BFMTV

Kim Jong-Un et Dennis Rodman "amis pour la vie"

Dans les gradins le dictateur Nord-Coréen Kim Jung-Un et la star à la retraite du basket américain Dennis Rodman ont assisté à un match de basket, le 28 février 2013 à Pyongyang.

Dans les gradins le dictateur Nord-Coréen Kim Jung-Un et la star à la retraite du basket américain Dennis Rodman ont assisté à un match de basket, le 28 février 2013 à Pyongyang. - -

Les deux hommes ont assisté ensemble à un match de basket, jeudi à Pyongyang, en marge d'une visite de l'ex-star de la NBA en Corée du Nord.

Il est des amitiés qui naissent d'une seule rencontre. Celle qui unit aujourd'hui le numéro un nord-coréen, Kim Jong-Un, à l'ex-star de la NBA Dennis Rodman semble de celles-ci.

Le joueur de basket américain, aujourd'hui à la retraite, est en visite en Corée du Nord depuis mardi. Et il en a profité pour assister à un match de basket avec Kim Jong-Un, mêlant joueurs nord-coréens joueurs de l'équipe américaine des Harlem Globetrotters. Sans doute pour ne froisser personne, la partie s'est terminée sur un match nul, 110 à 110.

Kim Jung-un, mon "ami pour la vie"

Et si Dennis Rodman avait froissé le chanteur Psy en confondant Corée du Nord et Corée du Sud, le basketteur à la retraite a pris soin de flatter Kim Jong-Un.

 "Vous avez un ami pour la vie", a déclaré l'ancien joueur au dirigeant nord-coréen dans un discours devant la foule, a rapporté l'agence média VICE, basée à New York, qui a organisé le voyage de Rodman.

Démonstration d'affection entre le basketteur Dennis Rodman (de dos) et le dictateur Nord-Coréen Kim Jung-Un. (KCNA /AFP)

La diplomatie américaine de souffle mot

Selon Xinhua, qui dispose d'un bureau à Pyongyang, Rodman a qualifié de "regrettable" l'état actuel des relations entre les Etats-Unis et la République populaire démocratique de Corée (RPDC).

Le département d'Etat n'avait pas de commentaire sur cette visite. "Nous n'avons aucun détail sur ce voyage. Nous n'étions pas en contact avec lui (Rodman), ce n'est pas quelque chose sur laquelle nous nous prononçons", a déclaré le porte-parole Patrick Ventrell.

La visite des basketteurs intervient deux semaines après le troisième essai nucléaire de la Corée du Nord, condamné par les Occidentaux, par l'ONU, et critiqué par la Chine, principal allié de Pyongyang.

En janvier, deux autres Américains s'étaient rendus en Corée du Nord, pays qui est habituellement totalement fermé. L'ancien gouverneur du Nouveau-Mexique Bill Richardson y avait accompagné le président du géant de l'internet américain Google, Eric Schmidt, qui avait appelé la Corée du Nord à s'ouvrir à Internet.

A LIRE AUSSI:
>> Psy, prof de géographie pour Dennis Rodman sur Twitter

>> Simulation d'une "vraie guerre" en Corée du Nord

>> Le smartphone de Kim Jong-un fait trembler Apple

D. N. avec AFP