BFMTV

Après le Cameroun, les internautes ivoiriens se moquent des courbettes d'un député

Henri Konan Bédié, ancien président de Côte d'Ivoire, en septembre 2015 (image d'illustration)

Henri Konan Bédié, ancien président de Côte d'Ivoire, en septembre 2015 (image d'illustration) - Issouf Sanogo-AFP

Avec le "#AkotoChallenge", les internautes ivoiriens tournent en dérision le comportement de l'un de leurs députés: Olivier Akoto s'est prosterné et agenouillé devant le président de son parti afin d'obtenir son pardon. Une affaire similaire avait agité il y a quelques semaines les réseaux sociaux camerounais.

C'est une courbette qui n'a pas laissé les internautes indifférents. Olivier Akoto, député de Côte d'Ivoire, a été photographié en train de se prosterner devant Henri Konan Bédié, le président de son parti - le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI).

Comme le rapporte le site Les Observateurs de France 24, Olivier Akoto souhaitait ainsi faire amende honorable et demander pardon à son chef de parti pour s'être opposé à lui durant les élections législatives et n'avoir pas suivi ses consignes. La scène s'est déroulée au domicile de Henri Konan Bédié, président de la Côte d'Ivoire entre 1993 et 1999. 

Sur l'image, le député est agenouillé, tenant les mains du leader du parti classé à droite. Une révérence moquée et parodiée par les Ivoiriens depuis fin décembre sous le hashtag "#AkotoChallenge", du nom du principal intéressé.

Les internautes n'ont pas manqué d'imagination pour tourner en dérision la posture du député.

Un défi qui en rappelle un autre. Mi-décembre, le "#BidoungChallenge" ou "#CourberDosChallenge" avait embrasé les réseaux sociaux camerounais. Les internautes s'étaient moqués de leur ministre des Sports, Pierre Ismaël Bidoung Kpwatt, qui avait été photographié alors qu'il faisait la révérence au président Paul Biya, tête baissée et à un mètre de distance du chef de l'État.

Céline Hussonnois-Alaya