Étudiants algériens manifestant dans les rues d'Alger le 26 mars.
 

Une mobilisation d'ampleur est prévue ce vendredi en Algérie, après la mise à l'écart du président Abdelaziz Bouteflika, qui ne suffit pas à calmer la contestation populaire.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire