BFMTV

Agression de Jussie Smollett: ce qu'il qu'il faut savoir sur l'affaire

Jussie Smollett

Jussie Smollett - Gabriel Olsen - Getty Images North America - AFP

Retour sur l'affaire Jussie Smollett, l'acteur d'Empire soupçonné d'avoir mis en scène l'agression raciste et homophobe dont il a été victime le 29 janvier.

Depuis la fin du mois de janvier, l'affaire Jussie Smollett passionne l'Amérique. Tout commence dans la nuit du mardi 29 janvier. Le comédien, connu pour son rôle de Jamal Lyon dans Empire, est ce jour-là à Chicago pour le tournage de la série à succès.

En sortant d'un restaurant Subway, il est violemment attaqué par deux hommes cagoulés portant des casquettes MAGA ("Make America Great Again"), le slogan des supporteurs du président américain Donald Trump. Hurlant des insultes homophobes et racistes, les deux hommes aspergent d'eau de javel l'acteur noir et ouvertement gay et lui placent une corde autour du cou. 

"En raison de la gravité des allégations, nous prenons cette enquête très au sérieux et allons la traiter comme un possible crime de haine", déclare aussitôt la police de Chicago dans un communiqué adressé au Hollywood Reporter.

"Je ne suis pas encore complètement guéri mais je le serai"

L'agression provoque un grand émoi à Hollywood. Le casting d'Empire, mais aussi l'actrice oscarisée Viola Davis, le réalisateur oscarisé Barry Jenkins, la créatrice de Grey's Anatomy Shonda Rhimes ou encore la militante féministe Roxane Gay apportent leur soutien au comédien et chanteur de 37 ans. 

Samedi 2 février. Pour la première fois depuis l'agression, Jussie Smollett prend la parole lors d'un concert à West Hollywood: "J'ai été blessé, mais mes côtes n'ont pas été fêlées; elles n'ont pas été cassées", dit-il, précisant qu'il a été ausculté par un docteur, mais n'a pas été hospitalisé, comme les médias l'avaient rapporté.

"Mes médecins à Los Angeles et Chicago m'ont tous les deux autorisé à me produire sur scène, mais m'ont évidemment dit que prendre soin de moi. Et surtout: j'ai répondu aux coups, putain!", a-t-il lancé sous les applaudissements du public. "Je devais être ici ce soir. Je ne peux pas laisser ces cons gagner. Je ne suis pas encore complètement guéri mais je le serai. Et je resterai debout et fort."

"Ils ne veulent pas voir la vérité"

Mercredi 13 février. La chaîne ABC diffuse l'extrait de la première interview du comédien depuis son agression. Interrogée par la journaliste Robin Roberts, il raconte sa "colère" après avoir été accusé par ses détracteurs d'avoir orchestré les faits.

"Au début, je disais la vérité, et je pensais que c'était bon, parce que c'est la réalité. Puis, je me demandais: comment peuvent-ils en douter? C'est la vérité! Et, enfin, j'ai compris: ce n'est pas qu'ils n'y croient pas, c'est qu'ils ne veulent pas voir la vérité", analyse-t-il. 

Martelant qu'il a été la victime d'un crime haineux, il affirme que son agression a duré une trentaine de secondes. Il n'aurait découvert la corde autour de son cou qu'à la fin de l'attaque: "Je n'avais pas remarqué. Lorsque je m'en suis rendu compte, j'ai commencé à crier qu'il y avait une corde autour de mon cou", explique le comédien, avant de conclure: "Je suis changé à jamais".

Le 13 février, toujours, le Chicago Police Department (CPD) interpelle deux hommes, les frères nigérians Olabinjo et Abimbola Osundairo, soupçonnés d'être les auteurs de l'agression. La police les relâche deux jours, le vendredi, sans qu'ils soient inculpés, citant "de nouvelles preuves" qui relancent l'enquête.

Samedi 16 février. Les médias américains s'emparent de ces "nouvelles preuves" et rapportent que le CPD considérerait l'acteur comme un suspect et non plus comme une victime.

"Nous pouvons confirmer qu'une information obtenue des individus interrogés par la police a changé le cours de l'enquête", déclare Anthony Guglielmi, porte-parole du CPD. "Nous avons contacté l'avocat de la star d'Empire pour demander un nouvel entretien." 

Les nouveaux éléments de l'enquête révèlent en effet que les deux individus interrogés connaissent en réalité assez bien Jussie Smollett. L'un d'eux aurait même travaillé comme figurant sur Empire. Pendant leur garde à vue, les deux frères auraient été confondus par l'achat de la corde qui a servi à agresser le comédien. Ils auraient choisi de coopérer avec la police. Selon CNN, citant des sources anonymes, la police pense que Jussie Smollett aurait payé les deux frères pour l'attaquer.

"Rien n'est plus éloigné de la vérité"

Une accusation que le comédien a vivement démentie dans un communiqué de ses avocats: "Rien n'est plus éloigné de la vérité et toute personne pensant le contraire ment." "Dévasté" par les accusations, Jussie Smollett a confirmé que l'un des suspects était son coach sportif: Il est cependant impossible, dit le communiqué, "de croire que cette personne ait pu jouer un rôle dans un crime contre Jussie ou pourrait accuser à tort Jussie".

L'acteur, qui devait rencontrer la police lundi 18 février, a choisi d'annuler son rendez-vous tout en précisant qu'il continuerait de collaborer avec les forces de l'ordre. 

En début de semaine, la presse britannique et américaine rapportent de nouveaux éléments. Selon le Daily Mail, Jussie Smollett se serait inspiré d'une pièce de théâtre pour laquelle il a été auditionné. Quelques heures avant son agression, l'acteur de 37 ans était en effet à New York où il participait à un projet de revival de Take Me Out. Cette pièce à succès jouée 355 fois à Broadway évoque la violente agression raciste et homophobe dont est victime d'un joueur de baseball après son coming-out. Les enquêteurs étudieraient les troublantes similitudes entre l'œuvre et les faits du 29 janvier.

Coupé au montage

Autre détail troublant: bloqué à l'aéroport de La Guardia avant de retourner à Chicago, l'acteur aurait publié quelques heures avant son agression plusieurs stories Instagram qui seraient selon les enquêteurs adressées à Olabinjo et Abimbola Osundairo, les deux frères soupçonnés de l'avoir attaqué. Une information selon laquelle Jussie Smollett aurait été vu quelques heures avant son agression avec les suspects, a été jugée "sans fondement" par le CPD.

Selon TMZ. la police affirme que les deux suspects n'ont pas menti, contrairement à la star d'Empire, qui doit désormais se présenter à une date ultérieure devant le grand jury.

Si Jussie Smollett a réellement orchestré son agression, reste à trouver sa motivation. Après avoir reçu une lettre de menace raciste, il n'aurait pas été assez soutenu et aurait alors "concocté l'agression", a expliqué CBS, mentionnant une source anonyme. Selon ABC, le FBI et le United States Postal Inspection Service enquêtent sur cette fameuse lettre afin de déterminer si Jussie Smollett n'a pas joué un rôle dans sa confection. D'autres sources précisent qu'il était en passe de se faire renvoyer de Empire et qu'il aurait orchestré l'attaque pour préserver sa place.

Face aux soupçons, les producteurs de la série ont finalement pris la décision de couper au montage Jussie Smollett, a révélé mardi 19 février Deadline. Le comédien devait apparaître dans neuf scènes ainsi qu'une "grosse séquence musicale" de l'avant-dernier épisode de la saison 5. Cinq d'entre elles, ainsi que sa performance, ont été supprimées. Les quatre scènes restantes ont été réécrites pour mettre en avant d'autres personnages.

Si Jussie Smollett est reconnu coupable d'avoir mis en scène son agression et d'avoir menti à la police, il pourrait être condamné à une peine allant d'un à trois ans de prison. 

Jérôme Lachasse