BFMTV

Belgique: polémique sur l'obésité de la ministre de la Santé

L'obésité de la ministre belge de la Santé, Maggie De Block, ici le 28 avril 2014 à Bruxelles, fait polémique.

L'obésité de la ministre belge de la Santé, Maggie De Block, ici le 28 avril 2014 à Bruxelles, fait polémique. - Belga / Bruno Fahy - AFP PHOTO

La Belgique s'interroge sur la crédibilité de sa nouvelle ministre de la Santé, Maggie De Block , en raison de son obésité. Un surpoids dû à une maladie qui vaut aujourd'hui à la ministre d'être au centre d'une polémique.

Peut-on être ministre de la Santé et obèse? C'est la question que se posent les Belges, au lendemain de la nomination de Maggie de Block dans le gouvernement du nouveau Premier ministre Charles Michel, qui vient de succéder au socialiste Elio Di Rupo.

C'est Tom Van De Weghe, correspondant aux Etats-Unis de la chaîne de télévision flamande VRT, qui a déclenché la polémique. Dans un tweet, publié samedi, le journaliste interroge: "La Belgique a une ministre de la Santé publique obèse. Cette critique sera jugée inopportune mais qu'en est-il de sa crédibilité?"

Une obésité liée à une maladie chronique

Une provocation qui a immédiatement fait réagir outre-Quiévrain, notamment dans les médias. "Si on nommait un Ministre de l'intégration qui ne parle pas le néerlandais, le pays exploserait", défend un internaute, cité par De Morgen. Pour le quotidien flamand De Standaard, la polémique n'a tout simplement pas lieu d'être, car dans le cas de Maggie de Block, il s'agit d'une "obésité liée à une maladie chronique, contre laquelle elle ne peut rien."

"Je regrette la campagne de dénigrement qui a surgi après mes tweets de samedi", a de son côté réagit Tom Van De Weghe dans une tribune sur le site de De Redactie. Le journaliste a tout de même tenté de se justifier, en expliquant qu'il "n'avait fait que poser une question journalistique et apporter un point de vue américain", rapporte Courrier International. Un de ses précédents tweets faisait en effet référence au débat autour de la candidature à la présidentielle américaine de 2012 du républicain Chris Christie à cause de son obésité.

La ministre la plus populaire de Belgique

La nouvelle ministre de la Santé a quant à elle qualifié ce débat de "non-sens". "Mes collègues ne me jugent pas sur mon aspect physique, mais ils me complimentent sur la connaissance que j'ai de mes dossiers", a réagi Maggie de Block dans les colonnes du quotidien belge Het Nieuwsblad. La nouvelle ministre demande à être jugée sur son futur bilan, plutôt que sur son physique: "dans les 5 ans qui sont devant nous, on aura l’opportunité de juger ce que je fais. Mais pas comme ça, pas de cette manière. Je ne l’accepte pas."

Surtout que la ministre libérale flamande, qui a été médecin pendant une vingtaine d'années, est l'une des personnalités politiques les plus appréciées de Belgique. Un récent sondage la plaçait en tête des membres du gouvernement les plus populaires, avec 74% d'opinions favorables.

La polémique autour de son poids pourrait même la faire gagner encore plus en popularité. En témoigne un édito du Morgen, cité par Courrier international, qui fait d'elle un "exemple" pour la Belgique: "Dans une époque de dictature des apparences, elle est un exemple fort et décomplexé que des femmes qui ne correspondent pas au modèle imposé du corps idéal peuvent réussir. Et, dans un gouvernement dominé par des hommes blancs, un tel exemple n'est pas un luxe."

Juliette Deborde