Mis à jour le
Cela s'est passé à 300 kilomètres au nord-est de Moscou.
 

Une russe a conservé pendant trois ans le cadavre de son époux en attendant sa résurrection. Ses enfants étaient chargés de le nourrir.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire