BFMTV

Davantage d'Américains sont morts du coronavirus que durant la Première Guerre mondiale

Patient atteint du Covid-19 conduit au Centre médical Maimonides à New York, le 16 avril 2020

Patient atteint du Covid-19 conduit au Centre médical Maimonides à New York, le 16 avril 2020 - SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

Dans le pays le plus touché par la pandémie, la première vague de contaminations ne cesse pas. Elle s'est déplacée de New York et du Nord-Est vers une large bande recouvrant le Sud et l'Ouest.

C'est un seuil symbolique qui a été dépassé. Avec 740 morts supplémentaires en 24 heures recensé ce mardi selon le décompte de référence de l'université Johns Hopkins, les États-Unis enregistrent dorénavant davantage de décès liés au Covid-19 que le nombre de soldats américains tombés durant la Première Guerre mondiale.

Le nombre total de morts du coronavirus enregistrées dans le pays dépasse désormais 116.850. Soit plus que le nombre de soldats américains tués durant la Grande guerre: environ 116.500, selon le département des Anciens combattants des Etats-Unis.

Fin avril, le bilan du Covid-19 outre-Atlantique avait déjà dépassé celui des soldats américains tués en deux décennies lors du conflit au Vietnam. Cette guerre demeure l'un des plus grands traumatismes vécus par les Américains au 20è siècle et ce seuil revêt donc une forte portée symbolique. 

Le pays le plus touché par la crise 

Le pays est en valeur absolue le plus touché par la pandémie tant en nombre de morts que de cas recensés. Il enregistre désormais 2,13 millions d'infections diagnostiquées, dont 583.500 personnes sont déclarées guéries.

Si le pays ne dépasse plus que rarement, depuis le début du mois de juin, la barre des 1000 décès du virus en 24 heures, il enregistre encore autour de 20.000 nouveaux cas chaque jour, un chiffre stable depuis des semaines. 

Les Etats-Unis avaient relevé dimanche et lundi leurs plus bas bilans journaliers depuis la fin mars, avec à chaque fois environ 380 morts sur les dernières 24 heures. Mais cette chute a vraisemblablement été accentuée par la baisse mécanique observée chaque week-end, en fonction des données transmises par les autorités sanitaires locales. 

R.B., avec AFP