Boris Johnson, en mars 2018.
 

Après ses propos polémiques sur la burqa, l'ancien ministre des Affaires étrangères britannique, qui a refusé de s'excuser, est visé par une enquête interne du Parti conservateur. 

Votre opinion

Postez un commentaire