BFMTV

Bagdad va convoquer l'ambassadeur d'Iran pour "une violation de sa souveraineté"

Image du tir d'un des 22 missiles iraniens tirés en direction de deux bases militaires américaines en Irak, le 7 janvier 2020

Image du tir d'un des 22 missiles iraniens tirés en direction de deux bases militaires américaines en Irak, le 7 janvier 2020 - IRAN PRESS / AFP

Après le tir de 22 missiles visant deux bases américaines sur le sol irakien, Bagdad a annoncé que l'ambassadeur d'Iran serait convoqué pour "violation de sa souveraineté".

Bagdad a annoncé ce mercredi qu'il allait convoquer l'ambassadeur d'Iran pour "une violation de sa souveraineté", après le tir par Téhéran de 22 missiles sur des bases irakiennes abritant des soldats américains.

"L'Irak est un pays indépendant (...) et nous ne permettrons pas qu'il devienne un champ de bataille", a ajouté dans un communiqué le ministère irakien des Affaires étrangères. Bagdad avait aussi convoqué il y a quelques jours l'ambassadeur américain pour l'assassinat d'un général iranien et d'un chef des paramilitaires irakiens pro-Iran dans un raid américain.

L'Irak bombardé par 22 missiles au total

L'Iran a tiré des missiles sur des bases abritant des soldats américains en Irak, une riposte à l'assassinat par Washington de son puissant général, Qassem Soleimani. Selon le commandement militaire irakien, 22 missiles se sont abattus sans faire de "victimes parmi les forces irakiennes". 

"Entre 01h45 et 02h15, l'Irak a été bombardé par 22 missiles - 17 sur la base aérienne d'Aïn al-Assad (...) et cinq sur la ville d'Erbil - qui ont tous touché des installations de la coalition" internationale antijihadistes emmenée par les Etats-Unis, indique-t-il dans un communiqué. 

J. G. avec AFP