BFMTV

Chine: elle sauve 100 chiens menacés d'être cuisinés

Yang Xiaoyun a payé près de 1.000 euros pour acheter des chiens qui devaient servir de repas.

Yang Xiaoyun a payé près de 1.000 euros pour acheter des chiens qui devaient servir de repas. - STR - AFP

Un Chinoise a déboursé près de 1.000 euros pour sauver des chiens menacés d'une mort certaine. Les animaux devaient être tués et mangés lors d'un festival de viande canine.

La consommation des chiens n'est pas interdite en Chine et leur protection n'a pas de prix pour cette défenseuse des animaux. Une Chinoise a sauvé une centaine de chiens destinés à finir dans les casseroles d'un festival de viande canine qui devait se dérouler à Yulin dans le sud du pays pour célébrer le solstice d'été. 

Yang Xiaoyun, 65 ans, a déboursé 7.000 yuans, soit près de 1.000 euros, pour racheter les 100 chiens. Des photos postées sur les réseaux sociaux avaient montré des photo de la bonne samaritaine arpentant un marché de la ville où les chiens étaient exposés dans des cages, avant de finir en ragoût. 

Protestation des défenseurs des animaux

La sexagénaire compte loger les chiens chez elle à Tianjin, métropole du nord-est de la Chine, à environ 2.000 kilomètres de là.

Le festival annuel de la viande canine de Yulin, dans la région autonome de Guangxi, organisé durant le solstice d'été, a provoqué les protestations des défenseurs des droits des animaux. Des partisans de la cause animale se sont par le passé rendus dans la ville pour y manifester lors du festival, achetant parfois des chiens pour les sauver de la marmite. 

Cet événement a suscité un intérêt mondial. Le comique britannique Ricky Gervais a fait campagne cette année contre le festival, en postant une série de messages sur Twitter avec le hashtag "StopYuLin2015". "Que vous soyez athée ou croyant, végétarien ou carnivore, vous devez reconnaître que la torture des chiens est mal", a-t-il notamment écrit.

Les autorités se désolidarisent

De leur côté, les habitants de la ville ont assuré que les chiens n'étaient pas abattus de manière cruelle. La viande de chien est servie accompagnée de litchis.

Les autorités locales ont elles tenté de se distancier de l'événement. "Des habitants de Yulin ont l'habitude de se regrouper pour manger des litchis et de la viande de chien pendant le solstice d'été", a écrit le bureau d'information de la ville sur Sina Weibo, l'équivalent de Twitter en Chine. "La cité n'a jamais (officiellement) organisé un festival de viande canine", a-t-il ajouté, soulignant que "Yulin est une ville ouverte, tolérante et civilisée".

J.C. avec AFP