BFMTV

Indonésie: le bilan du séisme et du tsunami monte à 832 morts

Deux jours après la catastrophe, le bilan humain s'est très lourdement aggravé.

Le bilan du séisme et du tsunami qui ont frappé vendredi l'île des Célèbes, en Indonésie, s'élève désormais à au moins 832 morts, a indiqué ce dimanche l'agence de gestion des catastrophes. 

"A 13 heures aujourd'hui il y a 832 morts" essentiellement dans la ville de Palu, a annoncé Sutopo Purwo Nugroho, porte-parole de l'agence de gestion des catastrophes au cours d'un point presse.

Un bilan qui risque de s'alourdir encore

Ce chiffre, qui double le dernier bilan, pourrait encore s'aggraver: le vice-président indonésien Jusuf Kalla a dit craindre que le bilan n'atteigne "un ou plusieurs milliers", se basant sur les précédentes catastrophes. Et ce alors que les secours continuent de dégager des victimes des décombres de la ville de Palu, complètement dévastée.

Au moment du séisme, 71 étrangers, se trouvaient à Palu, a précisé le porte-parole, dont la plupart sont en cours d'évacuation. Mais les autorités cherchent encore à localiser trois Français, a-t-il précisé. Une information que le Quai d'Orsay n'a pas encore confirmée. 

Les hôpitaux débordés

La plupart des victimes ont été recensées jusqu'à présent à Palu, une agglomération de 350.000 habitants située sur la côte ouest des Célèbes. Les autorités et les ONG s'inquiètent néanmoins de la situation dans la région de Donggala plus au nord, qui reste très incertaine. Les hôpitaux, dont certains ont été endommagés, peinent à faire face à l'afflux de victimes. Et de nombreux blessés sont soignés en plein air.

A Palu on pouvait voir des carcasses de véhicules, des bâtiments réduits à des amas de débris, des arbres déracinés et des lignes électriques abattues, témoignant de la violence des secousses ressenties à des centaines de kilomètres de là, et de la vague de 1,5 mètre qui s'est abattue sur la côte.

Pillages

Devant la pénurie de nourriture, eau et carburant, les habitants ont commencé à se servir dans les supermarchés et des stations services, ont constaté des journalistes sur place. "C'est une crise: il n'y a pas de nourriture, rien", se justifie un pillard. "A manger, de l'eau, c'est ce dont nous avons désespérement besoin".

D'une magnitude de 7,5, selon l'institut géologique américain (USGS), le séisme qui a frappé les Célèbes juste avant 11 heures vendredi a été plus puissant que la série de tremblements de terre qu'a connus l'Indonésie en août et qui avaient fait plus de 500 morts et environ 1.500 blessés sur l'île de Lombok, voisine de Bali. Un raz-de-marée s'est déclenché peu après sur la côte proche de Palu.

A.S. avec AFP