BFMTV
International
en direct

Ukraine: Macron annonce une opération humanitaire internationale pour évacuer Marioupol

Ce vendredi marque le 30e jour de l'agression de l'Ukraine par la Russie. Emmanuel Macron s'est exprimé à l'issue du Conseil européen.

Ce direct est terminé

Merci de l'avoir suivi sur BFMTV.com.

Pour suivre les informations de ce samedi, c'est ici.

Le point sur la situation à minuit

Volodymyr Zelensky affirme que 16.000 soldats russes ont été tués depuis le début de la guerre. Un chiffre très éloigné des estimations de Moscou, qui parle de 1351 morts.

• La remise à la pompe promise par le gouvernement sera de 15 à 18 centimes TTC par litre de carburant. Elle sera effective vendredi prochain selon un décret attendu ce samedi.

Vladimir Poutine signe une nouvelle loi pour réprimer les "mensonges" sur l'action de Moscou à l'étranger. Les peines de prisons pourront aller jusqu'à 15 ans de prison et punit la "diffusion publique d'informations sciemment fausses sous couvert d'informations fiables".

Volodymyr Zelensky affirme que 16.000 soldats russes ont été tués depuis le début de la guerre

Un chiffre très éloigné des estimations russes. Le président Volodymyr Zelensky a déclaré ce vendredi soir dans une vidéo relayée par CNN que 16.000 soldats russes ont été tués depuis le début de la guerre en Ukraine.

Plus tôt dans la journée, Moscou avait de son côté assuré que 1351 militaires étaient morts dans le conflit. La vérité se situe entre ces deux chiffres selon les observateurs internationaux. Les services de renseignement américains ont publié un rapport en début de semaine estimant à près de 7000 le nombre de soldats russes morts depuis le début de la guerre.

Prix des carburants: jusqu'à 18 centimes de remise par litre à la pompe

La remise à la pompe promise par le gouvernement sera de 15 à 18 centimes TTC par litre de carburant, une différence qui s'explique par le montant de la TVA appliquée dans les différents territoires français, a-t-on appris vendredi auprès du ministère de la Transition écologique.

La mise en oeuvre de cette remise, qui ira jusqu'à 18 centimes d'euros pour les consommateurs de Métropole continentale, sera effective vendredi prochain selon un décret attendu samedi, a-t-on indiqué, confirmant une information du Parisien.

"Nous avons voulu que la remise à la pompe de 15 centimes par litre de carburant s'applique à tous. La remise est calculée sur une base de 15 centimes hors-taxe, ce qui explique que les remises soient différentes selon le montant de la TVA appliquée aux produits pétroliers", a-t-on expliqué.

"La TVA étant de 20% sur le continent en Métropole, la remise à la pompe sera de 18 centimes par litre TTC pour le consommateur. Elle sera d'environ 17 centimes en Corse où la TVA est de 13% et de 15 centimes en Outre-mer, où il n'y a pas de TVA sur les produits pétroliers", a détaillé le ministère.

Le point sur la situation à 21h30

Les forces ukrainiennes lancent une contre offensive à Kherson pour en reprendre le contrôle. Selon un haut responsable du Pentagone, la ville n'est plus "aussi solidement sous contrôle russe qu'auparavant".

• Emmanuel Macron annonce une opération humanitaire de grande ampleur pour évacuer "celles et ceux qui veulent quitter Marioupol". Celle-ci devrait se faire en relation avec la Turquie et la Grèce.

Selon le maire-adjoint de Marioupol, 300 personnes sont mortes dans le bombardement du théâtre. Invité sur BFMTV, l'édile explique cependant qu'il ne s'agissait pas d'un bilan définitif.

Le centre de commandement des forces aériennes ukrainiennes frappé par les russes. Six missiles de croisières ont été tirés, et certains ont touché des bâtiments "causant des dommages significatif" selon le commandement des forces aériennes sur Telegram.

Vladimir Poutine signe une nouvelle loi pour réprimer les "mensonges" sur l'action de Moscou à l'étranger

Le président russe Vladimir Poutine a signé vendredi soir une loi réprimant de peines de prison pouvant aller jusqu'à 15 ans les "informations mensongères" sur l'action de Moscou à l'étranger, arme répressive supplémentaire pour contrôler l'information sur son offensive en Ukraine.

Ce texte, dont la signature présidentielle marque l'entrée en vigueur, punit la "diffusion publique d'informations sciemment fausses sous couvert d'informations fiables" à propos des "activités des organes de l'Etat russe en dehors du territoire russe".

Les forces ukrainiennes lancent une contre offensive à Kherson pour en reprendre le contrôle

Les forces ukrainiennes ont lancé une contre-offensive sur la ville de Kherson (sud), seul centre urbain majeur conquis entièrement par les forces de Moscou, qui est désormais "contestée", a indiqué vendredi un haut responsable du Pentagone.

"Les Ukrainiens tentent de reprendre Kherson", a déclaré à la presse ce responsable ayant requis l'anonymat. "Nous ne pouvons dire exactement qui contrôle Kherson mais le fait est qu'elle n'est plus aussi solidement sous contrôle russe qu'auparavant."

Opération humanitaire de Marioupol: Macron en parlera sous "48 à 72h" avec Vladimir Poutine pour en arrêter les modalités

En fin de conférence de presse, Emmanuel Macron a été invité par un journaliste à en dire davantage sur l'opération humanitaire projetée à Marioupol, afin d'en évacuer les habitants. "Nous avons eu des discussions très concrètes avec le maire de Marioupol et les autorités ukrainiennes", a-t-il exposé, reprenant: "Nous négocierons ensuite avec la partie russe".

A quel horizon alors ? "Le plus vite, le mieux", a répondu le chef de l'Etat, précisant: "Nous nous mettons en capacité d’agir dans tous les prochains jours". "J'aurai sous 48ou 72h une discussion avec Vladimir Poutine pour en arrêter les modalités", a-t-il avancé. "C’est notre devoir", a encore assuré le président de la République.

Selon une source élyséenne à BFMTV, les bases de la discussion qui s'annonce avec Vladimir Poutineseront les suivantes: la levée du siège de la ville par la Russie, la liberté de quitter la ville pour les habitants, ainsi que celle de rester sur place d'ailleurs, et une aide humanitaire acheminée aux conditions du droit international humanitaire.

Prix du gaz en France: "On a un bouclier mais c'est le contribuable qui paie" selon Macron qui défend l'achat commun européen

Emmanuel Macron a défendu la nécessité d'un achat commun du gaz via la Commission européenne en présentant les défauts selon lui du modèle de maintien des prix en France.

"On a décidé d’un bouclier, en franco-français. Nous protégeons les ménages ainsi que les TPE-PME. C’est un mécanisme de protection et d’intervention mais il est très cher. Le gouvernement protège le consommateur mais c’est le contribuable qui paie", a-t-il affirmé.

Macron annonce une opération humanitaire de grande ampleur pour évacuer "celles et ceux qui veulent quitter Marioupol"

Le chef de l'Etat a annoncé le lancement imminent, à l'initiative de la France, d'une"opération humanitaire avec le Grèce et la Turquie pour évacuer celles et ceux qui veulent quitter Marioupol".

Il a complété, expliquant qu'il devait évoquer la question auprès de Vladimir Poutine.

"J'espère que cette faute ne se reproduira pas": Macron commente les tweets de l'ambassade russe

Emmanuel Macron a été interrogé sur les caricatrures tweetées par l'ambassade russe à Paris, qui a valu une convocation au diplomate russe au Quai d'Orsay dans la journée.

"Ces publications sont inacceptables, nous croyons au dialogue mais dans le respect", a commenté le président de la République qui a ajouté: "J'espère que cette faute ne se reproduira pas. Nous l’avons exigé".

Initiative FARM, hausse de la production, aide au développement: Macron dévoile les outils européens pour assurer la sécurité alimentaire mondiale

Actant que "26 pays", situés en Afrique et au Moyen-Orient majoritairement, étaient dépendants "à plus de 50% de leur approvisionnement" en céréales russes ou ukrainiens", Emmanuel Macron a avancé les axes de la réponse européenne.

Il a fait reposer celle-ci sur trois piliers, citant d'abord une "initiative FARM pour nous organiser et réagir". Il a enchaîné: "Le deuxième pilier, c’est produire plus. On doit revoir les baisses de productions prévues, en respectant nos règles de biodiversité". Enfin, il a annoncédes aides aux "projets de développement pour aller plus vite daans l’autonomie alimentaire de ces pays".

Gaz et électricité: Macron annonce des "plafonds" pour les prix

Le président de la République a également annoncé la fixation de "plafonds des prix" sur le coût des énergies.

Pour faire baisser le prix du gaz, Macron annonce que la Commission aura "mandat pour un achat commun"

L'autre grande affaire de ce Conseil européen était la question d el'énergie. Emmanuel Macron a annoncé "une vraie nouveauté" à la presse.

"La commission aura mandat pour faire achat commun de gaz", a-t-il dit. "Il faut pouvoir sortir de notre dépendance aux énergies fossiles russes", a-t-il expliqué, appelant à "maîtriser notre approvisionnement et nos prix".

Il a toutefois précisé qu'il n'existait pas de risque sur l'approvisionnement immédiat mais il y a un "risque d’approvisionnement pour l’automne et l’hiver prochain". "Il faut donc diversifier et reconstituer nos stocks", a encore noté le chef de l'Etat.

Emmanuel Macron détaille la "boussole stratégique" européenne

Emmanuel Macron a ensuite détaillé la "boussole stratégique" que s'était fixé l'Europe au coeur de la crise actuelle. Il s'agira d'"intervenir ensemble de manière plus efficace sur les théâtre d’opérations ", d'"investir davantage dans notre défense en particulier dans le matériel de pointe", de "renforcer notre investissement commun dans le fond européen de défense", de "réduire notre dépendance y compris à certains alliés.

Il faut "développer une culture commune militaire pour avoir des capacités plus autonomes et bâtir les innovations dont nos armées ont besoin", a souligné Emmanuel Macron, ajoutant: "On doit être moins dépendant des non-Européens".

Soutien à l'Ukraine, sanctions contre la Russie: Macron réaffirme les principes de l'action européenne

Au sortir d'un nouveau sommet européen ce vendredi à Bruxelles, Emmanuel Macron s'est présenté face à la presse en début de soirée.

Il a d'abord rappelé les principes de l'action européenne face à l'invasion russe de l'Ukraine. "Forte pression sur le régime avec des sanctions , maintien des canaux de dialogue, soutien sous tous les plans à l’Ukraine", a-t-il listé.

"Les convois humanitaires ne peuvent pas entrer pour approvisionner la population locale", dénonce le maire-adjoint de Marioupol

Alors que selon les propres mots du maire-adjoint de Marioupol ce soir, 100.000 personnes se trouvent encore dans la ville, la situation humanitaire de la ville est de plus en plus critique après près d'un mois de siège.

"Les convois humanitaires ne peuvent pas entrer pour approvisionner la population locale", a confié Petro Andruschenko.

Le maire-adjoint de Marioupol ne craint pas d'être abandonné par Kiev: "Le gouvernement est de notre côté"

L'armée russe concentrant leur effort de guerre dans le Donbass, l'hypothèse de négociations sur la base de cessions de territoires de l'est de l'Ukraine au Kremlin se fait jour. Mais Petro Andruschenko a assuré ne pas craindre d'être l'objet d'un marchandage et d'être abandonné par l'exécutif: "Le gouvernement est de notre côté".

"Les troupes russes sont moins fortes qu'elles le disent", selon le maire-adjoint de Marioupol

Le maire-adjoint de Marioupol a bombé le torse sur notre antenne. "Les troupes russes sont moins fortes qu’elles disent, nos troupes sont plus fortes", a-t-il lancé enchaînant: "Nous sommes chez nous, hors de question de céder notre pays aux troupes russes".

Alors que les Russes ont annoncé dans la journée vouloir désormais concentrer son effort de guerre dans l'est du pays, l'élu a assuré: "Nous n’avons pas peur des troupes russes ici, ça va être dur pour nous mais aussi pour tout le pays."

Selon le maire-adjoint de Marioupol, 300 personnes sont mortes dans le bombardement du théâtre

Le théâtre de Marioupol avait été la cible de frappes russes le 16 mars. Intervenant ce vendredi soir sur notre antenne, Petro Andruschenko, maire-adjoint de la ville, a chiffré à "à peu près 300 morts" le nombre de svictimes, reconnaissant toutefois qu'il ne s'agissait pas d'un bilan définitif.

L'élu a assuré que 100.000 personnes se trouvaient encore à Marioupol.

Le centre de commandement des forces aériennes ukrainiennes frappé par des missiles russes

Le centre de commandement des forces aériennes ukrainiennes, à Vinnytsia (centre), a été frappé vendredi par une salve de missiles de croisière russes, qui ont provoqué des "dommages significatifs", selon l'armée ukrainienne.

"Les Russes ont tiré six missiles de croisière. Certains ont été abattus par la défense antiaérienne. Les autres ont touché plusieurs bâtiments, causant des dommages significatifs", a annoncé le commandement des forces aériennes sur Telegram.

Le point sur la guerre en Ukraine ce vendredi à 18 heures

· L'armée russe dit qu'elle va désormais se concentrer sur l'Est de l'Ukraine. Elle a déclaré qu'elle allait "concentrer le gros des efforts sur l'objectif principal: la libération du Donbass".

· Joe Biden est arrivé en Pologne. Le président américain s'est notamment exprimé devant les soldats américains stationnés dans ce pays frontalier de l'Ukraine.

· L'armée russe admet 1351 morts en Ukraine. L'adjoint au chef de l'état-major des armées Sergueï Roudskoï a déclaré que "1351 militaires [avaient] été tués et 3825 blessés".

· La France convoque l'ambassadeur de Russie après un tweet jugé "inacceptable". Le Quai d'Orsay a dénoncé des "agissements parfaitement inappropriés", faisant référence à deux dessins de caricature publiés par le compte Twitter de l'ambassade.

"Je n'ai jamais vu un tel niveau de préparation et de performance opérationnelle", affirme Jean-Philippe Leroux, commandant de la bridage d'intervention de l'Otan

Interrogé au micro de BFMTV, le général Jean-Philippe Leroux, commandant de la bridage d'intervention de l'Otan, s'est exprimé au sujet de la préparation des troupes françaises au sein de l'Otan, dans un contexte de guerre en Ukraine.

"Je n'ai jamais vu un tel niveau de préparation et de performance opérationnelle", a-t-il affirmé.

A propos de l'utilisation d'armes chimiques, il estime que "tout est possible" mais que "nous nous entraînons et restons à dispositin pour constituer une défense crédible et une dissuation au profit de nos pays d'Europe", a-t-il poursuivi.

La France convoque l'ambassadeur de Russie après un tweet jugé "inacceptable "

L'ambassadeur de Russie à Paris a été convoqué vendredi au ministère des Affaires étrangères après la publication de caricatures sur son compte Twitter jugées "inacceptables" par la diplomatie française.

Un tweet polémique posté par l'ambassade de France en Russie le 24 mars 2022
Un tweet polémique posté par l'ambassade de France en Russie le 24 mars 2022 © Capture d'écran Twitter
"Nous nous efforçons de maintenir un canal de dialogue exigeant avec la Russie" mais ces "agissements sont parfaitement inappropriés", a déclaré le Quai d'Orsay en référence notamment à un dessin montrant les Européens à genoux léchant les fesses de l'Oncle Sam.

Kiev juge les négociations difficiles et annonce qu'aucun accord avec Moscou n'a été trouvé

Les pourparlers avec Moscou sont "très difficiles", a jugé ce vendredi le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, démentant tout accord ou consensus avec la Russie plus d'un mois après le début de l'invasion russe.

Plus tôt dans la journée, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait assuré que la Russie et l'Ukraine étaient d'accord sur quatre points de négociation sur six.

"Il n'y a pas de consensus avec la Russie sur les quatre points mentionnés par le président de la Turquie", a souligné Dmytro Kouleba, saluant toutefois "les efforts diplomatiques" de ce pays "visant à mettre fin à la guerre".

"Vous êtes là pour défendre la démocratie contre l'autocratie": Joe Biden s'adresse aux soldats américains en Pologne

"Vous êtes là pour défendre la démocratie contre l'autocratie". En déplacement à Rzeszów, Joe Biden s'est adressé aux soldats américains présents en Pologne.

"Vous êtes la première ligne de défense du monde libre", a-t-il ajouté.

L'armée russe dit qu'elle va désormais se concentrer sur l'Est de l'Ukraine

L'armée russe a déclaré ce vendredi qu'elle allait désormais se concentrer sur la "libération" de l'Est de l'Ukraine, affirmant avoir atteint les objectifs initiaux de l'opération militaire qu'elle mène dans ce pays depuis le 24 février.

"Les capacités de combat des forces ukrainiennes ont été réduites de manière importante, ce qui permet (...) de concentrer le gros des efforts sur l'objectif principal: la libération du Donbass", dans l'Est de l'Ukraine, a déclaré l'adjoint au chef de l'état-major russe Sergueï Roudskoï.

Aux critiques de Volodymyr Zelensky, Viktor Orban oppose "les intérêts de la Hongrie"

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban, ciblé par le président ukrainien dans un message aux dirigeants de l'UE, a "rejeté" ce vendredi les demandes de livraison d'armes et de sanctions plus dures, les jugeant "contraires aux intérêts" de son pays.

"La Hongrie veut rester en dehors de cette guerre et n'autorisera pas le transfert d'armes vers l'Ukraine", a réaffirmé Viktor Orban, selon des propos rapportés par le porte-parole du gouvernement Zoltan Kovacs.

Depuis le début de l'invasion russe en Ukraine, Budapest, tout en accueillant des réfugiés, refuse d'envoyer de l'aide militaire et a interdit le transfert d'armes létales par son territoire.

L'ONU dénonce les détentions arbitraires et disparitions forcées par les forces russes

Des dizaines de responsables, journalistes et militants ukrainiens opposés à l'invasion par Moscou ont été arbitrairement détenus par les forces russes ou ont disparu, a dénoncé l'ONU ce vendredi, estimant que certains cas s'apparentent à des "prises d'otages".

En un peu plus d'un mois, le Haut-commissariat aux droits de l'homme des Nations unies a rassemblé des informations sur la détention arbitraire et la disparition forcée de 22 responsables ukrainiens locaux, dont 13 ont ensuite été libérés.

L'ONU fait aussi état de l'arrestation de 15 journalistes et militants "qui s'opposaient vivement à l'invasion" dans plusieurs régions du pays.

L'avion du président polonais a été contraint d'effectuer un atterrissage d'urgence alors qu'il se rendait à une réunion avec Biden

L'avion transportant le président polonais Andrzej Duda a été contraint d'effectuer un atterrissage d'urgence vendredi, selon l'agence de presse gouvernementale polonaise PAP. Andrzej Duda devait se rendre de Varsovie à Rzeszów pour rencontrer le président américain Joe Biden.

"Il y a eu un atterrissage d'urgence de l'avion avec le président Duda ; l'avion est retourné à Varsovie", selon PAP.

Les pourparlers russo-ukrainiens font du "surplace" sur les points clés, selon Moscou

Les pourparlers entre la Russie et l'Ukraine font du "surplace" sur les principaux points, a déploré ce vendredi le négociateur en chef de Moscou, tout en soulignant un rapprochement sur des aspects moins importants.

"Les positions convergent sur les points secondaires. Mais sur les principales (questions) politiques, nous faisons du surplace", a déclaré Vladimir Medinski, cité par les agences de presse russes.

Les Etats-Unis "n'ont pas l'intention d'utiliser des armes chimiques quelles que soient les circonstances"

Les Etats-Unis "n'ont pas l'intention d'utiliser des armes chimiques quelles que soient les circonstances", c'est-à-dire même si la Russie en emploie en Ukraine, a assuré le conseiller à la sécurité nationale américain Jake Sullivan, à bord d'Air Force One.

Lors d'un échange avec la presse, il a cependant prévenu que Moscou payerait "un prix très élevé" en cas d'utilisation d'armes chimiques, clarifiant des propos de la veille du président Joe Biden qui avait promis une "réponse" dans un tel scénario, mais en restant évasif sur la "nature" de cette riposte.

Vladimir Poutine compare les sanctions contre le monde de la culture russe aux autodafés nazis

Le président russe Vladimir Poutine continue ses références à la Seconde guerre mondiale. Il a comparé ce vendredi la déprogrammation dans les pays occidentaux de personnalités et d'événements culturels russes aux autodafés orchestrés par les nazis.

"La dernière fois, ce sont les nazis en Allemagne, il y a près de 90 ans, qui ont mené une telle campagne de destruction d'une culture indésirable. On se souvient bien des images des livres brûlés sur les places publiques", a-t-il dit, lors d'une rencontre avec des personnalités de la culture.

Joe Biden a atterri à Rzeszow, en Pologne, à 100 km de la frontière ukrainienne

Joe Biden a atterri à Rzeszow, en Pologne, à 100 km de la frontière ukrainienne.

L'Air Force One de Joe Bien en Pologne, le 25 mars 2022.
L'Air Force One de Joe Bien en Pologne, le 25 mars 2022. © Capture d'écran

Durant les premières heures de sa visite de deux jours en Pologne, Joe Biden doit rencontrer notamment des soldats américains stationnés dans cette ville, avant de gagner Varsovie pour des entretiens avec les dirigeants polonais et une visite dans un centre d'accueil de réfugiés ukrainiens qui ont fui l'invasion russe de leur pays.

L'armée russe admet 1351 morts en Ukraine

La Russie a reconnu ce vendredi la mort de 1351 de ses soldats depuis le début de son offensive militaire en Ukraine il y a un mois.

"Lors de l'opération militaire spéciale, 1351 militaires ont été tués et 3825 blessés", a déclaré l'adjoint au chef de l'état-major des armées Sergueï Roudskoï lors d'un point de presse.

Le point sur la guerre en Ukraine ce vendredi à 13 heures

· La Russie affirme avoir détruit la plus grande réserve de carburant de l'armée ukrainienne. Selon le porte-parole du ministère russe de la Défense, basée à Kiev, cette réserve servait à approvisionner les unités dans la partie centrale du pays.

· L'Allemagne va fortement réduire sa dépendance énergétique envers la Russie d'ici la fin de l'année. Berlin veut se passer de son charbon d'ici l'automne et de son pétrole à la fin 2022.

· Les États-Unis et l'UE annoncent une "task force" pour réduire la dépendance européenne au gaz russe. Les États-Unis s'efforceront notamment de fournir à l'Europe au moins 15 milliards de mètres cubes de gaz naturel liquéfié en 2022, en partenariat avec d'autres pays.

· Moscou dénonce les relents "hitlériens" du discours européen contre la Russie. A la suite des trois sommets occidentaux de ce jeudi, le chef de la diplomatie russe a estimé que les dirigeants européens tenaient un discours aux relents "hitlériens" contre la Russie, visée par de lourdes sanctions en raison de son offensive en Ukraine.

Un aumônier militaire tué en Russie par des roquettes ukrainiennes près de la frontière, selon l'Eglise orthodoxe

Un aumônier militaire a été tué par de tirs ukrainiens de roquettes "Smertch" sur un village frontalier russe non loin de la ville ukrainienne de Kharkiv en proie à de violents combats, a annoncé ce vendredi l'Eglise orthodoxe.

"Le père (Oleg Artiomev) se trouvait hier (jeudi) soir dans le village de Jouravliovka lorsqu'il est tombé sous les tirs de Smertchs ukrainiens, mourant dans l'exercice de ses fonctions", a indiqué le département militaire de l'Eglise.

Il s'agit du premier décès en territoire russe suite à des tirs ukrainiens qui a été rendu public depuis le début de l'offensive en Ukraine.

"Approuvez-vous cela?": les Russes traversant la Lituanie confrontés aux images d'Ukraine

Les Russes traversant la Lituanie à bord de trains à destination de l'enclave russe de Kaliningrad peuvent voir à partir de vendredi de grandes photos de destructions causées par leur armée en Ukraine, affichées dans une gare de Vilnius.

Vingt-quatre photos de quartiers bombardés de Kiev et de Marioupol ont été installées à la hauteur des fenêtres, sur le quai où ces trains s'arrêtent pour permettre aux ressortissants de l'UE de descendre ou de monter.

"Aujourd'hui, Poutine tue la population pacifique de l'Ukraine. Approuvez-vous cela?", lit-on sur certaines photos.

Une éventuelle exclusion de la Russie du G20 jugée "pas mortelle" par Moscou

La Russie minimise la portée d'une éventuelle exclusion du G20, voulue par les Etats-Unis en réaction à l'intervention de Moscou en Ukraine, en estimant qu'un tel coup ne serait pas "mortel".

"En ce qui concerne le format G20, il est important. Mais dans les circonstances actuelles, alors que la plupart des membres sont dans un état de guerre économique avec nous, il ne se passerait rien de mortel" en cas d'exclusion de Moscou, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, à la presse.

Pour le Kremlin, Joe Biden veut "détourner l'attention" du programme chimique et biologique américain en Ukraine

Le Kremlin a accusé le président des Etats-Unis Joe Biden de vouloir "détourner l'attention" du programme d'armement chimique et biologique américain en Ukraine avec ses déclarations sur un possible recours par la Russie aux armes chimiques en Ukraine.

"Il est clair que les Américains tentent de détourner l'attention en parlant d'une prétendue menace russe, sur fond du scandale provoqué (...) par les programmes de développement des armes chimiques et biologiques que les Etats-Unis ont mis en place dans plusieurs pays, y compris en Ukraine", a déclaré à la presse le porte-parole du kremlin, Dmitri Peskov.

L'Ukraine demande à l'Union européenne de fermer ses frontières avec la Russie et le Bélarus

L'Ukraine a demandé ce vendredi à l'Union européenne de fermer ses frontières avec la Russie et le Bélarus, pays allié de Moscou dans l'invasion menée par l'armée russe en Ukraine depuis un mois.

"Le ministère des Infrastructures propose à l'UE de bloquer complètement les liaisons terrestres et maritimes avec la Russie et le Bélarus", a indiqué le ministère ukrainien sur Telegram, jugeant ces "mesures nécessaires" pour "arrêter la fourniture au pays agresseur de biens à double usage pouvant être utilisés à des fins militaires".

Moscou dénonce les relents "hitlériens" du discours européen contre la Russie

Le chef de la diplomatie russe a estimé que les dirigeants européens tenaient un discours aux relents "hitlériens" contre la Russie, visée par de lourdes sanctions en raison de son offensive en Ukraine.

"On nous a déclaré une véritable guerre hybride totale. Ce terme (de guerre totale, ndlr) qu'utilisait l'Allemagne hitlérienne est désormais prononcé par beaucoup de politiciens européens lorsqu'ils expliquent ce qu'ils veulent faire de la Russie", a dit Sergueï Lavrov, lors d'une réunion avec des représentants d'une fondation diplomatique russe.

Moscou considère elle être en lutte en Ukraine contre des "néo-nazis". Le rôle central de l'URSS pour vaincre l'Allemagne d'Hitler en 1945 est au coeur de l'identité nationale russe et du discours patriotique de Vladimir Poutine.

Bombes au phosphore en Ukraine: le Kremlin dément toute violation du droit international

La Russie a démenti ce vendredi toute violation du droit international après avoir été accusée par l'Ukraine d'avoir utilisé des bombes au phosphore dans le cadre de son intervention militaire dans ce pays voisin.

"La Russie n'a jamais violé aucune convention internationale", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, interrogé par la presse au sujet des accusations ukrainiennes.

>>> Plus de détails sur les bombes au phosphore dans cet article.

Quatre civils tués dans un bombardement russe sur un centre médical de Kharkiv

Un bombardement russe sur un centre médical de Kharkiv, dans l'Est de l'Ukraine, a fait quatre morts et au moins trois blessés, a annoncé ce vendredi la police régionale de la deuxième ville du pays.

Cette photo prise et publiée par le service d'urgence de l'État ukrainien le 25 mars 2022 montre un pompier en train d'éteindre un incendie après un bombardement russe à Kharkiv.
Cette photo prise et publiée par le service d'urgence de l'État ukrainien le 25 mars 2022 montre un pompier en train d'éteindre un incendie après un bombardement russe à Kharkiv. © STR / Ukrainian State Emergency Service / AFP
"Sept civils ont été blessés dont quatre ont succombé à leurs blessures dans un bombardement aux lance-roquettes multiples", a indiqué la police sur sa chaîne Telegram, précisant que la frappe avait eu lieu sur "un centre médical" dans le Sud de Kharkiv.

"L'Union européenne va affecter 3.4 milliards d'euros pour les réfugiés ukrainiens", annonce Ursula von der Leyen

La présidente de la Commission européenne a annoncé que "3.4 milliards d'euros" vont être affectés pour aider les réfugiés ukrainiens et que "d'avantage de fonds seront débloqués".

"Ensemble, nous mobilisons des ressources pour soutenir les personnes déplacées par le conflit, en Ukraine ou dans les pays voisins", a poursuivi Ursula von der Leyen.

Environ 300 morts redoutées dans la frappe du théâtre de Marioupol, selon la mairie

Environ 300 morts sont redoutées dans le théâtre de Marioupol bombardé par l'aviation russe le 16 mars alors que des centaines de personnes y étaient abritées, a annoncé ce vendredi la mairie de la ville, citant des témoins.

"Des témoins ont des informations selon lesquelles environ 300 personnes sont mortes au théâtre dramatique de Marioupol à la suite d'un bombardement par un avion russe. Jusqu'au bout, on ne veut pas croire à cette horreur. Jusqu'au bout, on veut croire que tout le monde est sauf. Mais les témoignages de ceux qui se trouvaient à l'intérieur du bâtiment au moment de cet acte terroriste disent le contraire", écrit la mairie de Marioupol sur son compte Telegram.

Les États-Unis et l'UE annoncent une "task force" pour réduire la dépendance européenne au gaz russe

Le président américain Joe Biden et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen ont annoncé la création d'un groupe de travail conjoint dans le but de réduire la dépendance de l'Europe au pétrole et au gaz russes. Le groupe aura pour objectif de trouver d'autres sources d'approvisionnement.

Les États-Unis s'efforceront de fournir à l'Europe au moins 15 milliards de mètres cubes de gaz naturel liquéfié en 2022, en partenariat avec d'autres pays, a indiqué la Maison Blanche.

L'Allemagne va fortement réduire sa dépendance énergétique envers la Russie d'ici la fin de l'année

L'Allemagne a annoncé ce vendredi qu'elle allait fortement et rapidement réduire sa dépendance à l'égard des ressources énergétiques de la Russie, en se passant de son charbon d'ici l'automne et de son pétrole à la fin de l'année.

"D'ici le milieu de l'année, les importations de pétrole russe en Allemagne devraient avoir diminué de moitié, à la fin de l'année, nous visons une quasi-indépendance", a indiqué le ministère de l'Economie dans un communiqué, ajoutant que "d'ici l'automne, nous pouvons devenir globalement indépendants du charbon russe". Pour le gaz, l'Allemagne pourra être "largement indépendante (...) d'ici mi-2024", a-t-il ajouté.

"Si la Russie avait su ce qui l'attendait ici, je suis sûre qu'ils auraient eu peur de venir", affirme Volodymyr Zelensky

Dans une vidéo adressée au peuple ukrainien, Volodymyr Zelensky a souligné la force de résistance de son pays face à l'offensive russe depuis un mois.

"Si la Russie avait su ce qui l'attendait ici, je suis sûre qu'ils auraient eu peur de venir", a-t-il affirmé.

"Chaque jour, nous nous rapprochons de la paix. Nous nous rapprochons de la victoire. Dans cette guerre, il est tout simplement impossible que nous ne gagnions pas", a poursuivi le président ukrainien.

La Russie affirme avoir détruit la plus grande réserve de carburant de l'armée ukrainienne

La Russie a affirmé vendredi avoir détruit la veille la plus grande réserve de carburant de l'armée ukrainienne près de Kiev avec des missiles de croisière.

"La plus grande réserve de carburant qui restait à l'armée ukrainienne, qui servait à approvisionner les unités dans la partie centrale du pays, a été détruite", a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov dans un communiqué.

Macron a "toujours dit les choses droit dans les yeux" à Poutine, selon Attal

Alors qu'Emmanuel Macron a été critiqué jeudi par Yannick Jadot pour sa relation avec Vladimir Poutine, à qui il reproche de le tutoyer et de l'avoir reçu au fort de Brégançon, Gabriel Attal a répliqué ce vendredi sur France Info:

"Il a toujours dit les choses droit dans les yeux", a déclaré le porte-parole du gouvernement.

"La Russie ne va pas déménager, la Russie c'est un voisin", a poursuivi le secrétaire d'État, défendant le fait qu'il faut "continuer à dialoguer mais en se disant les choses".

"Notre objectif, c'est de pousser la Russie à revoir ses calculs et ses plans", a aussi dit Gabriel Attal, qui a expliqué que "non", les entreprises françaises n'étaient pas obligées de quitter le pays qui a envahi l'Ukraine.

"En revanche, elles n'ont pas la possibilité d'investir sur de nouveaux projets ou autres en Russie", a-t-il précisé.

Après un mois de guerre, Zelensky dit aux Russes "qu'il est nécessaire de chercher la paix"

Au 30e jour de la guerre de la Russie en Ukraine, le président ukrainien Volodymyr Zelensky exhorte la Russie à "chercher la paix" et déclare que si les forces russes "savaient ce qui les attend, je suis sûr qu'elles auraient peur de venir ici."

"J'ai parlé au Président de la Lituanie, Nauseda, au Premier ministre d'Israël, Bennett, et au Premier ministre du Royaume-Uni, Johnson. Tout cela pour que la Russie comprenne une chose, à savoir qu'il est nécessaire de chercher la paix. La Russie doit également chercher la paix."

Joe Biden: "L'OTAN n'a jamais été aussi unie qu'aujourd'hui"

"L'OTAN n'a jamais été aussi unie qu'aujourd'hui", a tweeté le président américain dans la nuit de jeudi à vendredi. "Poutine obtient exactement le contraire de ce qu'il avait l'intention d'obtenir en se rendant en Ukraine", affirme Joe Biden.

Zelensky à l'UE: les sanctions contre la Russie sont arrivées "un peu tard"

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est adressé ce jeudi à l'Union européenne, affirmant que les sanctions contre Moscou sont arrivées "un peu tard."

"Vous avez appliqué des sanctions. Nous vous en sommes reconnaissants. Ce sont des mesures fortes. Mais c'est un peu tard. Parce que si elles avaient été préventives, la Russie ne serait pas entrée en guerre."

Le Brésil opposé à l'exclusion de la Russie du G20

Le ministre brésilien des Affaires étrangères a indiqué ce jeudi que le gouvernement du président Jair Bolsonaro était "clairement opposé" à l'idée d'exclure la Russie du G20.

"Nous avons vu l'émergence d'initiatives dans divers organismes internationaux visant à expulser la Russie de ces entités ou à suspendre sa participation. Le Brésil s'y est clairement opposé (...) conformément à notre position traditionnelle en faveur du multilatéralisme et du droit international", a déclaré Carlos França devant le Sénat lors d'un débat sur les conséquences de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. "

En Pologne, Biden ira ce vendredi près de la frontière ukrainienne

Le président américain Joe Biden va se rendre vendredi dans la ville de Rzeszow, à environ 80 kilomètres de la frontière avec l'Ukraine en guerre, à l'occasion d'une visite en Pologne, seconde étape de son voyage en Europe, a annoncé jeudi la Maison Blanche.

Arrivant de Bruxelles, il sera reçu par le président polonais Andrzej Duda, recevra un briefing sur la réponse humanitaire face aux réfugiés fuyant l'invasion russe de l'Ukraine et rencontrera des soldats américains positionnés sur le flanc est de l'Otan, a précisé la Maison Blanche dans un communiqué.

>> Notre article complet

Bonjour à tous!

Et bienvenue sur ce direct consacré au 30ème jour de la guerre en Ukraine.

Par BFMTV