BFMTV

Tunisie: un présentateur conseille à une jeune femme de se "marier" avec son violeur

Une manifestation contre les violences faites aux femmes à Tunis en 2012 (photo d'illustration)

Une manifestation contre les violences faites aux femmes à Tunis en 2012 (photo d'illustration) - FETHI BELAID / AFP

Face à une jeune femme violée pendant plusieurs années par ses proches, un présentateur tunisien lui a conseillé de demander pardon et d'épouser son agresseur. L'émission a été suspendue par l'instance de l'audiovisuel tunisien.

"C'est de ta faute, marie-toi avec ton violeur". Ces mots ont été prononcés à la télévision tunisienne, par le présentateur de l'émission "J'ai quelque chose à te dire", Ali Chebbi. Ces propos adressés à une jeune femme de 18 ans, violée par trois de ses proches pendant plusieurs années, ont provoqué un tollé sur les réseaux sociaux.

Enceinte d'un de ses violeurs au moment du tournage de l'émission, la jeune femme a été virée de la maison familiale par son père. Le présentateur voulait, selon le site Nawaat, la pousser à demander pardon pour sa grossesse. 

Le présentateur a déclaré à l'antenne : "Tu es fautive parce que tu as eu peur. Fautive parce que tu n’as pas su te défendre. Fautive parce que tu n’as dit qu’à la fin". 

L'émission suspendue

Largement dénoncée par les téléspectateurs, la séquence a suscité une décision de l'Instance de l'audiovisuel tunisien (Haica). L'autorité dénonce une "incitation à l'impunité, sans compter l'impact sur la psychologie de l'enfant et le sentiment de culpabilité que cela provoque" chez la jeune femme. La Haica a décidé "la suspension de la diffusion de l'émission 'J'ai quelque chose à te dire' pendant trois mois", à partir du 20 octobre. 

En Tunisie, les violeurs peuvent "échapper aux poursuites s'ils se marient avec leur victime" quand elle est âgée de moins de 20 ans, rappelait Amnesty International en 2015. D'après une enquête de l'Office national de la famille et de la population effectuée en 2010, 47% des femmes ont subi des violences. 

Mélanie Longuet