BFMTV

La mère de James Foley, otage décapité par Daesh, "très en colère" contre Marine Le Pen

Les parents de James Foley, otage décapité par Daesh, sont outrés par le comportement de Marine Le Pen, qui a tweeté la photo du corps de leur fils pour répondre à une polémique.

Une famille choquée. Les parents de James Foley, un journaliste américain exécuté par l'Etat islamique en août 2014, ont demandé à Marine Le Pen le retrait immédiat des photos de leur fils publiées sur le compte Twitter de la présidente du Front national.

"Notre famille a été informée ce matin que Marine Le Pen, une femme politique française, a tweeté, sans la censurer, une honteuse photo de notre fils, James", écrivent Diane et John Foley dans un communiqué. Poursuivant: "Nous sommes profondément choqués par le fait que Marine Le Pen utilise, sans autorisation, James pour son combat et espérons que la photo de notre fils, ainsi que deux autres clichés, vont être retirés immédiatement."

"Les actes de Le Pen vont à l'encontre de Jim"

"Nous avons choisi d'employer notre tragédie pour améliorer le monde qui nous entoure, or les actes de Le Pen vont à l'encontre de tout ce que Jim (le nom donné par ses parents à James Foley, NDLR) et la fondation James W. Foley Legacy Foundation représentent", ajoutent-ils.

"On a le sentiment que c’est très mal de sa part de rajouter encore de la douleur sur la famille. Rien de bon ne peut en sortir", s'est encore indignée Diane Foley jeudi sur RTL. "Nous essayons de construire une fondation pour poursuivre tout ce que Jim a fait de bon dans sa vie. Et c’est cela qu’il faut garder comme souvenir de Jim et certainement pas cette image monstrueuse. Donc nous sommes très en colère qu’elle manque autant de sensibilité envers nous la famille."

Mercredi, la présidente du Front national a posté trois photos de victimes de Daesh, l'une d'un corps décapité avec la tête de l'homme posée dessus, une autre d'un prisonnier sous les chenilles d'un char et la dernière d'un homme dans une cage brûlé vif. Marine Le Pen accompagnait ces clichés d'un message "Daesh c'est ça!" Une réaction au parallèle entre son parti et Daesh qui, selon elle, a été fait sur BFMTV et RMC lors de l'interview de Gilles Kepel. 

Justine Chevalier