BFMTV

"Cher papa": une petite fille pas encore née interpelle son père sur les violences sexistes

(photo d'illustration)

(photo d'illustration) - Franck Fife-AFP

Une vidéo de sensibilisation réalisée par l'ONG Care en Norvège, mise en ligne mercredi, interpelle directement les pères et futurs pères de petites filles. Egrenant sa future vie de femme, une enfant qui n'est pas encore née explique les liens entre sexisme ordinaire et violences sexistes dont elle pourrait être victime.

Au moment où le rappeur Orelsan est jugé pour la troisième fois pour provocation à la violence envers les femmes pour certaines de ses chansons, "tu vas t'faire marie-trintigner", "les meufs c'est des putes", "j'peux t'casser le nez sur un coup d'tête" ou encore "ferme ta gueule ou tu vas te faire marie-trintigner", une campagne tente de sensibiliser l'opinion contre les violences faites aux femmes.

En cette fin d'année, la branche norvégienne de l'association Care a décidé de cibler les violences sexuelles. Dans une vidéo de cinq minutes baptisée "Dear Daddy", c'est-à-dire "Cher papa", une petite fille pas encore née demande à son papa et au-delà, à tous les pères et futurs pères d'éradiquer les violences sexistes et sexuelles pour protéger leurs enfants.

"Les garçons dans ma classe m'auront traitée de pute"

L'association met ainsi en scène la vie d’une femme, de l'adolescence à l'âge adulte, et montre toutes les formes de violences sexuelles qu'elle pourrait subir au cours de son existence. De l'insulte qui se voudrait un trait d'humour, jusqu'au viol, en passant par les violences conjugales.

"Tu vois, je serai née fille, ce qui veut dire que quand j'aurai 14 ans, les garçons dans ma classe m'auront traitée de pute, de salope, et de bien d'autres choses. Mais c'est juste pour s'amuser bien sûr. Quelque chose que les garçons font donc tu ne t'inquiéteras pas. Et je le comprends", affirme-t-elle. Après les insultes, la jeune femme explique qu'à 16 ans, elle aura subi la pression d'un garçon pour avoir un rapport sexuel alors qu'elle était saoule et qu'à 21 ans, elle se fera peut-être violer.

80% des femmes salariées confrontées à des attitudes sexistes

D'après l'Organisation mondiale de la santé, une femme sur trois dans le monde sera victime de violences physiques ou sexuelles dans sa vie.

Des violences qui ne se cantonnent pas uniquement à la sphère privée. Un rapport du Conseil supérieur de l'égalité professionnelle remis en mars dernier à la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, rappelle que 80% des femmes salariées sont régulièrement confrontées à des attitudes sexistes. "Je vais naître fille, s'il te plaît, fais tout ton possible pour que cela ne soit pas la plus grande menace pour moi", conclut la vidéo.

Céline Hussonnois Alaya