BFMTV

Chine: un quartier de Shanghai évacué après trois cas de Covid-19

La police délimite une zone autour d'un quartier résidentiel du quartier Huangpu de Shanghai, le 21 janvier 2021.

La police délimite une zone autour d'un quartier résidentiel du quartier Huangpu de Shanghai, le 21 janvier 2021. - STF - AFP

Deux des personnes trouvées porteuses du nouveau coronavirus travaillent dans deux hôpitaux différents et sont voisines. La troisième est une de leurs relations.

Un quartier résidentiel du centre de Shanghai était en cours d'évacuation ce jeudi après la découverte d'au moins trois cas de Covid-19, les premiers signalés dans la gigantesque métropole chinoise depuis début novembre.

Les autorités n'ont pas précisé combien d'habitants étaient évacués dans le cadre de cette opération, entamée alors que la Chine fait face depuis quelques jours à des regains épidémiques limités dans plusieurs régions du pays. Deux des personnes trouvées porteuses du nouveau coronavirus travaillent dans deux hôpitaux différents et sont voisines. La troisième est une de leurs relations.

Des mesures drastiques pour limiter la contagion

Sur place, un journaliste de l'AFP a vu que des autobus étaient en cours de désinfection, avec des chauffeurs en combinaison de protection chargés d'emmener des habitants vers des centres de quarantaine. Plusieurs rues étaient bloquées.

Shanghai, qui compte plus de 25 millions d'habitants, n'avait plus fait état de contaminations locales par le virus depuis le 9 novembre mais des cas importés ont été signalés, notamment auprès d'une étudiante de retour du Royaume-Uni fin décembre et trouvée porteuse du variant anglais.

Le pays le plus peuplé du monde, où l'épidémie a fait son apparition fin 2019, l'a très largement éradiquée sur son sol dès le printemps dernier. Mais des foyers sporadiques apparus ces dernières semaines inquiètent les autorités, qui ont à nouveau recours à des mesures drastiques pour limiter la contagion.

Les habitants appelés à rester chez eux

Mercredi, 1,6 million d'habitants d'un arrondissement du sud de Pékin ont reçu l'ordre de ne pas quitter la capitale, après l'apparition du variant anglais du coronavirus, considéré comme plus contagieux.

Quelques dizaines de milliers d'habitants d'un quartier de cet arrondissement ont reçu l'ordre de rester chez eux. Ce jeudi, certains y faisaient la queue dans la rue afin de procéder à un test de dépistage.

Au plan national, la Chine a annoncé jeudi 144 nouveaux cas de contamination, la plupart dans le nord-est du pays. Ce chiffre renoue avec les totaux quotidiens de l'été dernier. Cent-treize cas asymptomatiques ont également été dénombrés. Selon le bilan officiel, 4635 Chinois ont succombé au Covid-19 depuis l'an dernier, sur un total de moins de 90.000 contaminations.

S.B.-E. avec AFP