BFMTV

Élections en Israël: Netanyahu et son concurrent Gantz revendiquent tous les deux une victoire "claire"

Des affiches électorales à Tel Aviv, le 3 avril dernier.

Des affiches électorales à Tel Aviv, le 3 avril dernier. - JACK GUEZ / AFP

Au coude-à-coude après les législatives ce mardi, Benjamin Netanyahu et son concurrent Benny Gantz ont tous les deux revendiqué une victoire claire.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son principal concurrent, le centriste Benny Gantz, ont tous les deux revendiqué mardi une victoire "claire" de leur camp aux élections législatives.

Les listes des deux rivaux sont en fait au coude à coude dans les sondages sortis des urnes après les législatives israéliennes. À la vue des sondages, le Premier ministre israélien paraît néanmoins être le mieux placé pour former une coalition. Le Likoud (de droite) de Benjamin Netanyahu est crédité par ces sondages de 33 à 36 sièges, tandis que la liste de centre droit Bleu-blanc de Benny Gantz est crédité de 36 ou 37 sièges.

Des résultats à prendre avec prudence

"Le bloc de droite mené par le Likoud a remporté une victoire claire", a déclaré Benjamin Netanyahu dans un communiqué. Il a indiqué qu'il se mettrait le soir même à la constitution d'un gouvernement "avec nos partenaires naturels". "Nous avons gagné!", a entonné de son côté Benny Gantz, "ces élections ont un vainqueur clair et un perdant clair".

Mais le cumul des sièges des partis avec lesquels Benjamin Netanyahu pourrait espérer former une coalition est nettement supérieur à celui de Benny Gantz dans deux des sondages. Il est le même dans le troisième sondage. L'un et l'autre restent loin de la majorité absolue (61 sur 120) et devront s'allier à d'autres formations pour gouverner.

Ces données publiées par les trois grandes chaînes de télévision sont à prendre avec prudence, de tels sondages ayant été démentis par les résultats par le passé, lors des précédentes législatives de 2015 par exemple.

Une fois les résultats consolidés s'ouvrira dans les prochains jours une période d'intenses tractations en vue de former une coalition gouvernementale.

Jeanne Bulant avec AFP