Des Rohingyas traversent une rivière au Bangladesh, le 17 septembre 2017.
 

Après de longues semaines d'un lourd silence, la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi a réagi ce mardi à la crise humanitaire en cours dans son pays,  où des centaines de milliers de musulmans de l'ethnie Rohingyas fuient pour le Bangladesh voisin. L'ONU, qui ouvre ce mardi sa 72e Assemblée générale, dénonce une "épuration ethnique". 

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire