BFMTV

Angelina Jolie révèle avoir subi une double mammectomie

Angelina Jolie a révélé mardi avoir subi une double mammectomie à titre préventif après la découverte qu'elle était porteuse d'une mutation génétique accroissant les risques de développer un cancer du sein ou des ovaires. L'actrice dit avoir voulu rendre

Angelina Jolie a révélé mardi avoir subi une double mammectomie à titre préventif après la découverte qu'elle était porteuse d'une mutation génétique accroissant les risques de développer un cancer du sein ou des ovaires. L'actrice dit avoir voulu rendre - -

L'actrice Angelina Jolie a révélé mardi avoir subi une double mammectomie à titre préventif après avoir découvert qu'elle était porteuse d'un gène accroissant les risques de développer un cancer du sein ou des ovaires.

L'actrice Angelina Jolie a révélé mardi avoir subi une double mammectomie à titre préventif après la découverte qu'elle était porteuse d'une mutation génétique accroissant les risques de développer un cancer du sein ou des ovaires.
Dans une tribune publiée par le New York Times sous le titre My Medical Choice (mon choix médical), l'actrice, qui est âgée de 37 ans, explique que la mort de sa mère, emportée par un cancer à 56 ans, l'avait conduite à prendre sa décision. Evoquant ses six enfants, elle écrit : « Nous parlons souvent de la "maman de maman" et j'ai dû tenter de leur expliquer la maladie qui nous l'a prise. Ils m'ont demandé si la même chose pouvait m'arriver. Je leur ai toujours dit de ne pas s'inquiéter mais la vérité, c'est que je suis porteuse d'un gène "défectueux" ». Après la découverte de cette mutation génétique, son médecin estimait à 87% le risque que l'actrice développe un cancer du sein et à 50% celui d'un cancer ovarien. « J'ai décidé d'agir et de réduire autant que possible le risque. J'ai pris la décision de subir une double mammectomie préventive », poursuit la compagne de Brad Pitt. La procédure chirurgicale, qui a duré trois mois, s'est achevée fin avril. Angelina Jolie dit avoir voulu rendre son opération publique pour lutter contre l'opacité entourant encore le cancer et sensibiliser les femmes à la nécessité d'un dépistage et, le cas échéant, d'une intervention chirurgicale. Elle ajoute n'avoir plus désormais que 5% de risques d'avoir un cancer du sein.

Fermeture des commentaires|||

A la suite de nombreux dérapages et appels à la haine, nous avons fermé les commentaires liés à cet article. Pour plus de précisions sur les règles encadrant les réactions publiées sur RMC.fr, conformément à la loi, nous vous invitons à lire l'article 8 des conditions d'utilisation de nos sites.
Merci de votre compréhension. La Rédaction