Abdelaziz Bouteflika, à gauche, et le chef d'état-major des armées Ahmed Gaid Salah à droite.
 

Le clan Bouteflika a finalement cédé face à l'armée, ce mardi soir. Le général Ahmed Gaïd Salah avait fortement accentué la pression sur la présidence ces dernières semaines, jusqu'à demander sa mise à l'écart "immédiate" ce mardi. Une pression qui s'est ajoutée à celle exercée depuis des semaines par les manifestants. 

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire