BFMTV

Brésil: un jeune manifestant tombe d'un viaduc et meurt

Un manifestant brésilien, jeudi, tente d'échapper aux gaz lacrymogènes des policiers.

Un manifestant brésilien, jeudi, tente d'échapper aux gaz lacrymogènes des policiers. - -

Un homme de 21 ans est mort jeudi à l'aube de ses blessures après une manifestation. Au total, cinq personnes sont mortes depuis le début des émeutes, qui ne touchent pas à leur fin.

Le bilan des manifestations au Brésil s'est alourdi ce jeudi. Un homme de 21 ans tombé d'un viaduc lors d'une manifestation mercredi au Brésil est mort jeudi à l'aube. Au total, cinq personnes sont mortes, toutes par accident, depuis le début de la fronde sociale, il y a quinze jours.

Douglas Henrique de Oliveira est tombé du viaduc quand il manifestait près du stade Mineirao de Belo Horizonte en marge de la demi-finale Brésil-Uruguay de la Coupe des Confédérations. Un autre jeune de 22 ans était toujours hospitalisé dans un état grave, après une chute de ce même viaduc lors d'une manifestation la semaine dernière.

Lors de cette manifestation, quelque 40.000 personnes ont marché pacifiquement à Belo Horizonte, jusqu'au moment où un groupe a tenté de forcer le périmètre de sécurité dressé à deux kilomètres du stade Mineirao, où la Seleçao a obtenu son billet pour la finale de la Coupe dimanche à Rio de Janeiro. La police a alors commencé à tirer des gaz lacrymogènes pour répondre à des jets de pierres.

Une nouvelle manifestation se prépare

La mort de ce jeune homme est un nouveau coup dur pour les opposants, qui pourrait raviver leur colère alors qu'ils préparent une nouvelle manifestation ce jeudi à Fortaleza, en marge du match de demi-finale Espagne-Italie.

La présidente Dilma Rousseff devait se réunir dans la journée avec les dirigeants de sa base alliée et ceux de l'opposition pour organiser un référendum sur une réforme politique dans le pays. Le détonateur des manifestations a été une hausse du prix des transports en commun, révoquée depuis. Les revendications se sont étendues à une amélioration de services publics indigents et visent désormais tous les maux du pays.

Lundi, deux femmes sont mortes, renversées par une voiture lors d'une manifestation qui bloquait une route à 70 km de Brasilia, et la semaine d'avant c'est un jeune de 18 ans qui avait subi le même sort à Ribeirao Preto. En outre, une employée municipale de nettoyage de Belem do Para est morte d'une crise cardiaque vendredi dernier, effrayée par des bombes lacrymogènes tirées par la police sur des manifestants.

A. G. avec AFP