BFMTV

Le Prix de la paix pour Malala, rescapée des talibans

Malala Yousafzai, le 3 septembre 2013 à Birmingham, lors de l'inauguration de la bibliothèque publique de la ville.

Malala Yousafzai, le 3 septembre 2013 à Birmingham, lors de l'inauguration de la bibliothèque publique de la ville. - -

Malala Yousafzai, une jeune Pakistanaise âgée de 16 ans et rescapée des talibans, est une militante ardente du droit à l'éducation pour les jeunes filles dans le monde. Une fondation hollandaise lui remet ce vendredi le prix international de la Paix pour les enfants.

Le regard empreint tout à la fois de douceur et de détermination, Malala Yousafzai est devenue bien plus qu'un symbole de la lutte contre l'obscurantisme et la barbarie. A 16 ans, cette jeune Pakistanaise s'est résolue à une vie de combat, surtout depuis que des terroristes ont failli la lui prendre.

Le 9 octobre 2012, des talibans hostiles à sa lutte pour l'éducation des filles attaquent en représailles son bus scolaire: Malala est grièvement touchée par balle à la tête. Opérée au Pakistan puis emmenée au Royaume-Uni pour une intervention chirurgicale plus pointue, l'adolescente voit la mort de très près mais s'en sort, et s'établit à Birmingham, où sa famille la rejoint. Elle y vit désormais.

Ce vendredi à La Haye, Malala Yousafzai va recevoir le prix international de la Paix pour les enfants (International Children's Peace Prize) des mains du prix Nobel de la paix 2011, la Yéménite Tawakkol Karman. Cette distinction est décernée chaque année par la fondation néerlandaise Kids Rights. Cette année, la jeune fille fait aussi partie des candidats en lice pour le Nobel de la paix.

"Une ville sans livres est un cimetière"

Malala Yousafzai est devenue célèbre à seulement 11 ans, "en écrivant un blog sous un pseudonyme pour la BBC", rappelle l'organisation hollandaise dans un communiqué. "Elle écrivait chaque jour à propos de sa passion pour l'école et sur l'oppression des talibans au Pakistan", qui contrôlent alors sa région, la vallée de Swat, et interdisent aux jeunes filles d'aller à l'école.

Sur le site internet de sa fondation, qui porte son nom, Malala livre ce mélange de sérénité et de détermination qui fait sa force: "J'y pense souvent et j'imagine clairement la scène. Même s'ils viennent pour me tuer, je leur dirai qu'ils se trompent, que l'éducation est notre droit fondamental". La figure iconique qu'elle est devenue doit sans doute beaucoup à cet incroyable courage.

"Une ville sans livres est un cimetière" a déclaré la jeune fille mardi dernier en inaugurant une bibliothèque à Birmingham, avant de rappeler qu'aujourd'hui, 57 millions d'enfants dans le monde ne vont pas à l'école. "Je me suis lancée le défi de lire des milliers de livres et de me nourrir de savoir", a-t-elle ajouté. Car du haut de ses 16 ans, Malala Yousafzai s'est forgée une conviction: "Les crayons et les livres sont les armes qui mettent en échec le terrorisme".

|||

Le Prix international de la Paix pour les enfants, initiative de la fondation néerlandaise KidsRights, récompense depuis 2005 chaque année un enfant "pour son engagement pour les droits des enfants". Le prix est doté de 100.000 euros, qui seront investis dans des projets liés à la cause de la lauréate.

En 2012, le prix avait été remis à Cris "Kesz" Valdez, un Philippin de 13 ans vivant dans une décharge et dormant dans un tombeau, récompensé pour son engagement pour les droits des enfants des rues.

Alexandre Le Mer et avec AFP