BFMTV

Boston : terrorisme islamiste ou extrême droite américaine ?

Le jour du Patriots Day et le choix d'un des berceaux de la révolution américains font peser les soupçons sur l'extrême droite, mais le mode opération est proche de celui d'Al Qaïda.

Le jour du Patriots Day et le choix d'un des berceaux de la révolution américains font peser les soupçons sur l'extrême droite, mais le mode opération est proche de celui d'Al Qaïda. - -

Alors que les deux explosions de Boston n’ont pas été revendiquées, les enquêteurs ont commencé leur travail pour déterminer les auteurs des attaques. Deux pistes sont privilégiées : le terrorisme islamiste, mais aussi l’extrême droite américaine qui aurait choisi une ville et une date symboliques.

Après le choc, les cris et les larmes, l’enquête : qui a posé les deux bombes qui ont explosé, lundi soir, à proximité de la ligne d’arrivée du marathon de Boston ? La police de Boston a déjà fouillé un appartement dans la banlieue de la ville, une intervention liée à l’enquête. Mais si elle a des pistes, elle ne sait pas encore où elles mènent, même si deux hypothèses sont privilégiées.

Une date et un lieu symboliques pour l'extrême droite

La première s'appuie sur le jour choisi pour ces explosions : celui du Patriots’ Day, qui correspond aussi au dernier jour pour les déclarations d'impôts. Ces éléments tendraient vers la piste d'un attentat commis par des extrémistes de droite américains, comme des militants anti-impôts. Le choix de la ville ne serait pas non plus anodin : l'extrême droite est très sensible à l’histoire des racines américaines liées à Boston.
Berceau de la révolution américaine, c'est ici que s'était déroulé le Boston Tea Party, en 1773, quand les Américains avaient jeté des caisses de thé britanniques à l'eau pour protester contre leur tutelle, ce qui avait entraîné une violente répression de la part des Britanniques. L'événement avait marqué une étape décisive dans le déclenchement de la révolution d'indépendance américaine.

Un mode opératoire proche d'Al Qaïda

L'autre théorie possible serait celle d'un attentat islamiste. Le fait qu'il y ait eu deux explosions quasi-simultanées rappelle les modèles d'attentats prônés par le magazine Inspire, publication consultable sur internet qui émane d'Al Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa).
Le FBI s'est par ailleurs refusé lors d'une conférence de presse à réagir aux informations de certains médias selon lesquelles la police avait retrouvé plusieurs bombes n'ayant pas explosé à Boston : d’après le Wall Street Journal, les enquêteurs ont découvert ce qui pourrait être cinq bombes n'ayant pas été déclenchées.

Mathias Chaillot avec AFP