La reine Elizabeth II
 

Une intervention interprétée, au Royaume-Uni, comme une allusion aux vives tensions marquant le débat sur la mise en oeuvre du Brexit.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire