BFMTV
Russie
en direct

Guerre en Ukraine: l'UE propose d'exclure de Swift "un certain nombre de banques" russes

Guerre en Ukraine: l'UE propose d'exclure de Swift "un certain nombre de banques" russes

Le présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen annonce une série de sanctions contre la Russie, à Bruxelles le 25 février 2022, après l'invasion de l'Ukraine

Kiev, capitale de l'Ukraine, est sous le coup d'un couvre-feu très restrictif jusqu'à lundi matin, les autorités craignant de nouvelles attaques de la Russie. En France, un nouveau conseil de défense s'est tenu à l'Élysée.

C'est la fin de ce live

Merci de l'avoir suivi. Nous continuerons à vous informer de la situation dans les prochaines heures.

La Russie ferme son espace aérien aux compagnies baltes et slovènes

La Russie a annoncé qu'elle fermait son espace aérien aux compagnies liés ou enregistrées en Lettonie, en Lituanie, en Estonie et en Slovénie, en représailles aux mesures similaires prises par ces pays pour sanctionner Moscou.

Cette interdiction concernera également les vols de transit effectués en Russie par ces compagnies, a précisé dans un communiqué l'agence civile de l'aviation russe, Rosaviatsia.

L'UE veut exclure plusieurs banques de la plateforme bancaire Swift

L'UE veut exclure plusieurs banques russes de la plateforme Swift et "paralyser" les actifs de la Banque centrale russe, a annoncé la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen.

Macron demande au président biélorusse "le retrait des troupes russes de son sol"

Le président Emmanuel Macron a réclamé ce samedi soir à son homologue biélorusse Alexandre Loukachenko que celui-ci "exige au plus vite le retrait des troupes russes de son sol", et qui sont engagées dans l'invasion de l'Ukraine, a rapporté l'Élysée.

"Le Président de la République a tenu à dénoncer la gravité d'une décision qui consisterait à autoriser la Russie à déployer des armements nucléaires sur le sol biélorusse", écrit l'Élysée dans un communiqué. Il "a demandé au Président de la Biélorussie d'exiger au plus vite le retrait des troupes russes de son sol, lesquelles mènent à une guerre unilatérale et injuste et a souligné la nécessité de coopérer avec la communauté internationale pour conduire les opérations humanitaires au secours du peuple ukrainien."

L'Allemagne veut fermer son espace aérien aux avions russes

L'Allemagne veut fermer son espace aérien aux avions russes, a déclaré un porte-parole du ministère des Transports, assurant que des dispositions ont été prises "pour que tout soit prêt à cet effet".

Vladimir Poutine est "un ennemi de la France et de l'Europe", assure Valérie Pécresse

La candidate LR à la présidentielle Valérie Pécresse a fustigé devant une plage du débarquement en Normandie les candidats à l'Elysée "qui ont défendu" la Russie, les jugeant "discrédités pour gouverner la France".

Vladimir Poutine est "un ennemi de la France et de l'Europe", a-t-elle insisté.

Le groupe aérien Lufthansa suspend ses vols vers et au dessus de la Russie

Le premier groupe aérien européen, Lufthansa, a annoncé son intention de suspendre l'ensemble de ses vols vers et au dessus de la Russie pendant sept jours.

9500 soldats français seront mobilisés ou d'alerte face à l'invasion russe en Ukraine

Plus de 9500 soldats français seront directement mobilisés ou d'alerte dans le cadre de l'invasion russe de l'Ukraine en fin de semaine prochaine, a-t-on appris auprès de l'état-major français.

Plus de 1.500 militaires français directement impliqués dans les missions de renforcement de la posture de l'Otan sur le flanc Est.

Emmanuel Macron s'est entretenu avec le président biélorusse

Emmanuel Macron s'est entretenu ce samedi par téléphone avec son homologue biélorusse Alexandre Loukachenko, dont le pays accueille des militaires russes prenant part à l'invasion en Ukraine, a rapporté Minsk.

Lors de cet entretien, les deux chefs d'État "ont parlé de la position et du rôle de la Biélorussie dans le conflit" en Ukraine, a indiqué la présidence biélorusse dans un communiqué.

Athènes accuse Moscou de commettre des "meurtres" de Grecs en Ukraine

La Grèce a exigé que la Russie cesse ses attaques aériennes en Ukraine, l'accusant du "meurtre" d'au moins dix Ukrainiens d'origine grecque.

Johnson et Zelensky appellent à "isoler totalement la Russie"

Boris Johnson s'est accordé avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky sur "le besoin d'isoler totalement la Russie diplomatiquement et financièrement", se félicitant de la volonté accrue au sein des Occidentaux de couper Moscou du système interbancaire Swift, selon Downing Street.

Lors d'un appel téléphonique, les deux dirigeants se sont également accordé sur le fait que "le président (russe Vladimir) Poutine fait face à une résistance ukrainienne plus importante que prévu dans ses calculs", a précisé un porte-parole dans un communiqué.

Paris veut prendre des mesures de lutte contre la propagande venue de Russie

L'Élysée a décidé de prendre des mesures pour lutter contre "la propagande" venue de Russie sur l'invasion de l'Ukraine par l'armée russe.

"Il a été acté des mesures de lutte contre la propagande de la part d'influenceurs et de médias russes sur le sol européen", a indiqué la présidence française, sans donner de détails.

La France va renforcer les sanctions économiques et financières contre la Russie

La France va renforcer les sanctions économiques et financières contre la Russie, visant notamment l'accès à la plateforme interbancaire Swift, a annoncé l'Élysée.

Le président Emmanuel Macron "a acté un renforcement des sanctions économiques et financières en coordination avec les Européens et les Américains", ainsi que "des mesures nationales de gel des avoirs financiers de personnalités russes", et enfin de "nouvelles mesures", devant être prises "avec les partenaires européens concernant la facilité Swift", a rapporté l'Élysée.

La France a décidé de livrer plus d'équipements militaires à l'Ukraine

La France a décidé de livrer plus d'équipements militaires à l'Ukraine, annonce l'Elysée dans un communiqué, à l'issue du conseil de défense organisé ce samedi soir.

"Il a été décidé la livraison additionnelle d'équipements de défense aux autorités ukrainiennes ainsi qu'un soutien en carburant", a indiqué la présidence, sans donner de détails.

Nouvelle session dimanche du Conseil de sécurité de l'ONU pour une saisie de l'Assemblée générale

Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunira dimanche à 20h pour adopter une résolution réclamant "une saisine de l'Assemblée générale des Nations unies" afin qu'elle organise lundi une "session spéciale" sur la guerre entre la Russie et l'Ukraine, a-t-on appris samedi de sources diplomatiques.

L'adoption de cette résolution nécessite 9 voix en sa faveur sur les 15 membres du Conseil de sécurité. Une telle saisine, prévue par une procédure spécifique onusienne utilisée très rarement, n'inclut pas de possibilité de veto par l'un de ses cinq membres permanents et Moscou ne pourra pas s'y opposer.

Plus de 3000 manifestants anti-guerre arrêtés depuis jeudi en Russie

Plus de 3000 personnes ayant manifesté en Russie contre l'invasion de l'Ukraine par Moscou ont été arrêtées en trois jours, a rapporté samedi l'ONG spécialisée OVD-Info.

Depuis le début de l'invasion jeudi, "au moins 3052 personnes ont été arrêtées", dont 467 samedi, a précisé OVD-Info. Ces manifestations se sont multipliées à travers la Russie en dépit de leur interdiction par les autorités.

Les ministres européens des Affaires étrangères se réuniront dimanche

Les ministres européens des Affaires étrangères se réuniront dimanche à 18 h 00 en visioconférence pour discuter du soutien de l'UE à l'Ukraine face à l'invasion russe, ont indiqué samedi plusieurs diplomates.

Les ministres des Vingt-Sept pourraient également discuter de nouvelles sanctions, alors que l'Allemagne a ouvert la voie samedi à l'exclusion de la Russie du système de messagerie bancaire Swift, mesure à laquelle Berlin s'opposait jusqu'alors farouchement.

KLM annule ses vols vers la Russie pendant une semaine

"KLM a décidé d'annuler tous les vols vers la Russie qui étaient prévus pour les 7 prochains jours", a déclaré dans un communiqué la compagnie du groupe Air France-KLM, ajoutant qu'elle ne survolerait également plus la Russie en route vers d'autres destinations pendant cette période.

"La raison immédiate en est le fait qu'en raison du paquet de sanctions qui a été convenu dans un contexte européen, les pièces détachées d'avions ne peuvent plus être envoyées en Russie", a-t-elle expliqué.

"Cela signifie que nous ne pouvons plus garantir que les vols à destination et au-dessus de la Russie pourront rentrer en toute sécurité" aux Pays-Bas, a poursuivi KLM, qui dessert en temps normal Saint-Pétersbourg et Moscou.

Les réseaux sociaux, une arme de communication pour Volodymyr Zelensky

Le président ukrainien appelle l'ONU à priver la Russie de son vote au Conseil de sécurité

Le président ukrainien a appelé samedi à priver la Russie, en train d'envahir l'Ukraine, de son droit de vote au Conseil de sécurité de l'ONU, lors d'un entretien téléphonique avec le chef des Nations unies Antonio Guterres.

Lors de cet entretien, Volodymyr Zelensky a abordé la question de "priver le pays agresseur de son droit de vote au Conseil de sécurité de l'ONU", a déclaré le dirigeant ukrainien sur Twitter. La Russie a mis son veto vendredi à une résolution condamnant son "agression" de l'Ukraine et exigeant le retrait de ses troupes.

Le pape a exprimé sa "profonde douleur" à Zelensky par téléphone

Le pape François a exprimé sa "profonde douleur pour les événements tragiques" en Ukraine lors d'un entretien téléphonique samedi avec le président Volodymyr Zelensky, a annoncé l'ambassade ukrainienne près le Saint-Siège.

"Aujourd'hui le pape François a eu un entretien téléphonique avec le président Volodymyr Zelensky. Le Saint-Père a exprimé sa plus profonde douleur pour les événements tragiques qui se déroulent dans notre pays", affirme l'ambassade dans son tweet.

1000 lance-roquettes, 500 missiles sol-air: l'Allemagne rompt avec sa politique pour armer l'Ukraine

Dos au mur face aux critiques, l'Allemagne a durci samedi sa position face à la Russie en acceptant de livrer des armes à l'Ukraine en guerre.

Une décision qui constitue un revirement politique de taille pour ce pays.

>> Note article complet à lire ici.

Le chef de l'ONU affirme à Zelensky "la détermination de l'ONU à renforcer l'aide humanitaire" en Ukraine

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a fait part samedi, lors d'un entretien téléphonique avec le président Volodymyr Zelensky, de "la détermination de l'ONU à renforcer l'aide humanitaire au peuple ukrainien", selon un communiqué des Nations unies.

Le chef de l'ONU "a informé le président (ukrainien) que les Nations unies lanceraient mardi un appel pour financer les opérations humanitaires (de l'Organisation) en Ukraine", a précisé le communiqué.

Armes promises par Berlin: Zelensky appelle Scholz à "continuer comme ça"

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a salué samedi la décision prise par Berlin de livrer des armes à l'Ukraine qui fait face à une invasion russe, appelant le chancelier allemand Olaf Scholz à "continuer comme ça".

"L'Allemagne vient d'annoncer la livraison à l'Ukraine de lances grenades antichar et de missiles Stinger. Continuez comme ça, Olaf Scholz! La coalition anti-guerre en action!", a déclaré Volodymyr Zelensky sur Twitter.

5000 manifestants à Paris contre l'invasion russe en Ukraine

Sur la place de la République, à Paris, 5000 manifestants se sont rassemblés ce samedi, selon les chiffres de la préfecture de police, pour manifester contre la guerre en Ukraine.

Les manifestants scandaient "Poutine assassin", "Poutine terroriste".

La Russie publie des images de Tchernobyl après sa capture

Le ministère russe de la Défense a publié samedi des images prises dans la zone d'exclusion de Tchernobyl dont la prise par l'armée de Moscou, au premier jour de l'invasion de l'Ukraine, a suscité l'inquiétude.

La vidéo de propagande montre des soldats en train de patrouiller près de la centrale, non loin d'un char immobile. Un militaire masqué affirme que les niveaux de radiation sont "sous contrôle", assurant que "la protection de la zone s'effectue (conjointement) avec la garde nationale ukrainienne et le personnel civil qui travaille ici".

Le gouvernement ukrainien avait précédemment déclaré que le personnel de la centrale avait été évacué.

Anne Hidalgo défend l'Ukraine et l'Europe face à Poutine lors d'un meeting à Bordeaux

"Nous sommes avec vous, peuple ukrainien!": Anne Hidalgo s'est posée samedi en défenseur de l'Ukraine et de l'Europe face "aux nationalismes" et à Poutine, dans un meeting à Bordeaux, entièrement consacré au conflit russo-ukrainien.

Devant un millier de personnes, Anne Hidalgo a promis que "la gauche française républicaine et européenne mettrait tout en oeuvre" pour aider le peuple ukrainien, se posant en "femme d'État, comptable, même dans l'opposition, de la conduite de notre nation".

Elle a notamment proposé que soit lancé "une procédure accélérée d'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne" et réclamé l"isolement politique et diplomatique" de Vladimir Poutine.

Côte basque: des inscriptions anti-Poutine sur la propriété de son ex-épouse

Trois inscriptions anti-Poutine et pro-Ukraine ont été écrites au feutre noir sur l'extérieur d'une propriété d'Anglet, près de Biarritz, connue comme appartenant à l'ex-épouse de Vladimir Poutine et à son mari, un homme d'affaires russe, a constaté samedi une correspondante de l'AFP.

"Gloire à l'Ukraine!" rédigé en ukrainien, une insulte en russe visant Poutine et un message en français "La mafia de Poutine" ont été retrouvés sur deux portails et un mur externe de cette demeure de style Art Déco, la "villa Suzanna", bâtie face à l'océan, près de la dune, en surplomb du golf de Chiberta.

Scholz estime que l'invasion de l'Ukraine par la Russie marque "un changement d'époque"

Pour le chancelier allemand Olaf Scholz, l'invasion de l'Ukraine par la Russie marque "un changement d'époque".

L'Allemagne va livrer "dès que possible" à l'Ukraine 1000 lance-roquettes et 500 missiles sol-air

Après avoir annoncé la livraison de 400 lance-grenades à l'Ukraine, les autorités allemandes ont aussi déclaré livrer "dès que possible" à l'Ukraine un millier de lance-roquettes et 500 missiles sol-air de type Stinger pour l'aider à faire face à l'invasion de l'armée russe.

"L'agression russe contre l'Ukraine marque un changement d'époque, elle menace l'ordre établi depuis l'après-guerre", a justifié le chancelier Olaf Scholz dans un communiqué, "dans cette situation il est de notre devoir d'aider l'Ukraine autant que nous pouvons à se défendre contre l'armée d'invasion de Vladimir Poutine".

La Grèce proteste auprès de Moscou après la mort de six civils grecs en Ukraine

La Grèce a déclaré samedi qu'elle allait convoquer l'ambassadeur russe à Athènes pour protester contre la mort de six civils de la minorité grecque lors du bombardement d'un village en Ukraine.

"La Grèce exprime son horreur et condamne catégoriquement le bombardement de civils par un avion russe à la périphérie du village de Sartana (Sud-Est) plus tôt dans la journée, qui a entraîné la mort de deux Grecs et blessé six autres personnes, dont un enfant", a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Quelques heures plus tard, le ministère a ajouté que quatre autres membres de la minorité grecque étaient morts dans le village de Bugas (Sud).

Jean-Yves Le Drian condamne l'arrestation des manifestants russes qui s'opposent "à la guerre contre leurs frères ukrainiens"

Dans un tweet publié en russe et traduit ensuite en français, le ministre des Affaires étrangères français a condamné l'arrestation des Russes qui manifestent contre la guerre en Ukraine.

"Je condamne l’arrestation systématique des citoyens russes qui expriment pacifiquement leur opposition à la guerre contre leurs frères ukrainiens", a-t-il écrit.

Deux journalistes danois blessés par balle dans le nord-est du pays

Deux journalistes danois, le reporter Stefan Weichert et le photographe Emil Filtenborg Mikkelsen, ont été blessés par des tirs samedi malgré leurs gilets pare-balles dans le nord-est de l'Ukraine,mais leurs jours ne sont pas en danger, a annoncé leur employeur le quotidien danois Ekstra Bladet.

Ils se trouvaient en reportage pour le journal danois près de la ville d'Okhtyrka, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière russe, quand leur voiture a été la cible de tirs d'origine indéterminée.

"Les deux ont été rapidement conduits à l'hôpital et ils sont hors de danger", écrit le quotidien, qui les emploie comme pigistes pour couvrir la guerre en Ukraine.

L'armée ukrainienne affirme avoir tué plus de 3500 soldats russes et détruit 500 blindés

L'armée ukrainienne affirme avoir tué plus de 3500 soldats russes depuis le début de l'invasion russe dans le pays, selon un bilan à 17 heures du commandant suprême des forces armées ukrainiennes obtenu auprès de l'ambassade à Paris.

Les forces armées ukrainiennes ont également détruit 102 chars, 536 véhicules de combat blindés, 8 hélicoptères, 14 avions, plus de 20 missiles de croisière et 15 canons, selon les chiffres communiqués.

Aucun bilan n'a été communiqué par les forces russes.

Valérie Pécresse fustige les "candidats qui ont défendu la Russie"

La candidate LR à la présidentielle Valérie Pécresse a fustigé samedi devant une plage du débarquement en Normandie les candidats à l'Elysée "qui ont défendu" la Russie, les jugeant "discrédités pour gouverner la France".

"Il y a aujourd'hui des candidats à cette élection qui ont défendu la position de la Russie, qui se sont alignés sur ses positions, qui sont financés par des intérêts russes. Il y a eu des déclarations très fortes en faveur de M. (Vladimir) Poutine de la part d'un Jean-Luc Mélenchon, d'un Eric Zemmour, d'une Marine Le Pen", a poursuivi Valérie Pécresse.

"Je crois qu'aujourd'hui ça les discrédite vraiment pour gouverner la France", a ajouté la candidate.

L'Allemagne prête à une "restriction ciblée" de l'accès à Swift pour la Russie

L'Allemagne s'est dit samedi prête à accepter une "restriction ciblée" de l'accès à la Russie à la plateforme interbancaire Swift, en représailles à l'invasion de l'Ukraine, tout en voulant "limiter les dommages collatéraux" d'une telle sanction.

"Nous travaillons à la manière de limiter les dommages collatéraux d'une déconnexion de SWIFT (...) Ce dont nous avons besoin, c'est d'une restriction ciblée et fonctionnelle", ont indiqué dans un communiqué samedi les ministres des Affaires étrangères, Annalena Barbock, et de l'Economie, Robert Habeck.

L'Allemagne autorise la livraison de 400 lance-grenades à l'Ukraine

Le gouvernement allemand a décidé d'autoriser la livraison à l'Ukraine de 400 lance-roquettes antichar, rompant ainsi sa politique suivie ces dernières années où elle s'interdisait toute exportation d'armes létales en zone de conflit, a indiqué à l'AFP samedi une source gouvernementale.

"Compte tenu de l'agression militaire russe contre l'Ukraine, le gouvernement allemand est prêt à donner son feu vert à du matériel dont l'Ukraine a urgemment besoin pour se défendre", a indiqué cette source.

Conseil de sécurité de l'ONU: l'Ukraine demande son soutien à l'Inde

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé samedi au Premier ministre indien Narendra Modi un "soutien politique" à l'ONU après que l'Inde, qui siège actuellement au Conseil de sécurité, s'est abstenue sur une résolution déplorant l'agression russe.

Dans un message sur Twitter samedi, le président ukrainien a indiqué avoir parlé avec Narendra Modi et lui avoir dit que "plus de 100.000 envahisseurs étaient dans le pays". "Stoppons l'agresseur ensemble", a-t-il twitté.

Plus de 3000 personnes réunies à Strasbourg contre l'invasion russe, selon la Préfecture

Plus de 3100 personnes, selon la Préfecture, se sont rassemblées samedi après-midi à Strasbourg, siège du Conseil de l'Europe qui a suspendu Moscou vendredi, pour réclamer la fin de l'invasion de l'Ukraine par les troupes russes, a constaté l'AFP.

Dans l'hypercentre, les 3100 participants brandissaient drapeaux ukrainiens et pancartes proclamant "Poutine killer" ("Poutine tueur"), "Stop à la guerre", "Ukraine souveraine" ou encore "Ukraine aujourd'hui. Et demain?"

"Ce sont des milliers, voire des millions d'Ukrainiens qui sont victimes de l'agression russe (...) Poutine et toute sa clique devront payer le prix pour cette agression et devront faire face à un tribunal international", a lancé à la foule Borys Tarasyuk, représentant permanent de l'Ukraine au Conseil de l'Europe, évoquant le tribunal de Nuremberg qui a jugé les dignitaires nazis après la Seconde guerre mondiale.

La Russie a engagé "plus de 50%" de la force qu'elle a massée aux frontières, estime un responsable du Pentagone

La Russie a engagé en Ukraine "plus de 50%" de la force qu'elle a massée aux frontières du pays et apparaît "de plus en plus frustrée" par la ferme résistance de l'armée ukrainienne, a affirmé samedi un haut responsable du Pentagone.

"Nous estimons que plus de 50% de la force que (le président russe Vladimir) Poutine a massée contre l'Ukraine (...) a été engagée" dans le pays, a précisé ce haut responsable ayant requis l'anonymat.

"Nous continuons aussi à voir des signes d'une résistance ukrainienne viable", a-t-il ajouté. "Nous pensons que les Russes sont de plus en plus frustrés par leur perte d'élan au cours des dernières 24 heures, notamment dans le nord de l'Ukraine".

Un conseil de défense est en cours à l'Elysée

Le président Emmanuel Macron a convoqué un nouveau conseil de défense "sur la situation en Ukraine", qui a débuté ce samedi à 17 heures.

Les trois sujets qui doivent y être abordés sont le soutien à l'Ukraine, les sanctions à l'égard de la Russie, et "les initiatives diverses sur le plan international, la protection de la communauté française, et le soutien aux Ukrainiens qui se dirigent vers les frontières de leur pays", a expliqué l'Elysée.

La Pologne annonce que 115.000 Ukrainiens sont arrivés dans le pays

115.000 Ukrainiens ont franchi la frontière polonaise depuis l'attaque russe qui a débuté jeudi, a annoncé samedi le vice-ministre polonais de l'Intérieur Pawel Szefernaker.

Quelques heures plus tôt, le même responsable a donné le chiffre de 100.000 personnes, ce qui montre à quel rythme les nouvelles arrivées sont enregistrées.

Otan: la Suède et la Finlande stoïques face aux nouveaux avertissements russes

La Finlande et la Suède ont réaffirmé ce samedi leur droit à adhérer à l'Otan si jamais les deux nations nordiques le souhaitaient, malgré de nouveaux avertissements formulés par Moscou en pleine invasion de l'Ukraine.

Vendredi, le ministère russe des Affaires étrangères avait averti qu'une adhésion finlandaise ou suédoise à l'Otan - qui n'est pas d'actualité selon Helsinki et Stockholm - "aurait des répercussions militaires et politiques graves".

L’objectif principal de la France est "d’éviter l’effondrement de l’Ukraine et d’obtenir un cessez-le-feu", annonce l'Élysée

À moins de 30 minutes d'un conseil de défense, l'Élysée a indiqué à BFMTV que "l’objectif principal de la France est d’éviter l’effondrement de l’Ukraine et d’obtenir un cessez-le-feu".

La chute de Kiev n'est, par ailleurs, pas jugée "inévitable".

La Russie annonce "élargir l'offensive" sur l'Ukraine

L'armée russe a reçu ce samedi l'ordre d'élargir son offensive sur l'Ukraine, malgré un tollé international grandissant, affirmant que Kiev avait refusé des négociations.

"Aujourd'hui, toutes les unités ont reçu l'ordre d'élargir l'offensive dans toutes les directions, en conformité avec le plan de l'offensive", a déclaré le ministère de la Défense dans un communiqué.

Biathlon: drapeau et hymne russes bannis en Coupe du monde

La Fédération internationale de biathlon (IBU) a décidé ce samedi de bannir les hymnes et drapeaux de la Russie et du Belarus lors des épreuves de Coupe du monde, conformément aux recommandations du Comité international olympique (CIO) après l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

"Aucun drapeau, symbole ou emblème national russe ou bélarusse ne peut être affiché" sur des compétitions organisées par l'IBU, a annoncé l'instance, qui a également précisé que "les combinaisons devaient être de couleurs et de motifs neutres et ne pas afficher d'emblème ou de drapeau national".

Mondial-2022: la Suède refusera d'affronter la Russie en barrage

La Suède refusera d'affronter la Russie si les deux équipes devaient se retrouver en barrage qualificatif du Mondial-2022, pour protester contre l'invasion de l'Ukraine, a annoncé ce samedi la fédération suédoise de football.

"Quoi que la Fifa décide, nous ne jouerons pas contre la Russie en mars", a déclaré dans un communiqué le président de la fédération, Karl-Erik Nilsson.

La Pologne, qui devait affronter les Russes à Moscou le 24 mars en demi-finale de ce barrage, a déjà annoncé qu'elle ne jouerait pas ce match, dont le vainqueur devait ensuite affronter la Suède ou la République tchèque.

Kiev sous couvre-feu de samedi 17H00 à lundi matin 8H00 (heures locales)

La mairie de Kiev a annoncé ce samedi un couvre-feu jusqu'à lundi 08H00 (06H00 GMT), alors que l'Ukraine tente de résister à une invasion militaire russe avec des combats se déroulant dans le centre de la capitale.

"Le couvre-feu à Kiev commencera samedi à 17H00 (15H00 GMT, ndlr) jusqu'à lundi à 08H00", a déclaré la mairie dans un communiqué, ajoutant que toutes les personnes se trouvant dans la rue pendant cette période-là "seront considérées comme des membres des groupes de saboteurs ennemis".

Cette nouvelle intervient quelques heures heures après l'annonce d'un premier durcissement du couvre-feu en place en raison de l'invasion russe. Il était alors précisé que toute personne se trouvant dans la rue entre 17H00 et 08H00 serait traitée en ennemi.

Ukraine: la Suède appelle à une exclusion intégrale du sport russe

Le gouvernement suédois a appelé samedi à une exclusion intégrale de la Russie de toutes les compétitions sportives en représailles de l'invasion de l'Ukraine ordonnée par Vladimir Poutine.

Dans le cadre des sanctions européennes visant Moscou, Stockholm entend convaincre les 27 d'"un boycott des liens sportifs" avec la Russie "tant que dure l'invasion de l'Ukraine", a annoncé le ministre des Sports Anders Ygeman.

"Le plus important est que l'agression de la Russie cesse. Si l'UE décidait d'un boycott sportif, cela contribuerait à atteindre cet objectif", plaide-t-il dans un communiqué.

"Il faut exclure Poutine et la Russie de toute la communauté internationale", affirme Yannick Jadot depuis la manifestation parisienne pour l'Ukraine

Yannick Jadot participe, ce samedi après-midi, à la manifestation parisienne pour l'Ukraine. Il a demandé à ce que des sanctions "massives" soient prises:

"Saisie de tous les biens, de tous les comptes bancaires, sortie des banques russes, l'Europe doit interdire sur son espace aérien Aeroflot, en France il faut fermer Russia Today. Il faut exclure Poutine et la Russie de toute la communauté internationale. Il faut créer un rapport de force pour qu'il quitte l'Ukraine et qu'elle reste libre et démocratique."

"Les sanctions doivent être beaucoup plus massives, a répété le candidat EELV à la présidentielle. Il faut sortir les banques russes du système financier Swift. Il faut sortir la Russie et Vladimir Poutine de tous les événements et de toutes les instances internationales."

"Cette guerre nous concerne tous": Anne Hidalgo manifeste à Bordeaux pour l'Ukraine

Anne Hidalgo a participé, ce samedi, à une manifestation pour l'Ukraine à Bordeaux, quelques heures avant un meeting.

"Cette guerre nous concerne tous, elle frappe l'Ukraine, un pays ami, un pays européen. Il faut non seulement les soutenir, mais aussi prendre des sanctions, en allant plus loin, en bloquant tous les systèmes financiers. Je suis là à Bordeaux, comme partout en France. Le meeting que je tiens tout à l'heure je l'ai dédié entièrement au conflit ukrainien", a-t-elle indiqué.

"Nous devons faire preuve de responsabilité dans le débat politique car ce qui doit unir est de faire face à ce dictateur qui veut mettre à bas un pays européen et sans doute faire pression sur l'ensemble des démocraties auxquelles il ne croit pas", a-t-elle ajouté.

Des milliers de manifestants en soutien à l'Ukraine en Suisse

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées samedi à travers la Suisse pour apporter leur soutien à l'Ukraine et dénoncer l'invasion de l'ex-république soviétique par les forces russes.

À Genève, la manifestation a rassemblé plus d'un millier de personnes, selon la police, sur la place des Nations, juste en face du siège de l'ONU.

Les manifestants, souvent drapés dans le drapeau ukrainien ou vêtus des couleurs jaune et bleu, se sont rassemblés en fin de matinée à l'ombre de la "Chaise cassée", une sculpture monumentale représentant une chaise au pied déchiqueté, qui symbolise les victimes civiles de la guerre.

D'autres manifestations sont prévue à Bellinzone, Bâle ou encore Lucerne.

Sanctions européennes: un bateau russe intercepté dans la Manche

Un bateau de commerce battant pavillon russe, soupçonné d'appartenir à une entité visée par les sanctions prises par l'UE contre Moscou, a été intercepté dans la Manche par les autorités françaises, a indiqué samedi à l'Agence France-Presse (AFP) la préfecture maritime.

Ce bateau transportant des véhicules vers Saint-Petersbourg (Russie) était parti de Rouen et a été dérouté dans la nuit de vendredi à samedi vers Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), selon la préfecture.

Un patrouilleur de la douane, appuyé par une vedette de gendarmerie et un navire de la marine, a escorté le roulier Baltic Leader, a précisé Véronique Magnin, officier de communication régional pour la préfecture maritime. Ce bateau de 127 mètres est "fortement soupçonné d'être lié à des intérêts russes visés par les sanctions", a précisé la même source, soulignant que cette mesure, signe de "fermeté", était "rare" dans cette zone.

Le prince William et sa femme Kate expriment leur soutien aux Ukrainiens

Le prince William, deuxième dans l'ordre de succession au trône britannique, et son épouse Kate ont exprimé samedi leur soutien avec le peuple ukrainien après l'invasion de la Russie, sortant de l'habituelle réserve de la famille royale britannique.

"En octobre 2020, nous avons eu le privilège de rencontrer le président Zelensky et la Première dame pour qu'ils nous fassent part de leur espoir et optimisme pour l'avenir de l'Ukraine", écrit le couple royal sur Twitter.

"Aujourd'hui, nous soutenons le président et tous les Ukrainiens alors qu'ils se battent courageusement pour cet avenir", ont-ils ajouté dans ce message signé de leurs initiales, W et C, et accompagné du drapeau bleu et jaune de l'Ukraine.

La Pologne dénonce "l'égoïsme en béton" des pays occidentaux dont l'Allemagne

La Pologne a dénoncé ce samedi "l'égoïsme en béton" des pays occidentaux dont l'Allemagne, après l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

"C'est pourquoi je suis venu ici, chez le chancelier Olaf Scholz, pour ébranler les consciences, ébranler la conscience de l'Allemagne. Pour qu'ils (les Allemands) se décident finalement à imposer des sanctions vraiment écrasantes" contre la Russie, a affirmé M. Morawiecki aux journalistes polonais, avant sa rencontre avec le chancelier fédéral.

La Russie ferme son espace aérien aux avions liés à la Bulgarie, la Pologne et la République tchèque

La Russie a annoncé samedi la fermeture de son espace aérien pour les avions liés à la Bulgarie, la Pologne et la République tchèque, après une décision similaire prise par Varsovie, Prague et Sofia à l'encontre des compagnies aériennes russes.

"En raison des décisions inamicales des autorités aériennes de Bulgarie, de Pologne et de République tchèque à partir de 15H00 heure de Moscou (12H00 GMT) le 26 février 2022" la Russie ferme son espace aérien aux "compagnies aériennes de ces pays et/ou celles qui y sont enregistrées", a déclaré le régulateur aérien russe Rosaviatsia.

Cette fermeture concerne également les vols en transit.

La Pologne refuse de jouer le match de qualification au Mondial contre la Russie

La Pologne "n'envisage pas de jouer le match de barrage" au Mondial-2022 contre la Russie, prévu le 24 mars à Moscou, en raison de l'invasion de l'Ukraine par les troupes russes, a annoncé samedi le président de la fédération polonaise sur Twitter.

"Trêve de paroles, il est temps d'agir. En raison de l'escalade de l'agression de la Fédération de Russie en Ukraine, l'équipe de la Pologne n'envisage pas de jouer le match de barrage contre l'équipe de la Russie", a écrit Cezary Kulesza, ajoutant que "c'est la seule décision correcte" et qu'il travaille avec les fédérations suédoise et tchèque pour présenter une position commune à la FIFA.

La Suède et la République tchèque pourraient en effet elles aussi devoir se déplacer en Russie le 29 mars, pour la finale des barrages, si les Russes se qualifient le 24 face aux Polonais.

Fabien Roussel propose de "réquisitionner" les villas appartenant à des oligarques russes pour accueillir les réfugiés ukrainiens

Fabien Roussel présent ce samedi lors d'une manifestation pro-Ukraine à Lille a proposé de "réquisitionner" les villas appartenant à des oligarques russes pour accueillir les réfugiés ukrainiens:

"L'heure n'est pas à construire des murs mais à accueillir celles et ceux qui fuient la guerre. (...) Je crois qu'il y a des grandes villas qui appartiennent à des oligarques russes en France, il faut non seulement les réquisitionner mais ça peut être des lieux d'accueil pour ces réfugiés qui fuient la guerre."

La candidat PCF à la présidentielle a ensuite ajouté: "Nous devons mobiliser dans chaque commune de France la possibilité d'accueillir une famille, deux familles, ça fait déjà beaucoup de monde."

"Il est important d'exprimer notre soutien au peuple ukrainien": Fabien Roussel présent lors à Lille d'une manifestation pro-Ukraine

Fabien Roussel, candidat PCF à la présidentielle, est présent à Lille ce samedi lors d'une manifestation pro-Ukraine.

"Il est important de se retrouver pour exprimer notre soutien au peuple ukrainien, afin de demander le retrait des troupes russes. La communauté internationale doit se réunir pour demander le cessez-le-feu. C'est une violation rare des règles de la communauté internationale", a-t-il expliqué, ajoutant que la France et tous les pays en capacité de le faire doivent accueillir les personnes fuyant le pays.

La Turquie exhorte la Russie à mettre fin à l'opération militaire en Ukraine

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a appelé ce samedi son homologue russe Sergueï Lavrov à mettre fin à l'opération militaire en Ukraine au cours d'un entretien téléphonique, a indiqué une source diplomatique turque.

La Turquie a condamné à plusieurs reprises l'invasion "inacceptable" de l'Ukraine.

Cavusoglu a déclaré à Lavrov qu'une nouvelle escalade des tensions militaires ne profiterait à personne, a déclaré la source diplomatique turque, sous couvert d'anonymat.

La Turquie avait proposé sa médiation pour tenter d'éviter un conflit entre Moscou et Kiev.

Les Etats-Unis annoncent une nouvelle aide militaire américaine à l'Ukraine de 350 millions de dollars

Les Etats-Unis vont fournir une nouvelle aide militaire à l'Ukraine, d'un montant de 350 millions de dollars, pour aider Kiev à combattre l'invasion russe, a annoncé samedi le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken.

"Cette aide comprendra de nouveaux moyens militaires défensifs qui permettront à l'Ukraine de combattre les menaces blindées, aéroportées et autres auxquelles elle fait face aujourd'hui", a-t-il affirmé dans un communiqué.

Manifestation à Marseille contre l'invasion russe

Plusieurs centaines de manifestants ont protesté ce samedi midi sur le Vieux-Port à Marseille contre l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

"Stop War, stop Poutine" (Arrêtez la guerre, arrêtez Poutine), "Nato act" (L'Otan agissez), "Europe do more" (l'Europe, faites en plus), "Evacuez les réfugiés", pouvait-on lire sur les pancartes brandies par les manifestants alors que des combats ont lieu dans la capitale ukrainienne Kiev.

Dans la deuxième ville de France, jumelée avec Odessa (sud-ouest de l'Ukraine), le maire Benoît Payan a pavoisé dès jeudi la façade de l'hôtel de ville avec le drapeau bleu et jaune de l'Ukraine, qui flotte aux côtés des drapeaux français, européen et marseillais.

Le Kremlin accuse l'Ukraine d'avoir fait capoter une trêve en refusant des négociations

Le Kremlin accuse ce samedi l'Ukraine d'avoir fait capoter une trêve en refusant des négociations.

"Hier dans la journée (vendredi), s'attendant à des négociations, le président russe a ordonné l'arrêt de l'avancée de l'essentiel de forces" de Moscou, a affirmé le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov. "Etant donné que la partie ukrainienne a refusé les négociations, l'avancée des forces russes a repris aujourd'hui", a-t-il ajouté.

Réunion des ministres européens de l'Energie lundi

La France, qui occupe la présidence tournante du Conseil de l'Union européenne, a annoncé ce samedi la tenue d'une réunion extraordinaire du Conseil des ministres européens en charge de l'Energie lundi à Bruxelles, alors que plusieurs pays européens dépendent fortement de la Russie pour leurs importations de gaz.

"Suite à l'agression militaire de la Russie contre l'Ukraine et dans le cadre de la présidence française du Conseil de l'Union européenne, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, réunira lundi prochain ses homologues européens en charge de l'énergie à Bruxelles pour une réunion extraordinaire du Conseil des ministres", selon un communiqué.

Ce Conseil des ministres extraordinaire débutera à 15H00, selon le communiqué. Une conférence de presse sera organisée à son issue avec Barbara Pompili et Kadri Simpson, Commissaire à l'Energie.

Kiev durcit le couvre-feu, toute personne dans la rue après 17H00 traitée en ennemi

Le maire de la capitale ukrainienne a annoncé ce samedi un durcissement du couvre-feu en place en raison de l'invasion russe, avertissant que toute personne se trouvant dans la rue entre 17H00 et 08H00 serait traitée en ennemi.

"Tous les civils qui seront dans la rue pendant le couvre-feu seront considérés comme des membres des groupes de sabotage et de reconnaissance de l'ennemi", a indiqué Vitali Klitschko sur Telegram.

Union européenne, États-Unis, Royaume-Uni... Quelles sanctions ont été prises contre la Russie?

Après une première vague de sanctions, plusieurs pays occidentaux ont renforcé leurs mesures punitives contre la Russie en réaction à l'invasion de l'Ukraine.

L'Union européenne a décidé d'un premier paquet de sanctions jeudi soir. La liste des mesures, les plus "dures" jamais prises par l'UE, selon son chef de la diplomatie Josep Borrell, prévoit entre autres de limiter drastiquement l'accès des autorités, banques et grandes entreprises russes aux marchés de capitaux européens.

>> Retrouvez notre article ici

Draghi promet à Zelensky de soutenir les sanctions, y compris Swift

Le Premier ministre italien Mario Draghi a promis au président ukrainien Volodymyr Zelensky son plein soutien aux sanctions de l'Union européenne, "y compris celles concernant (l'exclusion de la Russie du système interbancaire) Swift", a annoncé samedi le gouvernement italien.

"Mario Draghi a réaffirmé au président Zelensky que l'Italie soutient et soutiendra pleinement la ligne de l'Union européenne sur les sanctions contre la Russie, y compris celles concernant Swift", a indiqué le gouvernement italien dans un communiqué diffusé à l'issue d'un entretien téléphonique entre les deux dirigeants.

Macron affirme sa "détermination à soutenir" la Moldavie et la Géorgie

Le président Emmanuel Macron a affirmé ce samedi sa "détermination à soutenir nos partenaires du voisinage oriental" de l'UE "contre toute tentative de tensions et de déstabilisation", lors d'entretiens à propos de l'Ukraine avec les dirigeantes de la Géorgie et de la Moldavie, a rapporté l'Elysée.

"Nous nous tenons aux côtés de la Moldavie et de la Géorgie pour défendre leur souveraineté et leur sécurité", a-t-il dit à la présidente moldave Maïa Sandu et à la présidente géorgienne Salomé Zourabichvili, précisant qu'il avait convié cette dernière à Paris "en début de semaine prochaine".

"Poutine n'avait pas prévu autant de résistance": un expatrié français loue le courage des Ukrainiens

Gérard de La Salle, un expatrié français en Ukraine a loué, sur BFMTV, le courage des civils ukrainiens depuis le début de l'invastion russe.

"Vladimir Poutine n'avait certainement pas prévu autant de résistance", a-t-il souligné. "Un conseiller en défense disait qu'il pourrait prendre le palais présidentiel mais que jamais la population ne lâcherait. Dans tout le pays, ils sont extrêmement remontés et sûrs de leur victoire à terme. Poutine a déjà perdu sur le fond politique", a estimé notre interlocuteur.

>> Retrouvez son témoignage dans notre article

Les préfets français appelés à ne pas s'éloigner, "risque de cyberattaque élevé"

Les préfets français sont appelés à la "vigilance" face à un risque de cyberattaque "élevé", et ne doivent pas s'éloigner de leur lieu d'affectation, dans le contexte de l'invasion russe en Ukraine, selon une note consultée samedi par l'Agence France-Presse (AFP).

Dans cette note datée de jeudi et rédigée par le Secrétaire général du ministère de l'Intérieur, il est demandé aux préfets de faire le nécessaire pour "être en capacité de revenir dans (leur) département d'affectation dans le délai maximal d'une demi-journée".

Il leur est en outre demandé de s'assurer "de la disponibilité de l'ensemble des services mobilisés et mobilisables", en veillant toutefois à ne pas "susciter de réactions disproportionnées". "Le risque de cyberattaque est élevé", est-il en outre écrit dans la note.

Le président Zelensky dit avoir "cassé le plan" de la Russie

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a assuré samedi avoir "cassé le plan" de la Russie au troisième jour de l'invasion de son pays, appelant les Russes à dire à Vladimir Poutine d'arrêter la guerre.

"Nous avons tenu bon et repoussons avec succès les attaques ennemies. Les combats continuent dans de nombreuses villes et régions du pays, mais (...) c'est notre armée qui contrôle Kiev et les villes clés autour de la capitale", a dit Volodymyr Zelensky dans une vidéo sur Facebook.

La Pologne affirme que 100.000 Ukrainiens sont arrivés dans le pays depuis l'attaque russe

Cent mille Ukrainiens ont franchi la frontière polonaise depuis l'attaque russe, a annoncé samedi le vice-ministre polonais de l'Intérieur Pawel Szefernaker.

"Depuis le lancement des opérations de guerre en Ukraine et jusqu'à aujourd'hui, sur toute la longueur de la frontière avec l'Ukraine, cent mille personnes ont franchi la frontière, venant d'Ukraine en Pologne", a dit Pawel Szefernaker aux journalistes, rencontrés au poste-frontière de Medyka.

Sanctions européennes: un bateau russe intercepté dans la Manche

Un bateau de commerce transportant des véhicules vers Saint-Petersbourg, soupçonné d'appartenir à une entreprise russe visée par les sanctions prises par l'UE contre Moscou, a été dérouté vers Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), a indiqué samedi à l'AFP la préfecture maritime.

Ce bateau de 127 mètres, intercepté par la douane au large de Honfleur dans la nuit de vendredi à samedi, est "fortement soupçonné d'être lié à des intérêts russes visés par les sanctions", a précisé Véronique Magnin, officier de communication régional pour la préfecture maritime.

Le métro de Kiev arrête de fonctionner pour être utilisé comme abri

Le métro de la capitale ukrainienne de Kiev arrête complètement de fonctionner, pour se transformer uniquement en abri anti-bombardement, ont annoncé les services de transport de la ville.

Depuis les premiers bombardements russes, de nombreux habitants avaient déjà élu refuge dans cet espace sous-terrain.

La France renforce ses positions militaires dans les pays européens de l'OTAN

Avec l'invasion de l'Ukraine, la Russie se retrouve aux frontières de pays membres de l'OTAN. Les pays de l'organisation internationale, dont la France, ont déjà commencé à renforcer leur présence militaire dans les pays limitrophes comme la Roumanie et la Pologne.

D'après une carte publiée par le compte twitter de l'Armée française, des hommes et du matériel de guerre ont été envoyés en Norvège, en Estonie, en Pologne, en Roumanie, en Bosnie-Herzégovine et en Méditerranée.

Ukraine: 198 civils tués depuis le début de l'invasion russe

Le ministre ukrainien de la Santé a fait état samedi de 198 civils tués, dont trois enfants, et plus d'un millier de blessés depuis le début de l'invasion russe du pays il y a trois jours.

"Malheureusement, selon les données opérationnelles, 198 personnes sont mortes aux mains des envahisseurs, dont trois enfants, et 1115 sont blessées, dont 33 enfants", a indiqué le ministre Viktor Liachko sur Facebook.

La liste des sanctions de l'UE contre la Russie

L'Union européenne a ajouté le président russe Vladimir Poutine et le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à la liste des responsables russes visés par des sanctions. Cette décision a été adoptée vendredi lors d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE, décidée pour entériner le paquet de sanctions adopté jeudi soir par les chefs d'Etat et de gouvernement des 27.

La liste de ces sanctions, les plus "dures" jamais prises par l'UE, selon son chef de la diplomatie Josep Borrell, prévoit entre autres de limiter drastiquement l'accès de la Russie aux marchés de capitaux européens. L'UE va aussi réduire l'accès de la Russie à des "technologies cruciales", en la privant de composants électroniques et de logiciels.

Cela inclut notamment l'interdiction d'exporter vers la Russie des avions, pièces et équipements de l'industrie aéronautique et spatiale, ainsi que des technologies de raffinage pour l'industrie pétrolière. En outre, des dizaines de responsables russes sont désormais persona non grata dans l'UE et leurs avoirs bloqués.

Le Bélarus, accusé d'être impliqué dans les opérations russes, sera aussi frappé de sanctions supplémentaires. Trois pays orientaux de l'UE - la Pologne, la République tchèque et la Bulgarie - ont annoncé vendredi la fermeture de leur espace aérien aux compagnies russes.

Guerre en Ukraine: où en est l'offensive russe ?

L'armée russe continue d'avancer sur le territoire ukrainien, en essayant de détruire toutes les infrastructures militaires sur son passage. Aux abords de Kiev, l'armée russe a réussi à prendre l'aéroport, et essaye d'avancer dans la capitale.

Emmanuel Macron convoquera un conseil de défense à 17 heures

Le président Emmanuel Macron convoque un conseil de défense "sur la situation en Ukraine" à 17h, a annoncé l'Elysée samedi matin, alors que les armées russe et ukrainienne s'affrontent dans Kiev.

Le chef de l'Etat a regagné l'Elysée aussitôt après avoir inauguré le Salon de l'Agriculture, où il a promis devant les organisations agricoles la mise en place d'un "plan de résilience" pour faire face aux conséquences durables, notamment économiques, de la guerre en Ukraine.

Scènes de panique à la guerre de Kiev, depuis laquelle la foule tente de fuir la capitale

Des vidéos prises sur un quai de gare à Kiev montrent la foule tentant de monter dans un train pour fuir la capitale, où armées ukrainienne et russe s'affrontent depuis plusieurs heures.

Ukraine: un immeuble résidentiel touché par un missile à Kiev

Un grand immeuble résidentiel à Kiev a été lourdement touché par un missile, a indiqué samedi le service d'Etat pour les situations d'urgence qui n'a pas pu donner d'informations quant à d'éventuelles victimes dans l'immédiat.

Un avion russe "a touché un immeuble résidentiel" a également déclaré sur BFMTV un journaliste indépendant depuis la capitale ukrainienne de Kiev. "On attend toujours de voir s'il y a des morts ou des blessés".

Le missile a touché l'immeuble entre les 18ème et 21ème étages, a précisé le service ukrainien, ajoutant qu'une évacuation était "en cours". La Russie a peu auparavant annoncé avoir tiré des missiles de croisière, au troisième jour de son invasion de l'Ukraine.

La guerre en Ukraine "durera" et "aura des conséquences" en France, déclare Emmanuel Macron

"Cette guerre a été choisie unilatéralement par le président Poutine, avec une situation humanitaire tragique, un peuple qui résiste et une Europe qui résiste aux côtés du peuple ukrainien", a déclaré le président Emmanuel Macron ce samedi depuis le Salon de l'agriculture.

Avec les sanctions contre la Russie, "il y aura des conséquences, des conséquences dans nos exportations", a-t-il expliqué, ajoutant que cette guerre "ne sera pas sans conséquence sur les coûts de l'énergie, sur l'alimentation du bétail...". Il a annoncé qu'un plan de résilience était en cours de construction pour palier cela.

"Si je devais vous livrer une conviction ce matin c'est que cette crise durera, cette guerre durera, et l'ensemble des crises qu'il y aura derrière auront des conséquences durables, il nous faut donc nous y préparer", a-t-il déclaré, et "nous serons là" pour venir en aide aux agriculteurs.

Le président ukrainien affirme que ses alliés envoient "des armes" à l'Ukraine"

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a indiqué samedi que ses partenaires occidentaux allaient livrer de nouvelles armes et équipements à l'Ukraine, après une conversation avec le président français Emmanuel Macron.

"Un nouveau jour a commencé sur le front diplomatique, avec une conversation avec Emmanuel Macron. Des armes et des équipements de nos partenaires sont en route pour l'Ukraine. La coalition anti-guerre fonctionne", a-t-il écrit sur Twitter.

"La guerre revient en Europe", déclare Emmanuel Macron depuis le Salon de l'agriculture

"La guerre revient en Europe et nous nous voyons aujourd'hui dans un contexte grave, inédit et historique, et c'est ce qui fait que je ne tiendrai pas l'agenda prévu", a lancé le président de la République Emmanuel Macron depuis le Salon de l'agriculture ce samedi.

En raison de la situation en Ukraine, il avait annulé la déambulation traditionnelle dans ce salon. Le Premier ministre et le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation resteront, eux, pour la journée d'inauguration.

Le président ukrainiens Zelensky appelle à ne pas déposer les armes et à défendre Kiev

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé samedi les Ukrainiens à ne pas déposer les armes et à défendre Kiev, la capitale, où l'armée ukrainienne affronte les forces de Moscou, deux jours après le lancement de l'invasion russe.

"Je suis là. On ne va pas déposer les armes et on va défendre notre pays", a déclaré Volodymyr Zelensky, dans une adresse vidéo publiée dans la matinée sur Facebook.

Russes et Ukrainiens s'affrontent dans la capitale de Kiev

L'armée ukrainienne et les forces russes s'affrontent à Kiev samedi matin pour le contrôle de la capitale de l'Ukraine, deux jours après le lancement d'une invasion du pays ordonnée par le président russe Vladimir Poutine.

Des combats ont eu lieu sur l'avenue de la Victoire, une des artères principales de la capitale ukrainienne, quelques heures après un dramatique appel à la mobilisation lancé par le président Volodymyr Zelensky.

"A Kiev, de violents combats se poursuivent. L'armée ukrainienne repousse des saboteurs russes", a indiqué samedi, vers 03h30 GMT, le Service des communications spéciales ukrainien. Sur Facebook, l'armée de terre ukrainienne a dit de son côté avoir détruit une colonne de cinq véhicules militaires russes, dont un char, près de la station de métro Beresteiska, située sur l'avenue de la Victoire, dans le nord-ouest de la capitale.

A 00h30 GMT, le Service des communications spéciales ukrainien a affirmé que les forces russes essayaient d'attaquer une centrale électrique dans le quartier de Troieshchyna, au nord-est de Kiev.

BFMTV.com