Emmanuel Macron à l'Elysée, où il recevait le chef du gouvernement italien, Paolo Gentiloni.
 

Le président de la République a soutenu ce mardi matin la décision d'Abdelaziz Bouteflika de ne pas se présenter à un cinquième mandat à la tête de l'Algérie. 

Votre opinion

Postez un commentaire