BFMTV

Nicaragua: onze morts lors d'affrontements entre pro et anti-gouvernement

Un étudiant manifestant contre le gouvernement dans les rues de Managua, le 30 mai dernier au Nicaragua.

Un étudiant manifestant contre le gouvernement dans les rues de Managua, le 30 mai dernier au Nicaragua. - DIANA ULLOA / AFP

Onze personnes sont mortes ce jeudi au Nicaragua lors d'affrontements entre pro et anti-gouvernement. Le président Ortega a annoncé la veille qu'il comptait rester au pouvoir.

La violente journée de manifestations de ce jeudi au Nicaragua a fait au moins onze morts lors d'affrontements entre opposants et partisans du président Daniel Ortega, a annoncé une organisation de défense des droits de l'homme.

Le président nicaraguayen Daniel Ortega avait annoncé mercredi devant plusieurs milliers de ses partisans qu'il resterait au pouvoir, provoquant une recrudescence des violences.

Des contestataires durement réprimés depuis avril 

Ces heurts ont fait au moins onze morts par armes à feu ainsi que des dizaines de blessés, alors qu'un précédent bilan faisait état de cinq morts sur la journée.

Depuis la mi-avril, le président Daniel Ortega fait face à une vague de contestation sans précédent. Des manifestations, lancées par les étudiants, rejoints ensuite par d'autres secteurs de la population, ont été durement réprimées par les forces de l'ordre. 92 personnes sont mortes depuis le début de la vague de contestations, selon le nouveau bilan diffusé par le Centre nicaraguayen des droits de l'homme (Cenidh).

Jeanne Bulant avec AFP