BFMTV

VIDEO - Sueurs froides: deux Russes gravissent clandestinement la tour de Shanghai

L'ascension de la Shanghai Tower par deux jeunes Russes, le 31 janvier 2014.

L'ascension de la Shanghai Tower par deux jeunes Russes, le 31 janvier 2014. - -

Deux jeunes Russes adeptes de sensations forte ont escaladé clandestinement la deuxième plus haute tour du monde, la Shanghai Tower. Ils se sont filmés.

Les images retournent littéralement le coeur. Deux jeunes "ninjas urbans" russes, Vadim Makhorov et Vitaliy Raskalov se sont photographiés et filmés, alors qu'ils escaladaient, en toute clandestinité, la deuxième plus haute tour du monde, la Shanghai Tower. L'immeuble est encore en construction et s'élève déjà à plus de 630 mètres au dessus du sol.

Une expédition minutieusement préparée par les deux monte-en-l'air, qui ont choisi avec soin la date, le 31 janvier, le nouvel an lunaire en Chine. "Ce jour-là, il y avait un relâchement de la sécurité, les ouvriers étaient en congé et les grues étaient à l'arrêt", explique ainsi sur son blog Vitaliy Raskalov.

"Oh mon Dieu! C'est terrifiant!"

Après avoir gravi en près de deux heures les 120 étages du gratte-ciel, les deux Russes sont parvenus à une plateforme au sommet de la tour. Ils y ont passé 18 heures, pour dormir et attendre que le temps s'améliore. De là, ils ont alors escaladé l'immense grue surplombant la structure, sans le moindre harnais de sécurité.

La société gérant la Shanghai Tower, citée dans la presse d'Etat, a promis de prendre des mesures pour empêcher une réédition d'un tel exploit. Mais les internautes chinois étaient nombreux jeudi à saluer leur performance, seulement une minorité d'entre eux relevant qu'ils l'avaient fait en infraction de la loi.

"Oh mon Dieu! C'est terrifiant!", a écrit l'un d'entre eux. "Les superproductions d'Hollywood ne sont rien par rapport à cela", a estimé un autre.

Un précédent à la pyramide de Gizeh

Les deux photographes n'en sont pas à leur coup d'essai. En mars 2013, Vitaliy Raskalov avait gravi la pyramide de Gizeh, déjouant la surveillance des gardiens à la faveur de la nuit. Vitaliy Raskalov avait présenté des excuses pour cet acte formellement interdit, dans une interview à CNN.

Berlin, Moscou ou Hong Kong ont aussi été le théâtre de leurs spectaculaires ascensions. On peut admirer les sublimes images de ces "exploits" sur le blog des comparses.

Magali Rangin avec AFP