BFMTV

Canada: "La situation reste imprévisible et dangereuse" à Fort McMurray

Les énormes feux, hors de tout contrôle, ont dévasté ce samedi des milliers d'hectares de forêts supplémentaires dans la région de Fort McMurray où les centaines de pompiers aidés d'importants moyens aériens protégeaient les infrastructures les plus sensibles.

La région pétrolière de Fort McMurray dans l'Ouest canadien était toujours en proie à un incendie géant ce samedi. Des foyers d'incendie de la région de Fort McMurray sont toujours hors de contrôle et "la situation reste imprévisible et dangereuse" en raison des températures élevées pour la saison et des vents, a relevé Ralph Goodale, ministre canadien de la Sécurité publique.

"Cela reste un feu énorme et dangereux hors de contrôle", a-t-il dit, indiquant que 1.560 km2 avaient été dévastés depuis le début de l'incendie dimanche dernier, soit 50% supplémentaires en moins de 24 heures. "Il semble que la météo à Fort McMurray et dans la région restera malheureusement propice" aux incendies, a-t-il dit lors d'une conférence de presse télévisée.

A l'aube, les convois pour évacuer des milliers de personnes prises au piège dans une souricière à quelques dizaines de kilomètres au nord de Fort McMurray ont repris dans des conditions très difficiles, dans d'épais nuages de fumée.

Depuis leur départ, un surveillait régulièrement, via la caméra de surveillance installée dans leur salon, l'état de leur logement depuis leur smartphone. Mais ce vendredi, James et sa compagne ont assisté en direct à l'arrivée des flammes dans leur séjour.

Impossible retour à une vie normale pour ses habitants

Si 2.400 véhicules ont pu traverser Fort McMurray pour rejoindre à 400 km la capitale provinciale Edmonton, les feux encore à tout moment couper l'autoroute. Et des kilomètres de véhicules attendaient toujours patiemment leur tour pour s'extirper, enveloppés de fumées poussées par les vents. Avec l'aggravation de la situation, la société Syncrude a décidé samedi de fermer son site d'exploitation de sables bitumineux à 50km au nord de Fort McMurray en raison des fumées, mais "sans danger imminent d'incendie". D'autres compagnies pétrolières l'ont fait ces derniers jours dans cette ville qui croyait pouvoir ignorer le changement climatique.

Pour les habitants de Fort McMurray, un retour à une vie normale dans leur ville n'est pas à ce stade prévisible. BFMTV a rencontré dans un centre d’accueil d’urgence des sinistrés.

"Je n'ai pas d'assurance et ma maison a brûlé entièrement. C'est tout ce que j'ai sur moi, mes vêtements et mon sac. Mes enfants vont bien. C'est dur, c'est très dur", nous a confié Michelle Richard.

la rédaction avec AFP