BFMTV

Un responsable du Pentagone crée la polémique en suggérant d'achever les djihadistes à coups de pelle

Le pentagone

Le pentagone - SAUL LOEB / AFP

L'adjudant John Troxell a expliqué sur les réseaux sociaux qu'il s'agissait d'une arme "versatile et formidable".

Il a provoqué une mini-tempête sur les réseaux sociaux. Un responsable du Pentagone a suggéré d'achever les jihadistes de Daesh à coups de pelle s'ils ne se rendaient pas aux forces de la coalition.

Les combattants d'"ISIS doivent comprendre qu'ils ont deux options quand ils se retrouvent face à nous: se rendre ou mourir!", a tweeté, en utilisant un acronyme en anglais pour Daesh, l'adjudant John Troxell qui représente le corps des sous-officiers au sein de l'état-major américain.

"S'ils se rendent, nous assurerons leur transfert en toute sécurité vers leur cellule, nous leur fournirons du rata, un lit de camp et respecterons les procédures", assure-t-il dans cet avertissement également publié sur Facebook, dans une version plus longue et plus détaillée.

"Nous les tuerons avec une grande violence"

"CEPENDANT, s'ils choisissent de ne pas se rendre, nous les tuerons avec une grande violence, que ce soit avec l'assistance des forces de sécurité, en leur lançant des bombes, en leur tirant une balle dans le crâne ou en les frappant à mort avec nos outils de tranchées", prévient le conseiller du chef d'état-major Joe Dunford.

Les messages sur les deux réseaux sociaux sont illustrés d'une photo montrant un soldat portant une pelle articulée, utilisée par les soldats américains pour creuser des tranchées afin de se protéger du feu ennemi.

"Une arme versatile et formidable"

Les réactions ne se sont pas fait attendre: l'avertissement de l'adjudant Troxell avait été partagé plus de 1500 fois sur Facebook mercredi soir.

Alors que certains internautes s'indignaient, le militaire a aimablement répondu aux commentaires sur Facebook en publiant un graphique qui explique comment utiliser une pelle à des fins létales. "Presque tous les soldats en portent", a-t-il ajouté. "C'est une arme versatile et formidable".

P.L avec AFP