BFMTV

Washington: Mike Pence appelle à l'arrêt "immédiat" des violences au Capitole

US Vice President Mike Pence has been President Donald Trump's chief defender, but finds himself in a bind as his boss pressures him to overturn election results so that he can remain in power

US Vice President Mike Pence has been President Donald Trump's chief defender, but finds himself in a bind as his boss pressures him to overturn election results so that he can remain in power - J. Scott Applewhite © 2019 AFP

Mike Pence a assuré, ce mercredi, sur Twitter que l'attaque du Capitole "ne sera pas tolérée" et que "les personnes concernées seront traduits devant la justice".

Le vice-président Mike Pence a appelé ce mercredi à l'arrêt "immédiat" des violences au Capitole après l'irruption de manifestants pro-Trump dans l'enceinte du Parlement américain à Washington.

"Les violences et les destructions qui ont lieu au Capitole américain doivent cesser et elles doivent cesser immédiatement", a-t-il tweeté, demandant aux manifestants de "respecter les agents des forces de l'ordre et quitter immédiatement le bâtiment".

Cette attaque du Capitole "ne sera pas tolérée", a-t-il assuré, ajoutant que "les personnes concernées seront traduits devant la justice".

Usage de gaz lacrymogènes

Peu après la fin d'un discours particulièrement virulent de Donald Trump dénonçant des élections "truquées" et promettant de ne jamais concéder sa défaite, certains de ses sympathisants ont pénétré dans le célèbre bâtiment abritant le Sénat et la Chambre des représentants.

Les manifestants ont fait irruption lors des débats de la Chambre des représentants, ont investi les terrasses du capitole et provoqué l'évacuation des bâtiments du Congrès, peu après que Mike Pence eut annoncé qu'il ne pourrait pas s'opposer à la certification de la victoire de Joe Biden.

La police a fait usage de gaz lacrymogènes pour tenter d'évacuer les manifestants pro-Trump qui ont envahi la scène installée pour la prestation de serment de Joe Biden le 20 janvier. Une femme a été blessée par balle à l'intérieur du Capitole, selon plusieurs médias américains.

De très nombreuses voix se sont élevées à Washington pour dénoncer l'attitude du président américain, accusé d'avoir soufflé sur les braises en refusant de reconnaître sa défaite et en relayant pendant des semaines des théories du complot sur de supposées fraudes électorales.

C.Bo. avec AFP