BFMTV

Le Pentagone a cru que Donald Trump allait déclarer la guerre à la Corée du Nord sur Twitter

Donald Trump, le 25 juillet 2017.

Donald Trump, le 25 juillet 2017. - Saul Loeb - AFP

Pendant neuf minutes mercredi, des responsables du Pentagone ont tremblé, pensant que Donald Trump allait annoncer des frappes contre la Corée du Nord, sur Twitter.

Pendant neuf très longues minutes, ils ont imaginé le pire des scénarios. Des employés du Pentagone ont raconté avoir cru que Donald Trump allait déclarer la guerre à la Corée du Nord, mercredi, sur Twitter, rapporte The Independent.

Message laissé en suspens

Mercredi, le président américain a fait une série de trois tweets consacrés à ses plans en matière de défense, mais un long laps de temps s'est écoulé entre son premier et son deuxième message, laissant le temps au Pentagone d'imaginer le pire.

"Après consultation avec mes généraux et experts militaires, sachez que le gouvernement des Etats-Unis n'acceptera ou ne permettra pas...", a ainsi commencé Donald Trump, dans son premier tweet, posté à 14h55, avant d'attendre près de dix minutes pour publier la suite. 

Attente insoutenable

Une attente insoutenable pour plusieurs officiels du Pentagone contactés par la version américaine de Buzzfeed, étant donné le caractère très ouvert du message. "Au Pentagone, le premier des trois tweets publiés laissait craindre que le président se préparait à annoncer des frappes sur la Corée du Nord ou une autre action militaire", écrit ainsi Buzzfeed. 

"Beaucoup d'entre eux ont dit qu'ils avaient expérimenté un suspense long de neuf minutes, le temps écoulé entre le premier et le deuxième tweet. Car ce n'est qu'après le deuxième tweet que des responsables militaires ont reçu l'information selon laquelle le président allait annoncer un changement sur Twitter", peut-on encore lire. 

Ce n'est que dans un tweet posté à 15h04 que Donald Trump révèle la vraie nature de son annonce, à savoir l'interdiction faite aux personnes transgenres de servir dans l'armée américaine.

A.S.