Réélu triomphalement au printemps dernier, Viktor Orban et son parti Fidesz ont connu depuis une forte chute de popularité
 

Régulièrement accusé de dérives autoritaires, Vikton Orban qui ne cache pas son admiration pour le président russe, a perdu dimanche la "super-majorité" parlementaire dont il disposait depuis 2010.

Votre opinion

Postez un commentaire