcha

La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna, actuellement en visite en Ukraine, a fait part sur Twitter ce lundi de son "horreur" et a déclaré sa "plus profonde condamnation" des "exactions russes" commises à Boutcha, lors d'un déplacement sur place où elle a rencontre le maire et gouverneur de la ville.

"De tels actes ne peuvent rester impunis", a-t-elle condamné.

Un tiers des Ukrainiens sont déplacés ou réfugiés en raison de l'invasion russe

Plus de huit millions d'Ukrainiens sont déplacés à l'intérieur de leur pays, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut Commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR), en raison de l'invasion russe dans le pays.

S'y ajoutent 6,7 millions qui ont fui à l'étranger, dont plus de la moitié - 3,6 millions - en Pologne.

Avant l'invasion russe, l'Ukraine comptait une population de 37 millions de personnes dans les régions sous le contrôle de son gouvernement.

L'ex-président ukrainien Petro Porochenko autorisé à sortir du pays

L'ex-président ukrainien Petro Porochenko, un rival de l'actuel chef d'Etat Volodymyr Zelensky, a annoncé ce lundi avoir été autorisé à sortir du pays après avoir été "délibérément" bloqué à la frontière à deux reprises ce weekend, en pleine invasion russe du pays.

"Après la pression des députés du Parlement européen et des membres des gouvernements des pays de l'UE, Petro Porochenko a pu se rendre à l'étranger pour participer au sommet et au congrès du Parti populaire européen à Rotterdam", a indiqué son service de presse.

Son parti, Solidarité Européenne, s'est dit "convaincu que les autorités ont délibérément empêché M. Porochenko de se rendre à une réunion de l'Assemblée parlementaire de l'Otan à Vilnius".

Cinq civils tués dans des bombardements à Donetsk, région séparatiste ukrainienne, selon Moscou

Au moins cinq civils sont morts ce lundi, dont une jeune fille de 14 ans, et 16 personnes ont été blessées dans des bombardements ukrainiens à Donetsk, dans l'est séparatiste de l'Ukraine, a annoncé le Comité d'enquête russe.

"Le 30 mai les forces ukrainiennes ont bombardé le centre-ville de Donetsk", a indiqué le Comité d'enquête sur son compte Telegram.

"Selon des données préliminaires, cinq civils sont morts, dont une personne adolescente née en 2009, et 16 personnes ont été blessées", ajoute cette source, précisant que trois établissements scolaires avaient été touchés.

Catherine Colonna doit s'entretenir ce lundi avec Volodymyr Zelensky sur le blocage des céréales

La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna, actuellement en visite à Kiev, doit s'entretenir avec Volodymyr Zelensky et son homologue ukrainien Dmytro Kouleba cet après-midi.

Au programme de leurs discussions: "en particulier le blocage des exportations de céréales et d'oléagineux d'Ukraine qui soulève des risques réels d'insécurité alimentaire", rapporte un communiqué du Quai d'Orsay.

Le point sur la situation à 12h

L'Ukraine évoque une situation "très difficile" dans la région de Severodonetsk, alors que les Russes progressent dans la région, selon son gouverneur. Kiev affirme en revanche avoir repris du terrain aux Russes dans la région de Kherson.

La nouvelle ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, en visite en Ukraine, s'est rendue ce lundi à Boutcha, dans la banlieue de Kiev, où elle a fermement condamné les exactions de civils ukrainiens attribuées à la Russie. "Il ne faut pas que ça recommence", a-t-elle appelé. Elle se trouve désormais à Kiev.

Le groupe de musique ukrainien Kalush Orchestra, vainqueur de la dernière édition du concours de chanson Eurovision, a mis aux enchères son trophée et remporté 900.000 dollars, qu'il a versé à une fondation aidant les forces armées ukrainiennes.

La plateforme américaine Netflix est désormais inaccessible en Russie, rapporte ce lundi le géant californien du streaming, dernière société occidentale en date à finaliser son retrait du pays à cause de l'offensive russe en Ukraine.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky doit s'adresser par visioconférence ce lundi aux dirigeants européens réunis à Bruxelles pour un sommet extraordinaire consacré à son pays. De nouvelles sanctions contre Moscou sont au menu de cette réunion des Vingt-Sept.

Catherine Colonna en visite à un mémorial destiné aux victimes de la guerre à Kiev

La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna est arrivée ce lundi en fin de matinée à Kiev, une première pour un membre du gouvernement français depuis le début de l'invasion russe en Ukraine.

La ministre s'est rendue devant un mémorial destiné aux victimes de la guerre où elle doit déposer une gerbe de fleurs.

"Il ne faut pas que ça recommence": Catherine Colonna condamne les exactions de Boutcha imputées à la Russie

La nouvelle ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, en visite en Ukraine, s'est rendue ce lundi à Boutcha, dans la banlieue de Kiev, où elle a fermement condamné les exactions de civils ukrainiens attribuées à la Russie.

"Cela ne devrait pas arriver, il ne faut pas que ça recommence", a déclaré la cheffe de la diplomatie française après s'être rendue dans une église orthodoxe aux murs blancs immaculés, où étaient exposées des photos des exactions.

"La France est (aux côtés des Ukrainiens) avec ses amis, ses alliés, elle va faire tout son possible pour que la paix revienne", a-t-elle affirmé.

La plateforme de streaming Netflix désormais inaccessible en Russie

La plateforme américaine Netflix est désormais inaccessible en Russie, rapporte ce lundi le géant californien du streaming, dernière société occidentale en date à finaliser son retrait du pays à cause de l'offensive russe en Ukraine.

Le site et l'application de Netflix ne sont plus disponibles en Russie depuis vendredi.

"C'est la matérialisation du retrait du marché russe" annoncé en mars, a expliqué Netflix, en précisant que la plateforme américaine avait attendu la fin d'un cycle de facturation pour bloquer la plateforme en Russie.

>> Notre article sur ce nouveau départ d'une entreprise internationale de Russie.

"Il faut des sépultures dignes de ce qu'ils ont été": en visite en Ukraine, Catherine Colonna évoque les morts de Boutcha

La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna s'est exprimée ce lundi pour la première fois depuis Boutcha où elle est en déplacement, évoquant la question des corps retrouvés dans cette ville martyre ukrainienne.

"Le plupart des corps ont pu être identifiés auprès des familles (...). Il en reste encore une trentaine, on pense terminer cette semaine", a-t-elle indiqué.

"Désormais il faut des sépultures dignes de ce qu'ils ont été", a-t-elle appelé.

"L'équipe d'enquêteurs français spécialisés est venue à la demande de la procureure générale d'Ukraine", a-t-elle rappelé.

Une voiture piégée explose à Melitopol, les autorités prorusses parlent d'un "attentat" et accusent Kiev

Une voiture piégée a explosé ce lundi matin à Melitopol, faisant deux blessés, a indiqué l'administration prorusse de cette ville du sud de l'Ukraine occupée par les forces russes, qui accuse Kiev d'être derrière cet "attentat".

"Vers 08h00 du matin une voiture piégée a explosé dans le centre de la ville", a écrit l'administration de la cité située près de la mer d'Azov, faisant état de deux blessés, des "bénévoles qui apportaient de l'aide humanitaire" âgés de 25 et 28 ans. Une enquête est en cours, selon cette source.

"C'est un acte terroriste cynique du régime de Kiev, un acte destiné à effrayer les habitants de notre ville, un acte dirigé contre les civils", a accusé Galina Daniltchenko, la nouvelle maire de la cité installée par les forces russes, citée par l'agence russe Ria Novosti.

La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna arrivée à Boutcha

La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna est arrivée à Boutcha ce lundi matin, ville martyre située près de Kiev. La ministre ne s'est pas exprimée à la presse.

Elle doit ensuite être reçue par le président ukrainien Volodymyr Zelensky. 

La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna attendue en fin de matinée à Boutcha

Les premières images de la ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna à Kiev, en Ukraine, ont filtré, alors que la ministre est attendue en fin de matinée à Boutcha, ville à l'ouest de Kiev qui a été le théâtre d'exactions de militaires russes.

Elle sera ensuite reçue cet après-midi par le président Volodymyr Zelensky.

La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna est arrivée à Kiev, en Ukraine, le 30 mai 2022
La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna est arrivée à Kiev, en Ukraine, le 30 mai 2022 © BFMTV

Eurovision 2022: le groupe vainqueur Kalush Orchestra a vendu son trophée aux enchères pour 900.000 dollars afin de soutenir l'Ukraine

Quelques semaines après avoir remporté l'Eurovision 2022, dans un climat fortement marqué par la guerre entre la Russie et l'Ukraine, le groupe ukrainien Kalush Orchestra a vendu son trophée aux enchères en faveur de l'armée ukrainienne pour 900.000 dollars, soit près de 839.000 euros, selon la page Instagram ukrainienne de l'Eurovision.

"Vous êtes incroyables, les gars!", s'est exclamé dimanche en soirée le groupe Kalush sur Facebook, indiquant que la société Whitebit, spécialisée dans le commerce de Bitcoins, avait emporté le trophée.

La somme récoltée pour le trophée en forme de micro doit permettre l'achat de drones de type PD-2 pour les forces armées de Kiev.

En plus du trophée, le fameux bob rose porté par le chanteur du groupe pendant sa performance a également été mis en vente en faveur de l'Ukraine.

Les membres de Kalush Orchestra, quelques minutes après leur victoire
Les membres de Kalush Orchestra, quelques minutes après leur victoire © Marco Bertorello - AFP

>> Notre article sur cette mise aux enchères.

Sommet extraordinaire à Bruxelles: Zelensky doit s'adresser aux Européens ce lundi

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky doit s'adresser par visioconférence depuis Kiev ce lundi aux dirigeants européens réunis à Bruxelles pour un sommet extraordinaire consacré à son pays. De nouvelles sanctions contre Moscou sont au menu de cette réunion des Vingt-Sept.

Outre l'embargo pétrolier, le paquet de sanctions vise l'exclusion de banques russes du système financier international Swift, une aide à l'Ukraine allant jusqu'à neuf milliards d'euros en 2022.

Pénurie de blé: le chef de la diplomatie de l'UE estime que Poutine "se sert du blé comme d'une arme de guerre"

Alors que la question du blé ukrainien est au coeur des inquiétudes et des discussions en Europe, Josep Borrell, haut-représentant de l’UE pour les Affaires étrangères a accusé Vladimir Poutine de "se serv(ir) du blé comme d'une arme de guerre", ce lundi sur FranceInfo.

"Il y a 20 millions de tonnes de blé stockés en Ukraine. Il faudrait l'exporter, l'amener là où les gens le consomment et faire de la place pour les prochaines récoltes", a-t-il appelé, évoquant des discussions pour mettre en place des corridors afin d'exporter le blé produit.

Les ports ukrainiens sont actuellement bloqués par les Russes et les exportations sont rendues impossibles. 12% des exportations mondiales de céréales viennent d'Ukraine.

Embargo européen sur le pétrole russe: le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell assure qu'"à la fin, on aura un accord"

Alors que la question d'un embargo sur les énergies russes fait débat au sein de l'Union européenne, Josep Borrell, haut-représentant de l’UE pour les Affaires étrangères, s'est dit optimiste sur la capacité des 27 à trouevr un accord, ce lundi sur FranceInfo, assurant qu'"à la fin, on aura un accord”.

"Il faut décider à l'unanimité, il y a des tractations. On va continuer à travailler", a-t-il estimé.

L'Ukraine évoque une situation "très difficile" dans la région de Severodonetsk avec l'avancée des Russes

L'Ukraine évoque une situation "très difficile" dans la région de Severodonetsk, alors que les Russes progressent dans la région, selon son gouverneur.

"Les Russes avancent vers le milieu de Severodonetsk. Les combats se poursuivent, la situation est très difficile", a indiqué sur Telegram Serguiï Gaïdaï, à la tête de la région de Lougansk.

"L'infrastructure critique de Severodonetsk est détruite, 60% du parc de logements ne peut pas être restauré", a-t-il indiqué.

L'Ukraine dit reprendre du terrain aux Russes près de Kherson

Dans son point de situation publié dans la nuit de dimanche à lundi, l'armée ukrainienne affirme avancer dans la région de Kherson, du côté des villages de Andriyivka, Lozove et Bilohirka, aux mains des Russes depuis le début de l'invasion.

"Kherson, tiens bon, nous sommes proches!", affirme l'état-major ukrainien sur sa page Facebook.

Aucun commentaire côté russe n'a été fait dans un premier temps concernant ces affirmations de Kiev faisant état de "la construction de lignes défensives" par les troupes russes autour de Kherson.

Si Kherson retombait aux mains de Kiev, ce serait une avancée symbolique forte, cette région ayant été entièrement conquise par l'armée russe depuis son offensive lancée le 24 février.

La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna en visite à Kiev et Boutcha ce lundi

Un premier déplacement très symbolique. La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna est en Ukraine ce lundi, a appris BFMTV. C'est la première membre du gouvernement français à se rendre dans le pays depuis le début de l'invasion russe, qui a commencé le 24 février 2022, il y a 96 jours.

Elle se rendra à Boutcha, théâtre d'exactions de militaires russes, et doit également rencontrer Volodymyr Zelensky.

>> Toutes les informations sur cette visite.

Zelensky affirme que "toutes les infrastructures essentielles sont déjà détruites" à Severodonetsk

Les forces russes, qui se sont repliées de la région de Kharkiv et ont été redéployées vers le Sud, ont progressé en direction des villes clefs de Severodonetsk, pilonnée sans relâche, et Lyssytchansk, sa ville jumelle, dans le Donbass.

Situées de part et d'autre de la rivière Siversky Donets, elles sont menacées d'encerclement par les forces russes et les séparatistes prorusses, qui cherchent à établir un contrôle complet sur le bassin minier du Donbass.

A Severodonetsk, "l'ennemi a mené des opérations d'assaut", selon l'état-major de l'armée ukrainienne. D'après le gouverneur Gaïdaï, l'assaut se poursuit dans la ville avec des combats de rue.

"Toutes les infrastructures essentielles sont déjà détruites. 90% des habitations sont endommagées. Plus des deux tiers des habitations de la ville sont complètement détruites", a énuméré dans son allocution quotidienne le président Zelensky, évoquant des "bombardements constants".

L'Otan estime avoir le droit de déployer ses forces dans l'est de l'Europe

Le chef adjoint de l'Otan, Mircea Geoana, a estimé ce dimanche que dans le contexte de l'invasion russe en Ukraine, l'Alliance atlantique n'était plus tenue par ses anciens engagements envers Moscou de ne pas déployer ses forces en Europe orientale.

L'Acte fondateur sur les relations entre l'Otan et la Russie, signé il y a 25 ans, prévoyait entre autre des mesures visant à "prévenir toute concentration de forces conventionnelles", notamment en Europe centrale et orientale.

Mais en attaquant l'Ukraine et rompant tout dialogue avec l'Alliance, la Russie a elle-même "invalidé le contenu de cet Acte fondateur", a souligné Mircea Geoana dans une interview à l'AFP à Vilnius.

>> Notre article complet

L'Allemagne va faire une entorse à sa constitution pour renforcer son armée

Le gouvernement et l'opposition conservatrice en Allemagne ont trouvé ce dimanche soir un accord pour faire une entorse aux règles budgétaires de la constitution nationale, afin de débloquer 100 milliards d'euros pour moderniser l'armée face à la menace russe.

Un compromis en ce sens a été acté après des négociations difficiles qui ont duré plusieurs semaines entre les partis de la coalition - sociaux-démocrates, écologistes et libéraux - et la famille politique conservatrice de l'ancienne chancelière Angela Merkel.

L'accord va permettre de remplir la promesse qu'avait faite le chancelier Olaf Scholz fin février après le déclenchement de l'offensive russe une Ukraine: débloquer un fonds spécial de 100 milliards d'euros pour réarmer le pays au cours des prochaines années et moderniser la Bundeswehr, dont les équipements sont vétustes.

>> Notre article complet

Lavrov dément que Poutine soit malade

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a démenti dimanche que le président Vladimir Poutine soit malade, assurant qu'il n'en présentait aucun signe.

La santé du président Poutine comme sa vie privée sont des sujets tabous en Russie, presque jamais évoqués en public.

Mais en réponse à une question de la chaîne de télévision française TF1, M. Lavrov a déclaré dans un communiqué: "Je ne crois pas que quelqu'un qui ait toute sa tête puisse voir chez cette personne (Poutine) des signes d'une maladie ou d'une affection quelconques".

>> Notre article

Bonjour à tous!

Et bienvenue dans ce direct consacré au suivi de la guerre en Ukraine

BFMTV