BFMTV

Brésil: le Sénat décide de soumettre Dilma Rousseff à un procès en destitution

Les sénateurs brésiliens réunis en séance plénière, le 9 août 2016, à Brasilia.

Les sénateurs brésiliens réunis en séance plénière, le 9 août 2016, à Brasilia. - Andressa Anholete - AFP

Les sénateurs brésiliens ont ouvert la voie, ce mercredi, à l'ouverture du procès en destitution de Dilma Rousseff, qui pourrait intervenir avant la fin du mois d'août.

Le Sénat brésilien s'est prononcé dans la nuit de mardi à mercredi en faveur d'un procès en destitution de la présidente Dilma Rousseff, qui pourrait aboutir à sa destitution définitive. Celle-ci pourrait d'ailleurs tomber peu après la fin des Jeux olympiques qui se tiennent actuellement à Rio de Janeiro.

Après quelque 15 heures de débats, les sénateurs, qui votaient à la majorité simple, se sont déclarés mercredi à l'aube, par 59 voix contre 21, pour la tenue du procès de Dilma Rousseff, suspendue depuis le mois de mai sous l'accusation de maquillage des comptes publics. La séance, dirigée par le président du Tribunal suprême Ricardo Lewandowski, avait débuté mardi à 09h45 heure locale (12h45 GMT).

Une issue sans surprise

Il s'agissait de l'avant-dernière étape d'un marathon politique entamé il y a plusieurs mois à Brasilia: après le vote d'une commission spéciale de sénateurs jeudi dernier, le Sénat s'est cette fois prononcé en séance plénière. 

Les adversaires de la présidente de gauche du Brésil n'avaient besoin que de la majorité simple, sur 81 sénateurs, pour pousser vers la sortie la dauphine politique de l'ancien président Luiz Inacio Lula da Silva, principal artisan de l'attribution en 2009 des JO à Rio de Janeiro. 

Dilma Rousseff a été suspendue de ses fonctions le 12 mai par la chambre haute et c'est son ancien vice-président devenu son rival, Michel Temer, 75 ans, qui assure depuis l'intérim à la tête de l'Etat.

A.S. avec AFP