BFMTV
International
en direct

Guerre en Ukraine: les premiers civils évacués par couloir humanitaire sont arrivés "en sécurité"

Alors que ce mardi marque le 13e jour de l'offensive russe en Ukraine, le président ukrainien a été ovationné au parlement britannique, où il s'est exprimé par vidéoconférence. "Nous n'abandonnerons pas et nous ne perdrons pas", a-t-il déclaré, faisant le récit de l'invasion russe jour après jour.

Ce direct est terminé

Ce direct consacré à la guerre en Ukraine est désormais terminé. Merci de nous avoir suivi sur BFMTV.

>> Pour suivre les événements du mercredi 9 mars, vous pouvez consulter notre nouveau direct

Le point sur la situation à minuit

Les premiers civils évacués par couloir humanitaire sont arrivés "en sécurité". Les premiers civils évacués par couloir humanitaire via des couloirs humanitaires de la ville de Soumy, dans le nord de l'Ukraine, sont arrivés "en sécurité", a annoncé la présidence ukrainienne ce mardi soir. Un premier convoi "de 22 bus est déjà arrivé à Poltava", a annoncé l'adjoint au chef de l'administration présidentielle Kyrylo Timochenko sur Telegram, précisant qu'une deuxième colonne de 39 bus de civils était en route.

L'armée russe annonce une nouvelle trêve humanitaire pour mercredi matin. Moscou a annoncé une nouvelle trêve humanitaire pour mercredi matin à partir de 8h heure française (07 heures GMT). Selon le Kremlin, cette proposition sera transmise aux autorités ukrainiennes, qui doivent, comme la veille, confirmer d'ici 1 heure du matin, heure française, l'emplacement des couloirs humanitaires et à partir de quelle heure ceux-ci seront fonctionnels.

• La première Dame d'Ukraine condamne un "massacre de civils". Dans une lettre ouverte aux médias internationaux, Olena Zelenska, a dénoncé des "massacres de civils" en Ukraine, notamment des "enfants". "Quand la Russie dit qu'elle 'ne fait pas la guerre aux civils', je veux d'abord dire le nom de ces enfants tués", note-t-elle, décrivant les souffrances de son peuple, les nombreux femmes et enfants contraints de s'abriter dans des stations de métro et les routes "encombrées de réfugiés".

La vente des devises étrangères suspendue jusqu'au 9 septembre en Russie. La Banque centrale russe a annoncé la suspension, jusqu'au 9 septembre, de la vente des devises étrangères. Le retrait du liquide des comptes en devises étrangères ouverts dans les banques russes sera par ailleurs limité à 10.000 dollars américains jusqu'à cette date, le reste ne pouvant être retiré qu'en roubles selon le taux de change en vigueur.

• Des géants américains quittent la Russie. Plusieurs gros groupes américaines ont annoncé quitter ou suspendre provisoirement leurs activités en Russie. Le géant des boissons Coca-Cola et la chaîne de fast-food McDonald's ont ainsi ainsi suspendre leurs activités. De son côté, Starbucks a annoncé la fermeture de ses 130 cafés.

Pour Inna Shevchenko, l'histoire de l'Ukraine s'inscrit dans "une lutte permanente pour l'existence de cette nation"

"Cette nation [ukrainienne, NDLR] a une histoire très longue, une culture particulière. Et cette histoire, c'est l'histoire d'une lutte permanente pour l'existence de cette nation", a déclaré sur BFMTV Inna Shevchenko, militante féministe ukrainienne et figure du mouvement Femen.

Cette dernière fustige l'aveuglement de l'Occident vis-à-vis de Vladimir Poutine. "Pendant des décennies, on a vu la nature de ce régime. Ce qui l'a rendu puissant et dangereux, ce ne sont pas les récits qu'il a construits, ce ne sont pas les territoires qu'il a envahis, ou les petits dictatures qu'il a installées, c'est l'ignorance de l'Occident sur le fait que Vladimir Poutine veut la guerre avec l'Occident", a-t-elle estimé.

Inna Shevchenko: "Il s'agit d'un véritable massacre de civils, des familles entières sont abattues"

"Il y a treize jours seulement la vie en Ukraine ressemblait à celle de France. La vie de cette nation, de ma famille était paisible, normale. Depuis treize jours, les gens doivent se cacher dans des abris anti-bombes, d'autres doivent préparer des cocktail Molotov. Des femmes et des hommes doivent prendre les armes, d'autres fuire avec leurs enfants", a expliqué avec émotion Inna Shevchenko, militante féministe ukrainienne et figure du mouvement Femen, sur le plateau de BFMTV ce mardi soir.

"Il s'agit d'un véritable massacre de civils. Des familles entières sont abattues alors qu'elles essayent de fuir. Il y a des enfants, des bébés attaqués", a-t-elle ajouté.

Washington redoute que Moscou s'empare de structures de "recherche biologique" en Ukraine

Les États-Unis ont dit mardi redouter que les forces russes puissent "prendre le contrôle" des structures de "recherche biologique" en Ukraine et s'emparer de matériaux sensibles.

"L'Ukraine dispose d'installation de recherche biologique, et nous sommes de fait à présent assez inquiets par la possibilité que les forces russes tentent d'en prendre le contrôle", a déclaré la numéro trois de la diplomatie américaine, Victoria Nuland, lors d'une audition parlementaire.

"Donc nous travaillons avec les Ukrainiens sur les manières d'éviter que ces matériaux liés à la recherche puissent tomber aux mains des forces russes si elles devaient s'en approcher", a-t-elle ajouté.

Washington estime que le gazoduc Nord Stream 2 est "mort"

Le gazoduc controversé Nord Stream 2 entre la Russie et l'Allemagne, visé par des mesures de rétorsion prises par Berlin et Washington après l'invasion russe de l'Ukraine, est "mort" et ne pourra pas être "ressuscité", a déclaré mardi une responsable américaine.

"Je pense que Nord Stream 2 est maintenant mort", "c'est un gros morceau de métal au fond de la mer, et je ne pense pas qu'il puisse être ressuscité", a dit la numéro trois de la diplomatie américaine, Victoria Nuland, lors d'une audition parlementaire.

La porte-parole du Quai d'Orsay estime que "quelques centaines de Français" sont toujours présents en Ukraine

Anne-Claire Legendre, porte-parole du Quai d'Orsay, estime qu'il reste "quelques centaines de Français" en Ukraine.

Au début de l'invasion, il y avait "1700 Français et leurs ayant droit" sur place, rappelle-t-elle. "900 Français ont réussi à quitter le pays" ces derniers jours.

"Il y a aussi d'autres Français sur les routes", a-t-elle précisé, ajoutant que d'autres "ne souhaitent pas partir".

La porte-parole du Quai d'Orsay dénonce "des bombardements indiscriminés contre des civils" en Ukraine

Anne-Claire Legendre, porte-parole du Quai d'Orsay, était l'invitée de BFMTV ce mardi soir pour s'exprimer sur la situation en Ukraine, alors que les couloirs humanitaires sont au coeur des négociations entre la Russie et l'Ukraine.

"Il y a aujourd'hui des bombardements indiscriminés contre des civils, qui sont le fait de l'armée russe", a-t-elle estimé, "y compris contre des hôpitaux". "Ca s'appelle des crimes de guerre", a-t-elle ajouté.

"Ce sont des violations du droit humanitaire flagrantes", a-t-elle déclaré, soulignant l'ouverture d'une enquête de la Cour pénale internationale, qui "doit enquêter sur tous les faits et crimes commis par l'armée russe".

"Nous souhaitons qu'il n'y ait pas d'impunité en matière de crime contre des civils", a-t-elle assuré. "Il faut documenter la totalité des faits commis par l'armée russe sur le terrain".

Airbnb: des voyageurs réservent des appartements en Ukraine pour soutenir la population

Des dizaines de milliers d'utilisateurs du site de locations touristiques Airbnb ont réservé des hébergements en Ukraine depuis le début de l'invasion russe, non pour s'y rendre mais pour venir en aide à la population locale.

Les 2 et 3 mars, 61.000 nuits ont été réservées dans le pays, ce qui représente un total de près de 2 millions de dollars, a indiqué mardi un porte-parole de l'entreprise à l'AFP.

Cet élan de solidarité spontané a commencé à se manifester après la décision d'Airbnb la semaine dernière de suspendre de manière temporaire et jusqu'à nouvel ordre les frais de service pour les réservations effectuées en Ukraine.

Des centaines de voyageurs ont alors loué des habitations Airbnb en Ukraine et partagé sur les réseaux sociaux les échanges avec leurs hôtes qui les remerciaient de leur soutien financier et moral.

La vente des devises étrangères suspendue jusqu'au 9 septembre en Russie

La vente des devises étrangères sera suspendue en Russie jusqu'au 9 septembre, a annoncé mercredi dans un communiqué la Banque centrale du pays, frappé par des sanctions occidentales sans précédent en raison de l'offensive russe en Ukraine.

Entre le 9 mars et le 9 septembre 2022, "les banques ne pourront pas vendre de devises étrangères aux citoyens", indique le communiqué, en précisant que les Russes pourront cependant échanger des devises étrangères contre des roubles pendant cette période.

Les réfugiés ukrainiens en Europe sont intégrés dans un "dispositif de protection temporaire", explique le directeur de l'Office français de l'immigration et de l'intégration

Didier Leschi, directeur de l'Office français de l'immigration et de l'intégration, a détaillé ce mardi sur sur BFMTV le dispositif mis en place pour accueillir les réfugiés ukrainiens, qui est le même mis en place avec "les évacués de Kaboul".

"Les personnes sont d'abord dans des hôtels, puis elles vont être orientées vers des hébergements soit proposées par des collectivités locales, soit des particuliers", explique-t-il.

Les réfugiés ukrainiens en Europe ne "rentrent pas dans un dispositif de demnade d'asile" mais sont intégrés dans un "dispositif de protection temporaire". Il s'agit d'"une protection pour six mois, renouvelables pour 3 ans", qui "s'adaptera à la guerre. Si il y a une fin de conflit, les personnes ont des droits immédiats".

La première Dame d'Ukraine condamne un "massacre de civils"

La Première dame ukrainienne, Olena Zelenska, a dénoncé mardi un "massacre de civils ukrainiens" et notamment d'enfants suite à l'invasion de la Russie, dans une lettre ouverte aux médias internationaux.

"Ce qui s'est produit il y a juste un peu plus d'une semaine était impensable. Notre pays était en paix, nos villes et nos villages étaient pleins de vie", écrit dans cette lettre au ton ardent l'épouse du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

"Le 24 février nous nous sommes réveillés à l'annonce d'une invasion russe. Des chars ont traversé la frontière ukrainienne, des avions sont entrés dans notre espace aérien, des lance-missiles ont cerné nos villes. Malgré les assurances des groupes de propagande soutenus par le Kremlin qui parlent d''opération spéciale', il s'agit en fait d'un massacre de civils ukrainiens", souligne-t-elle.

L'Ukraine rapatrie ses Casques bleus déployés en République démocratique du Congo

L'Ukraine, envahie par la Russie, a annoncé à l'ONU le rapatriement de ses 250 Casques bleus déployés en République démocratique du Congo, a appris mardi l'AFP auprès de l'Organisation.

"L'ONU a reçu une notification officielle de la décision du gouvernement ukrainien de retirer son contingent militaire, incluant le personnel, les hélicoptères et l'équipement de la mission de maintien de la paix des Nations Unies en République démocratique du Congo" (Monusco), a déclaré un porte-parole du département des Opérations de paix de l'ONU.

Ce "contingent comprend 250 soldats. Nous prenons acte de cette décision et remercions l'Ukraine pour sa solide contribution à la Monusco et aux autres opérations de paix", a ajouté le porte-parole.

Le géant des boissons Coca-Cola annonce suspendre ses opérations en Russie

Le géant des boissons gazeuses Coca-Cola a annoncé mardi qu'il suspendait ses opérations en Russie, emboîtant ainsi le pas à plusieurs grands groupes américains à qui il était reproché de tarder à couper les ponts avec Moscou.

"Nous continuerons de surveiller et d'évaluer la situation à mesure que les circonstances évoluent", souligne dans un communiqué le groupe qui ne donne pas de détails sur ses activités exactes en Russie.

En visite à la frontière ukrainienne, Matteo Salvini interpellé sur ses positions pro-Poutine

Fiasco face aux caméras pour le leader souverainiste italien Matteo Salvini, vertement tancé ce mardi en Pologne par le maire d'une ville frontalière de l'Ukraine, qui lui a reproché son passé de fan du président russe Vladimir Poutine.

"Nous voulons dire notre profonde estime pour toutes les organisations italiennes, toutes les entreprises d'Italie qui nous soutiennent", a commencé par dire le maire de la ville de Przemysl devant la gare locale, en présence du patron de la Ligue, officiellement venu en Pologne soutenir les efforts d'aide aux réfugiés ukrainiens.

"En même temps, nous avons une remarque personnelle à l'adresse de M. le sénateur Salvini. J'ai ici un cadeau pour vous", a poursuivi Wojciech Bakun en brandissant un T-shirt floqué représentant le visage de Vladimir Poutine et sur lequel on pouvait lire inscrit en russe: "Armée de Poutine".

Ce T-shirt est le même que celui endossé par Matteo Salvini, le pouce levé, sur une photo prise en 2014 sur la Place rouge et publiée sur les réseaux sociaux.

> Notre article complet est à retrouver ici.

Starbucks annonce la fermeture temporaire de ses 130 cafés en Russie

Starbucks a annoncé mardi que les 130 cafés portant son nom en Russie allaient fermer et qu'il allait cesser d'envoyer ses produits dans le pays, devenant ainsi le dernier grand groupe en date aux États-Unis à couper les ponts avec Moscou après l'invasion de l'Ukraine.

Le groupe koweïtien qui possède la licence pour opérer dans le pays "a accepté de suspendre immédiatement les opérations dans les magasins et fournira un soutien aux près de 2000 employés qui dépendent de Starbucks pour vivre", a indiqué le directeur général de la chaîne de cafés, Kevin Johnson, dans un message.

Les premiers civils évacués par couloir humanitaire sont arrivés "en sécurité", selon la présidence ukrainienne

Les premiers civils évacués par couloir humanitaire via des couloirs humanitaires de la ville de Soumy, dans le nord de l'Ukraine, sont arrivés "en sécurité", a annoncé la présidence ukrainienne ce mardi soir.

"Le premier convoi de 22 bus est déjà arrivé à Poltava", a annoncé l'adjoint au chef de l'administration présidentielle Kyrylo Timochenko sur Telegram, précisant qu'une deuxième colonne de 39 bus de civils était en route.

L'Elysée exclut dans l'immédiat un embargo sur le gaz russe

Interrogé sur l'éventualité d'un embargo européen sur le gaz russe, l'Elysée a indiqué ce mardi soir exclure une telle décision dans l'immédiat, faisant suite à l'annonce d'un embargo des Etats-Unis sur le gaz et le pétrole russes, a appris BFMTV.

L'Elysée souligne que "les Etats-Unis n'ont pas de dépendance à l'égard du pétrole et gaz russe", contrairement aux partenaires européens, tout en rappelant sa volonté de "supprimer la dépendance au pétrole et au gaz russes" à long terme.

Le Royaume-Uni a également annoncé ce mardi arrêter les importations de brut et de produits pétroliers russes d'ici la fin de l'année.

Un sommet européen est prévu à Versailles jeudi et vendredi prochains.

L'armée russe annonce une nouvelle trêve humanitaire pour mercredi matin

L'armée russe annonce une nouvelle trêve humanitaire pour mercredi matin à à partir de 8h heure française (07 heures GMT).

Selon Moscou, cette proposition sera transmise aux autorités ukrainiennes, qui doivent, comme la veille, confirmer d'ici 00h00 GMT l'emplacement des couloirs humanitaires et à partir de quelle heure ceux-ci seront fonctionnels.

Zelensky: "Nous nous battrons jusqu'au bout"

"Nous nous battrons jusqu'au bout", a déclaré mardi devant le parlement britannique le président ukrainien Volodymyr Zelensky, avant d'être ovationné par les députés.

Premier dirigeant étranger à s'adresser au parlement britannique par vidéoconférence, il a lu un texte écouté avec attention par les députés réunis devant une chambre des Communes pleine à craquer. Depuis le premier jour de l'invasion russe, "nous n'avons pas dormi. Nous nous sommes tous battus pour notre pays, avec notre armée", a-t-il déclaré.

"Nous n'abandonnerons pas et nous ne perdrons pas", a-t-il déclaré, faisant le récit de l'invasion russe jour après jour. "Nous nous battrons jusqu'au bout, en mer, dans les airs. Nous continuerons à nous battre pour notre terre, coûte que coûte, dans les forêts, dans les champs, sur les rives, dans les rues", a-t-il poursuivi.

McDonald's ferme temporairement ses 850 restaurants en Russie

La chaîne américaine de fast-food McDonald's a annoncé ce mardi avoir décider de fermer temporairement ses 850 restaurants en Russie et de suspendre toutes ses opérations dans le pays, emboîtant ainsi le pas à de nombreuses multinationales ayant décidé de prendre leurs distances avec Moscou.

Le groupe continuera à payer ses 62.000 salariés dans le pays, a affirmé dans un message le directeur général de l'entreprise, Chris Kempczinski.

Zelensky indique avoir discuté avec Macron de "la mise en oeuvre d'accords sur les couloirs humanitaires" en Ukraine

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky révèle ce mardi sur Twitter la tenue des échanges qu'il a eu avec Emmanuel Macron.

Il a indiqué avoir notamment évoqué "la mise en oeuvre d'accords sur les couloirs humanitaires afin d'évacuer la population" ukrainienne et d'"acheminer des biens de première nécessité".

"La ville est prête": le maire d'Odessa s'attend à un assaut imminent

Le maire de la ville d’Odessa, dans le sud de l’Ukraine, Gennadiy Trukhanov indique que si "aujourd'hui, la situation est relativement calme à Odessa", la ville est "prête à repousser un assaut" qui pourrait être imminent, lors d'un entretien avec France 24.

L'élu indique cependant que "les banlieues de la ville ont été bombardées par des roquettes" et que des drônes sont visibles dans le ciel, probablement pour des missions de "renseignement".

Déterminé, l'élu assure que le peuple ukrainien et lui vont "rester jusqu'au bout" à Odessa. "Je ne quitterai pas ma ville", garantie-t-il.

"Nous nous battrons jusqu'au bout": le président ukrainien fait part de sa détermination devant les députés britanniques

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a fait part de sa détermination face à l'offensive russe ce mardi devant, s'exprimant par vidéo-conférence face les députés britanniques dans une intervention historique visant à obtenir plus de soutien pour son pays après l'invasion russe.

"Nous nous battrons jusqu'au bout", a-t-il déclaré, invoquant Churchill.

Ovation debout pour le président ukrainien Zelensky au Parlement britannique

Les députés britanniques ont accueilli par une ovation debout une intervention par visio-conférence du président ukrainien Volodymyr Zelensky au Parlement de Westminster ce mardi.

Son intervention au sujet de l'invasion russe en Ukraine, qualifiée d'"historique" par le président de la chambre des Communes Lindsay Hoyle, est rarissime pour un chef d'Etat étranger.

Macron s'engage pour que les "crimes" en Ukraine soient "connus" et "jugés"

Le président français Emmanuel Macron s'est engagé à ce que les "atteintes massives aux droits de l'Homme" perpétrées par l'armée russe en Ukraine soient "connues de tous, jugées et punies", en célébrant ce mardi à l'Elysée des femmes défendant les droits humains.

"La liberté n'est jamais acquise, c'est ce que nous rappelle tragiquement l'agression russe en Ukraine, qui non seulement représente un déni inacceptable du droit international" mais aussi "des atteintes massives aux droits de l'Homme", a déclaré le chef de l'Etat.

>> Toutes les informations sont à lire ici.

Le New York Times évacue ses journalistes de la Russie

Le prestigieux quotidien américain New York Times a annoncé ce mardi avoir décidé de faire sortir ses journalistes de Russie au vu du durcissement de Moscou à l'encontre des médias indépendants, prenant ainsi des mesures pour protéger ses équipes comme de nombreux autres organes de presse.

Une nouvelle loi russe "vise à criminaliser la couverture indépendante et fidèle à la réalité de la guerre en Ukraine", justifie le journal dans un message transmis à l'AFP.

Joe Biden assure que "l'Ukraine ne sera jamais synonyme de victoire pour Poutine"

Le président des Etats-Unis Joe Biden a assuré ce mardi depuis Washington que "l'Ukraine ne sera jamais synonyme de victoire pour Poutine".

"Poutine peut prendre une ville, mais il ne pourra jamais tenir le pays (...), nous allons continuer à soutenir les Ukrainiens dans leur lutte pour protéger leur pays", a-t-il déclaré.

Joe Biden annonce que "les États-Unis partageront la responsabilité de l'accueil des réfugiés" ukrainiens

Le président des Etats-Unis a assuré ce mardi que son pays accueillerait des réfugiés ukrainiens pour que le "côut" du conflit ne pèse pas que sur les pays voisins de l'Ukraine.

"Les États-Unis partageront la responsabilité de l'accueil des réfugiés (ukrainiens), afin que le coût ne se reporte pas simplement sur les pays frontaliers en Europe", a-t-il déclaré.

Joe Biden ordonne un embargo sur les importations de pétrole et de gaz russes

Le président des Etats-Unis ordonne ce mardi un embargo sur les importations de pétrole et de gaz russes aux Etats-Unis, lors d'une allocation donnée depuis Washington.

"Cela va porter un nouveau coup sur la machine de guerre de Poutine", a-t-il estimé.

Cet embargo a été décidé "en coordination étroite" avec les alliés, a précisé Joe Biden.

>> Tous les détails sur cette décision sont à lire dans notre article.

Le Royaume-Uni va arrêter les importations de pétrole russe d'ici fin 2022

Le Royaume-Uni va arrêter d'ici fin 2022 les importations de brut et produits pétroliers russes en réaction à l'invasion de l'Ukraine par la Russie, a annoncé mardi Kwasi Kwarteng, le ministre britannique des Entreprises et de l'énergie sur Twitter.

Le président américain Joe Biden a par ailleurs ordonné dans la foulée un embargo sur les importations par les Etats-Unis de pétrole et gaz russes.

>> Tous les détails ici.

Macron échange de nouveau avec Zelensky

Le président français Emmanuel Macron s'est entretenu ce mardi après-midi, pendant 1h30, avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky des derniers développements de l'offensive militaire menée par l'armée russe, a annoncé l'Elysée.

Les deux présidents "ont fait un long point sur l'ensemble des sujets humanitaires, sur l'initiative sur la sécurité et sûreté des centrales nucléaires et enfin un point sur les discussions en cours à Gomel", au Bélarus, entre Russes et Ukrainiens, a précisé la présidence.

Zelensky dit avoir "tempéré" sa demande d'adhésion de l'Ukraine à l'Otan

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky affirme ne plus vouloir insister pour obtenir l'adhésion de l'Ukraine à l'Otan, une des questions qui ont officiellement motivé l'invasion russe de son pays, dans un entretien diffusé par la chaîne américaine ABC.

"S'agissant de l'Otan, j'ai tempéré ma position sur cette question il y a déjà un certain temps, lorsque nous avons compris" que "l'Otan n'était pas prête à accepter l'Ukraine", a-t-il déclaré dans cette interview diffusée lundi soir.

Le Pentagone estime que "2.000 à 4.000" soldats russes sont morts en Ukraine

Un haut responsable du Pentagone a estimé mardi qu'entre "2000 à 4000" soldats russes étaient morts en Ukraine depuis le début de l'invasion.

S'exprimant devant une commission du Congrès, le lieutenant général Scott Berrier, à la tête de l'Agence américaine du renseignement de la Défense, a précisé que cette estimation approximative était à prendre avec prudence.

>> Toutes informations sur le sujet dans notre article.

"Le printemps est rude, mais nous allons gagner": Zelensky appelle son peuple à tenir bon

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky appelle la population à tenir bon face à l'offensive russe dans une nouvelle vidéo tournée sur une barricade de Kiev et postée sur Telegram ce mardi.

"Il neige. (...) Le printemps est semblable à la guerre que nous vivions, le printemps est rude, mais tout ira bien, nous allons gagner", assure-t-il, adressant un clin d'oeil à la caméra.

Des supermarchés espagnols rationnent l'huile de tournesol en raison de la guerre en Ukraine

Plusieurs supermarchés espagnols ont commencé à rationner la vente d'huile de tournesol pour éviter que les consommateurs ne fassent des stocks face aux craintes de pénurie à cause de la guerre en Ukraine.

"En raison de la situation de force majeure en Ukraine, nous avons des problèmes d'approvisionnement en huile de tournesol. C'est pourquoi l'achat de ce produit est limité à trois unités d'un litre ou une unité de cinq litres par client et par jour", affichaient ce mardi de petits écriteaux sur les rayons d'huile de plusieurs supermarchés de la chaîne Corte Inglés à Madrid.

Les commandes de drapeaux ukrainiens s'envolent chez les entreprises françaises

Plusieurs entreprises françaises fabriquant des drapeaux notent une poussée des commandes de fanions aux couleurs de l'Ukraine venant d'entreprises comme de particuliers ces dernières semaines en soutien, après l'invasion russe.

"D'habitude on fait quatre ou cinq drapeaux ukrainiens dans l'année. Là on est à 1000 drapeaux fabriqués en 10 jours pour 300 à 400 commandes. Et tous les jours, ça s'accroît", s'étonne Éric Borney, président d'une entreprise familiale de 30 salariés installée à Argentan, dans l'Orne.

Trois morts dans l'explosion d'une mine antipersonnel au nord de Kiev

Trois adultes ont été tués et trois enfants blessés dans l'explosion d'une mine antipersonnel dans la région de Tchernihiv, au nord de Kiev, a affirmé ce mardi Liudmyla Denisova, chargée des droits humains auprès du Parlement ukrainien.

Ces civils étaient tous en voiture : les adultes sont morts sur place et les enfants, blessés à des degrés divers, ont été hospitalisés, a-t-elle précisé, soulignant que l'usage des mines antipersonnel est prohibé par le droit international. C'est la première fois depuis le début du conflit qu'un responsable ukrainien évoque officiellement des personnes tuées par ce type d'armes.

>> Toutes les informations sur le sujet à lire dans notre article.

Une petite fille ukrainienne meurt de soif sous des décombres à Marioupol

Une enfant de six ans est morte de déshydratation sous les ruines de sa maison détruite à Marioupol dans le sud-est de l'Ukraine, actuellement assiégée par l'armée russe, selon le maire de la ville Vadim Boïtchenko.

On ignore combien de temps la fillette, prénommée Tanya, est demeurée coincée vivante dans les ruines, où sa mère a également été retrouvée morte.

"Dans les dernières minutes de sa vie, (Tanya) était seule, épuisée, effrayée et avait terriblement soif. Ceci est juste l'une des nombreuses histoires qui se passent à Marioupol, qui fait face à un blocus depuis huit jours", a écrit le maire sur la chaîne Telegram de la municipalité.

Xi Jinping apporte son "soutien" aux efforts de la France et de l'Allemagne pour un cessez-le-feu

Le chef de l'Etat chinois Xi Jinping a apporté ce mardi son "soutien" aux efforts de la France et de l'Allemagne pour un cessez-le-feu en Ukraine et pour "garantir un accès des populations à l'aide humanitaire coordonnée par les Nations Unies", lors d'une visio-conférence avec Emmanuel Macron et Olaf Scholz, rapporte l'Elysée dans un communiqué.

Le "rôle des sanctions" à l'égard de la Russie a également été évoqué entre les trois dirigeants "en vue de parvenir à une solution diplomatique" sur le sujet, la Chine s'étant jusqu'à présent refusée à parler d'invasion russe en Ukraine.

La Bulgarie "ne peut pas se permettre" un embargo du gaz et du pétrole russes

La Bulgarie, très dépendante du gaz et du pétrole russes, s'est déclarée ce mardi réticente à une interdiction des importations d'énergie fossile en provenance de Russie, après des réserves similaires émises par l'Allemagne et les Pays-Bas.

"Nous soutenons pleinement les sanctions existantes (...) mais nous ne pouvons pas nous permettre de stopper les importations de pétrole et de gaz", a déclaré à des journalistes le Premier ministre Kiril Petkov, en marge d'une session du Parlement.

Si l'Union européenne devait se prononcer pour un embargo, "nous nous retrouverions en grande difficulté", a-t-il averti.

Les Etats-Unis vont interdire les importations de pétrole russe

Le président Joe Biden va annoncer ce mardi un embargo sur les importations de pétrole russe aux Etats-Unis, ont rapporté ce mardi plusieurs médias américains, en réponse à l'invasion de l'Ukraine.

Le chef de l'Etat doit s'exprimer à 16h45 heure française pour "annoncer des actions visant à sanctionner la Russie pour sa guerre injustifiée et non provoquée" contre l'Ukraine, a indiqué ce mardi la Maison Blanche.

>> Tous les détails dans notre article.

La justice espagnole ouvre une enquête sur des "violations graves du droit international humanitaire" par la Russie en Ukraine

La justice espagnole a annoncé ce mardi l'ouverture d'une enquête sur des "violations graves du droit international humanitaire" découlant de l'"acte de guerre injustifié" de la Russie en Ukraine, a annoncé le parquet dans un communiqué.

Cette enquête "vise à déterminer le caractère délictueux des faits et à pratiquer autant d'investigations qu'il sera nécessaire", précise le texte, publié quelques heures après l'annonce du lancement d'une enquête par le parquet général allemand sur de possibles crimes de guerre commis par les forces russes en Ukraine.

Un deuxième centre de demande de visas installé dans le nord de la France par Londres pour les réfugiés ukrainiens

Le gouvernement britannique a annoncé ce mardi que l'établissement d'un deuxième centre de demande de visas pour les réfugiés ukrainiens était en cours dans le nord de la France, mais que celui-ci n'était pas encore ouvert.

Il fonctionnera "uniquement sur recommandation" de la police britannique aux frontières pour soutenir les Ukrainiens, a déclaré un porte-parole du gouvernement.

Selon un porte-parole du Premier ministre Boris Johnson, il sera installé "dans les jours qui viennent".

L'ONU dénonce les arrestations en Russie d'opposants à la guerre

La plus haute responsable des droits de l'homme à l'ONU a dénoncé ce mardi les arrestations par milliers en Russie d'opposants à la guerre lancée en Ukraine par le président russe Vladimir Poutine.

Selon Michelle Bachelet, qui s'exprimait devant le Conseil des droits de l'homme, "12.700 personnes ont été arrêtées arbitrairement pour avoir participé à des manifestation pacifiques" contre la guerre déclenchée le 24 février.

En Russie, "l'espace de discussion ou de critiques des politiques publiques, y compris l'action militaire contre l'Ukraine, se réduit de plus en plus et de plus en plus profondément", a-t-elle constaté.

L'Union européenne dévoile des mesures pour amortir le choc énergétique

Bruxelles présente ce mardi aux Vingt-Sept des solutions pour amortir l'impact de la flambée des prix énergétiques et diversifier les approvisionnements en gaz de l'UE, avant un sommet où les Etats membres devraient s'engager à "sortir" de la dépendance aux hydrocarbures russes.

La Commission européenne veut notamment établir un niveau moyen de stockage d'au moins 80% d'ici fin septembre pour préparer le continent à affronter le prochain hiver, avec des objectifs contraignants pour chaque pays, selon un projet vu par l'AFP.

Dans l'immédiat, Bruxelles veut modérer l'impact sur les factures des ménages et des entreprises en élargissant la "boîte à outils" dévoilée à l'automne: une panoplie de mesures (aides directes, abattements fiscaux, suppression de la TVA...) que les Etats peuvent adopter face à la crise de l'énergie.

L'Europe a "des solutions pour devenir indépendante du gaz russe", affirme Bruno Le Maire

L'Europe a "des solutions pour devenir indépendante du gaz russe", a affirmé ce mardi le ministre français de l'Économie Bruno Le Maire, ajoutant souhaiter les "accélérer" pour être en mesure de "relever le défi de l'hiver 2022-2023".

Confirmant que les prix du gaz seraient "bloqués" jusqu'à fin 2022 pour les consommateurs en France, le ministre a évoqué au cours d'un déplacement en Normandie une série de solutions européennes pour faire face au "choc gazier" lié au conflit russo-ukrainien et ses conséquences sur l'économie du continent.

>> Tous les détails sont à retrouver ici.

Shell annonce son intention de "se retirer du pétrole et du gaz russes"

Le géant pétrolier britannique Shell a annoncé mardi son intention de se retirer du pétrole et du gaz russes "graduellement, pour s'aligner avec les nouvelles directives du gouvernement" britannique, en réaction à l'invasion russe de l'Ukraine.

Dans un communiqué, Shell a précisé que, "comme premier pas immédiat, le groupe va arrêter tous les achats au comptant sur le marché de pétrole brut russe" et va "fermer ses stations services, ainsi que ses activités de carburants pour l'aviation et lubrifiants en Russie".

>> Toutes les informations à lire dans notre article.

Pour Castex, le nombre de réfugiés ukrainiens arrivant en France "s'accroît rapidement"

En visite dans un centre d'accueil parisien où il a échangé avec plusieurs personnes accueillies, le Premier ministre Jean Castex a assuré que le nombre de réfugiés ukrainiens qui arrivent en France était "en augmentation rapide."

Le nombre de réfugiés "dénombrés officiellement par la PAF (police aux frontières) depuis le 25 février avoisine les 5.000 personnes, sachant qu'un certain nombre d'entre elles sont en réalité en transit", a indiqué le Premier ministre. Certaines veulent se rendre en Grande-Bretagne, d'autres gagner "des pays du sud de l'Europe".

"Ce qui est clair c'est que ce nombre s'accroît rapidement", a souligné le Premier ministre, à l'issue de sa visite au centre d'accueil de la Porte de la Chapelle, où il a été accueilli par la maire PS de Paris et candidate à l'élection présidentielle Anne Hidalgo.

Xi Jinping appelle à la "plus grande retenue" lors d'un appel avec Macron et Scholz

Le président chinois Xi Jinping a appelé mardi à "la plus grande retenue" dans le conflit ukrainien et fait part de sa "profonde préoccupation" lors d'un appel avec les dirigeants français Emmanuel Macron et allemand Olaf Scholz, a rapporté la télévision chinoise.

La Chine, qui garde de bonnes relations avec Moscou, s'est jusqu'à présent refusée de parler d'invasion de l'Ukraine et se contente de "regretter" le conflit dans ce pays, tout en disant "comprendre" les préoccupations russes en matière de sécurité.

Le ministère ukrainien de la Défense accuse les Russes de ne pas respecter le couloir humanitaire à Marioupol

Le ministère ukrainien de la Défense a accusé mardi les Russes de ne pas respecter le couloir humanitaire à Marioupol, port assiégé du sud-est de l'Ukraine, au treizième jour de l'invasion russe.

"L'ennemi a lancé une attaque exactement en direction du couloir humanitaire", a dénoncé le ministère sur sa page Facebook, assurant que l'armée russe n'avait "pas laissé les enfants, les femmes et les personnes âgées quitter la ville".

La justice allemande enquête sur de possibles crimes de guerre

Le parquet général allemand a lancé une enquête sur de possibles crimes de guerre commis par les forces russes depuis l'invasion de l'Ukraine décidée par Vladimir Poutine, a indiqué mardi une source judiciaire.

Cette source judiciaire a confirmé à l'AFP l'ouverture de cette enquête qui vise, selon des propos dans la presse du ministre de la Justice Marco Buschmann, "à collecter et sécuriser toutes les preuves" en vue d'éventuelles poursuites.

Le nombre de réfugiés d'Ukraine dépasse les 2 millions

Le Haut commissariat aux réfugiés de l'ONU indique que le nombre de réfugiés ayant fui l'Ukraine dépasse ce mardi les 2 millions, au 13e jour de l'offensive russe.

Le nombre s'établissait précisément à 2.011.312 personnes et la Pologne en a reçu plus de la moitié (1.204.403).

Kiev se prépare à une offensive russe

Dans la capitale ukrainienne, la résistance s'organise. Ce mardi matin, plusieurs dizaines de check-points quadrillaient les principales artères de la ville de Kiev, dans l'attente d'une possible offensive russe dans les heures à venir.

Au fil de la journée, les Kiéviens ont rempli plusieurs dizaines de sacs de sable afin de renforcer les différents barrages, qui sont également composés de chicanes et de herses posées à même le sol. En outre, des dizaines de cocktails Molotov ont été préparés par les locaux.

21 personnes tuées dans un bombardement à Soumy

Le bilan est revu à la hausse. Ce mardi, les autorités ukrainiennes ont annoncé que 21 personnes avaient trouvé la mort dans un bombardement à Soumy, une ville située le long de la frontière russe.

Plus tôt dans la journée, une première communication faisait état de 9 morts.

Zelensky dénonce les "promesses" non tenues des Occidentaux

Ce mardi matin, le président ukrainien a dénoncé les "promesses" non tenues des Occidentaux pour protéger l'Ukraine des attaques russes.

"Cela fait treize jours qu'on entend des promesses. Treize jours qu'on nous dit qu'on nous aidera dans le ciel, qu'il y aura des avions, qu'on nous les livrera", a-t-il déclaré dans une vidéo publiée sur Telegram.

"Mais la responsabilité pour cela repose aussi sur ceux qui n'ont pas été capables de prendre une décision en Occident depuis 13 jours. Sur ceux qui n'ont pas sécurisé le ciel ukrainien des assassins russes", a-t-il ajouté.

Ukraine: le seuil des deux millions de réfugiés franchi "aujourd'hui ou demain"

Le cap des deux millions de réfugiés provoqué par l'offensive militaire russe en Ukraine devrait être franchi "aujourd'hui" ou "demain", a estimé ce mardi le Haut Commissaire de l'Onu aux réfugiés, Filippo Grandi.

"Je pense que nous allons passer la barre des deux millions aujourd'hui ou peut-être, au plus tard, demain", a déclaré Filippo Grandi lors d'une conférence de presse à Oslo. "Ca n'arrête donc pas".

Les couloirs humanitaires seront-ils respectés?

Les civils pourront-ils évacuer les villes sans essuyer de nouveaux bombardements russes? Les cessez-le-feu locaux annoncés par Moscou sur plusieurs grandes villes doivent entrer en vigueur à 8 heures ce mardi. Voici les cinq couloirs censés s'appliquer.

Cinq couloirs humanitaires du 8 mars.
Cinq couloirs humanitaires du 8 mars. © BFMTV

Au moins neuf personnes tuées dans un bombardement à Soumy

Au moins neuf personnes, dont deux enfants, ont péri lundi soir dans une frappe aérienne sur la ville de Soumy, à quelque 350 km à l'est de Kiev, ont indiqué mardi les services de secours ukrainiens.

"Des avions ennemis ont attaqué insidieusement des bâtiments d'habitation", ont indiqué sur Telegram les services de secours, arrivés sur les lieux vers 23 heures locales. Soumy, proche de la frontière russe, est le théâtre de violents combats depuis plusieurs jours.

L'essentiel des informations à 7h30

· Des cessez-le-feu promis par Moscou à 8h pour évacuer des civils. La Russie respectera-t-elle sa promesse? L'Ukraine attend ce mardi matin la mise en place de cessez-le-feu locaux dans plusieurs de ses villes, censés permettre l'évacuation de civils via des couloirs humanitaires. La Russie a annoncé lundi soir l'instauration de ces cessez-le-feu "à partir de 8h, heure française, le 8 mars" pour l'évacuation des civils en provenance de Kiev, ainsi que des villes de Soumy, Kharkiv, Tcherniguiv et Marioupol.

· Bombardements dans la nuit à Soumy. Des avions russes ont largué des bombes dans la nuit de lundi à mardi sur la ville de Soumy, dans le nord-est du pays, endommageant des maisons dans des zones résidentielles.

· Moscou a déployé la quasi-totalité des troupes massées à la frontière. La Russie a envoyé en Ukraine la quasi-totalité des troupes massées ces derniers mois à la frontière entre les deux pays, soit plus de 150.000 soldats, a indiqué lundi le Pentagone, qui a dépêché 500 militaires supplémentaires en Europe pour renforcer la sécurité de l'Otan.

· Un centre nucléaire pilonné. L'Agence internationale de l'énergie atomique a déclaré lundi avoir reçu des informations selon lesquelles des obus d'artillerie avaient endommagé un centre de recherche nucléaire ukrainien à Kharkiv, sans "conséquences radiologiques".

Zelensky confirme être toujours à Kiev et se filme depuis le bureau présidentiel

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé lundi l'armée russe d'avoir fait échouer l'évacuation des civils via les couloirs humanitaires qui devaient être mis en place dans le pays à la suite de pourparlers, dans une vidéo le mettant en scène à son bureau de Kiev et postée sur le réseau Telegram.

"Je reste, je n'ai peur de personne", affirme-t-il dans cette vidéo.

Selon le Pentagone, Moscou a déployé la quasi-totalité des troupes massées à la frontière

La Russie a envoyé en Ukraine la quasi-totalité des troupes massées ces derniers mois à la frontière entre les deux pays, soit plus de 150.000 soldats, a estimé lundi le Pentagone, qui a dépêché 500 militaires supplémentaires en Europe pour renforcer la sécurité de l'Otan.

Dissonances entre Occidentaux sur le pétrole et le gaz russe

Si la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis ont fait part de leur volonté d'imposer de nouvelles sanctions contre Moscou, l'Allemagne, plus dépendante des énergies fossiles russes que ses principaux partenaires, se montre réticente.

>> Retrouvez ici notre article sur ce sujet

Comment le "Z" est devenu un symbole de ralliement à l'armée russe

C'est à l'arrière de blindés de Vladimir Poutine rentrant sur le territoire ukrainien le 24 février que la lettre "Z" est apparue. Peinte négligemment à la peinture blanche ou à la bombe, elle a d'abord suscité l'interrogation des observateurs internationaux. $

Le Kremlin a rapidement compris la force de son "Z", n'hésitant pas à l'ériger en symbole de ses forces armées et de son opération militaire.

>> Retrouvez notre papier complet sur le sujet ici

Le froid va se renforcer en Ukraine, avec des températures négatives jour et nuit

Alors que des milliers de civils évacuent le pays, une séquence hivernale sévère va envahir cette semaine l'Ukraine, accompagnée de chutes de neige passagères.

A Kiev, les températures vont rester largement négatives de jour comme de nuit plusieurs jours et le vent de nord soufflera.

Un deuxième centre nucléaire pilonné, selon l'AIEA

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AEIA) a déclaré lundi qu'elle avait reçu des informations selon lesquelles des obus d'artillerie avaient endommagé une installation de recherche nucléaire dans la deuxième ville assiégée d'Ukraine, Kharkiv, sans "conséquences radiologiques".

Selon cet organisme des Nations unies basé à Vienne, les autorités ukrainiennes ont signalé qu'une attaque avait eu lieu dimanche, ajoutant qu'aucune augmentation des niveaux de radiation n'avait été signalée sur le site.

L'installation touchée fait partie de l'Institut de physique et de technologie de Kharkiv, un institut de recherche qui produit du matériel radioactif pour des applications médicales et industrielles.

L'ONU réclame des accès sécurisés pour l'aide humanitaire dans les zones de combats

L'ONU a "besoin de couloirs sûrs pour fournir de l'aide humanitaire dans les zones d'hostilités" en Ukraine, a déclaré lundi au Conseil de sécurité le secrétaire général adjoint des Nations unies pour les Affaires humanitaires, Martin Griffiths.

"Les civils dans des endroits comme Marioupol, Kharkiv, Melitopol et ailleurs ont désespérément besoin d'aide, en particulier de fournitures médicales vitales", a-t-il ajouté lors d'une réunion publique d'urgence du Conseil sur la crise humanitaire en Ukraine, qui a duré deux heures trente et a été parfois marquée par des échanges très tendus, voire des insultes, entre ambassadeurs russe et ukrainien.

Une session à huis clos a suivi pendant une heure, réclamée par la France et le Mexique qui ont indiqué continuer à préparer un projet de résolution pour réclamer une "cessation des hostilités". Mais lors de ces discussions, Moscou, soutenu par Pékin (les deux possédant un droit de veto), a refusé catégoriquement toute mention "politique" non liée à l'aide humanitaire, ont dit des diplomates.

Des cessez-le-feu locaux attendus à 8 heures

L'Ukraine attend ce mardi matin la mise en place de cessez-le-feu locaux dans plusieurs de ses villes, censés permettre l'évacuation de civils via des couloirs humanitaires, au moment où l'armée russe continue, selon Kiev, à se déployer dans les principales zones de combat.

La Russie a annoncé lundi soir l'instauration de ces cessez-le-feu "à partir de 10 heures, heure de Moscou (07h GMT) le 8 mars" pour l'évacuation des civils en provenance de Kiev, ainsi que des villes de Soumy, Kharkiv, Tcherniguiv et Marioupol, a indiqué dans un communiqué la cellule du ministère russe de la Défense, chargée des opérations humanitaires en Ukraine.

Bonjour à tous

Bienvenue dans ce direct consacré au 13e jour de l'invasion russe en Ukraine.

BFMTV