BFMTV

La Russie veut interdire l'adoption aux couples homos français

Vladimir Poutine, président actuel de la Russie.

Vladimir Poutine, président actuel de la Russie. - -

La Russie réfléchit à interdire l'adoption aux couples homosexuels français depuis que la loi ouvrant le mariage à tous les couples a été votée par l'Assemblée.

La Russie pourrait réviser les accords d'adoption avec les pays qui ont légalisé le mariage homosexuel, a annoncé vendredi le président Vladimir Poutine lors d'une réunion avec des députés russes, trois jours après la décision de la France.

"J'estime que nous sommes en droit d'introduire des changements. Nous devons réagir à ce qui se passe autour de nous", a déclaré Vladimir Poutine. "Nous respectons nos partenaires, mais nous demandons qu'ils respectent nos traditions culturelles, nos normes éthiques, législatives et morales", a-t-il ajouté, selon les agences russes.

Des modifications de l'accord franco-russe déjà en cours

Vladimir Poutine répondait à la question de Marina Orgueeva, députée de la région de Kaliningrad (enclave russe entourée par des pays de l'Union européenne), qui évoquait précisément le cas de la France, selon l'agence Interfax. L'élue a suggéré de réfléchir à des amendements dans l'accord franco-russe sur l'adoption d'enfants, afin d'éviter que des enfants russes ne soient adoptés par des couples homosexuels.

De son côté, la présidente du Conseil de la Fédération (équivalent du Sénat en Russie, ndlr), Valentina Matvienko, qui participait à cette rencontre, a indiqué que des changements dans l'accord franco-russe sur l'adoption d'enfants étaient déjà en préparation, selon l'agence Itar-Tass.

Le Parlement français a ouvert mardi le mariage civil et l'adoption aux couples homosexuels, devenant le 14e pays au monde à légaliser le mariage gay. Les autorités russes ont déjà affirmé à plusieurs reprises que la reconnaissance du mariage homosexuel réduisait les chances pour les ressortissants des pays en question de pouvoir adopter des enfants russes. En décembre dernier, le Parlement russe avait voté l'interdiction d'adoption d'enfants russes par des ressortissants américains.

A. G. avec AFP