BFMTV

Texas: le panache provoqué par une explosion dans une usine est "extrêmement dangereux"

La route qui mène à l'usine chimique d'Arkema est, elle aussi, complètement sous les eaux.

La route qui mène à l'usine chimique d'Arkema est, elle aussi, complètement sous les eaux. - Brendan Smialowski - AFP

Sans alimentation électrique disponible, le pire scénario s'est confirmé: deux explosions ont retenti et une fumée noire s'échappait de l'usine inondée de Crosby, jeudi alors que de nouveaux incendies chimiques sont à attendre.

Deux explosions et des émanations de fumée noire ont été signalées dans l'usine chimique d'Arkema à Crosby, au Texas, inondée après des pluies diluviennes déversées par la tempête Harvey, a annoncé l'entreprise jeudi.

"Vers deux heures du matin heure locale, il nous a été notifié par le Centre d'opérations d'urgence du comté de Harris deux explosions et des fumées noires provenant de l'usine Arkema à Crosby", a fait savoir le groupe dans un communiqué.

Les autorités avaient auparavant fait évacuer un périmètre de 3 km autour de l'usine, qui fabrique des peroxydes organiques, un composé qui rentre dans la fabrication de plastiques et de produits pharmaceutiques.

Plus tard, les secours ont décrit le panache provoqué par l'explosion comme "extrêmement dangereux" et prévenu que de nouveaux incendies chimiques sont à attendre à l'usine Arkema.

Les craintes du PDG de la filiale américaine du groupe français se sont donc confirmées. "Actuellement, nous avons 1,80 mètre d'eau dans l'usine. Nous avons perdu l'alimentation électrique d'urgence et deux sources d'alimentation de secours. En conséquence, nous avons perdu les capacités indispensables de réfrigération des matériaux sur le site qui pourraient donc maintenant exploser et causer un incendie intense", avait-il ajouté.

Le personnel et la population alentour évacués

"La hauteur des eaux et le manque d'électricité ne nous donnent aucun moyen de l'empêcher. Nous avons évacué notre personnel pour leur sécurité", a précisé Kenneth Rowe, rappelant que la population habitant autour de l'usine avait elle aussi déjà été évacuée.

Le site de Crosby fabrique des peroxydes organiques, un composé qui rentre dans la fabrication de plastiques et de produits pharmaceutiques. Arkema avait indiqué mardi soir que les produits chimiques stockés sur le site doivent être réfrigérés, mais que l'électricité avait été coupée par les pluies torrentielles et les générateurs de secours noyés. 

Les produits dangereux ont été alors déplacés de leur hangars pour être mis dans des containers réfrigérés par des moteurs diesel, mais là encore la montée des eaux a coupé les moteurs, expliquait Arkema. Cette multinationale basée près de Paris est née de la restructuration de la branche chimie du géant pétrolier Total. 

100.000 foyers touchés depuis vendredi

Le sud du Texas, et maintenant l'Etat voisin de la Louisiane, sont frappés depuis vendredi soir par des pluies torrentielles qui ont provoqué l'évacuation de dizaines de milliers de personnes. Le dernier bilan fait état de 33 morts.

La Maison blanche a livré un nouveau bilan ce jeudi. La tempête Harvey, qui a noyé sous les eaux une partie du Texas depuis qu'elle a touché sol vendredi soir, a au total affecté 100.000 foyers, a annoncé jeudi l'administration présidentielle.

"Nous avons plusieurs estimations, mais il semble que 100.000 foyers ont été touchés", a déclaré jeudi Tom Bossert, le conseiller à la sécurité intérieure de Donald Trump, alors que dans le même temps la Maison Blanche a demandé au Congrès de débloquer des fonds d'urgence.

David Namias avec AFP