Mis à jour le

Les autorités gabonaises ont brûlé cinq tonnes d’ivoire pour envoyer un signal fort aux braconniers et trafiquants dans la sous-région et à la communauté internationale. Le brasier à lui seul représentait 7 millions et demi d’euros sur le marché noir.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire