BFMTV

Qui est Kim Yo-jong, la sœur de Kim Jong-un, promue au sein du parti nord-coréen?

Kim Yo-jon, la sœur de Kim Jong-un, en mars 2015

Kim Yo-jon, la sœur de Kim Jong-un, en mars 2015 - STR-KCNA via KNS-AFP

Kim Jong-un a nommé sa sœur au sein du bureau politique du Parti des travailleurs de Corée. La jeune femme œuvrerait depuis plusieurs années au côté du dictateur nord-coréen.

Elle sort de l'ombre. Kim Yo-jong, la sœur du dictateur nord-coréen, a été promue samedi au sein du parti unique. La benjamine de la dynastie a été nommée samedi suppléante du bureau politique du Parti des travailleurs de Corée, une instance dirigée par son frère, Kim Jong-un. N'étant pas membre à part entière, elle n'aura pas le droit de vote mais pourra néanmoins participer aux réunions.

Une scolarité en Suisse

La jeune femme serait âgée d'une trentaine d'années, les services de renseignement américain et sud-coréen ne s'accordent pas sur sa date de naissance. Kim Yo-jong est le troisième enfant de Kim Jong-il et Kim Yong-hui, la troisième épouse du dictateur défunt. Tout comme son tyran de frère, elle a aussi passé une partie de sa scolarité en Suisse dans une école privée. 

En 2010, elle était apparue publiquement pour la première fois lors d'un congrès du Parti des travailleurs. L'année suivante, elle avait été vue aux funérailles de son père, Kim Jong-il. En 2014, elle avait de nouveau été mise en avant au côté de son frère à l'occasion des élections de l'Assemblée populaire suprême, le parlement nord-coréen. Jusqu'à présent, elle avait pour mission d'assurer le culte de la personnalité du dictateur, à la vice-direction de la propagande du parti, contrairement à leur frère qui n'a aucun rôle officiel.

À l'initiative de son amitié avec Dennis Rodman

Selon le quotidien britannique The Guardian, ce serait elle l'inspiratrice des visites de Kim Jong-un sur le terrain: déplacements dans des parcs à thème, des écoles ou encore au domicile de Nord-Coréens. Elle serait également à la manœuvre de l'amitié du dictateur avec l'ancien joueur américain de basketball Dennis Rodman.

Mais faire partie de la famille de Kim Jong-un n'est pas un gage de longévité au sein du régime. En 2013, Kim Jong-un a fait arrêter et exécuter son oncle et mentor accusé de trahison, ainsi que plusieurs membres de sa famille. Et en début d'année, le demi-frère du dictateur est mort empoisonné dans d'étranges circonstances en Malaisie.

Céline Hussonnois-Alaya