BFMTV

Nigeria: il survit après trois jours passés sous l'eau

Harrison Okene, lors de sa découverte par les plongeurs, en mai dernier au large des côtes nigérianes.

Harrison Okene, lors de sa découverte par les plongeurs, en mai dernier au large des côtes nigérianes. - -

Harrison Okene est resté coincé 72 heures sous l'eau après le naufrage de son bateau. Il a survécu grâce à une poche d'air jusqu'à l'arrivée des secours.

Harrison Okene est un miraculé. En mai dernier, ce Nigérian est resté trois jours à 30 mètres sous l'eau, piégé après le chavirage de son bateau. Réfugié sous l'épave, il a survécu grâce à une poche d'air. Postées sur Internet ces jours derniers seulement, les images de son sauvetage - authentifiées par l'agence de presse AP - sont devenues virales.

Les plongeurs cherchaient les corps des 12 membres d'équipage du bateau. "Nous en avions déjà retrouvé quatre (morts, ndr), donc nous ne nous attendions pas à trouver quelqu'un en vie", relate mardi Tony Walker, le chef de l'opération de sauvetage, à la chaîne américaine ABC News (lien en anglais).

Plus de six mois après leur incroyable découverte, il se souvient: "un plongeur a vu une main et a pensé qu'il s'agissait d'un autre corps. Mais quand il a voulu l'attraper... c'est elle qui l'a saisi!" La main d'Harrison Okene, qui travaillait sur le navire comme cuisinier.

Une poche d'air et une bouteille de Coca

Pour survivre, l'homme est parvenu, au moment où le bateau a chaviré, à atteindre une cabine dans laquelle il a trouvé une poche d'air. Pour toute alimentation, il ne disposait que d'une bouteille de Coca. Selon la chaîne de télévision canadienne CTV News (lien en anglais), il était parvenu à cours d'air quand il a été découvert, et n'aurait pu survivre beaucoup plus longtemps.

De l'intérieur, a-t-il confié après son sauvetage, Harrison Okene entendait le bruit du festin de gros poissons - requin ou barracuda - tout près de la coque du bateau. Il a également indiqué qu'il n'irait plus jamais en mer. Selon Tony Walker, "il veut retourner travailler comme cuisinier dans un hôtel".

Mathilde Tournier