BFMTV

Avion d'Air Algérie disparu: revivez la journée du jeudi 24 juillet

La compagnie aérienne Air Algérie a annoncé avoir perdu le contrôle d'un avion parti de Ouagadougou.

La compagnie aérienne Air Algérie a annoncé avoir perdu le contrôle d'un avion parti de Ouagadougou. - -

La compagnie aérienne a annoncé jeudi avoir perdu le contact avec un avion parti de Ouagadougou pour Alger, 50 minutes près le décollage de l'appareil. Le contact a été interrompu lors du passage au dessus d'une zone non couverte par les radars, dans l'espace aérien malien, près de la frontière algérienne.

Une série noire. La compagnie aérienne Air Algérie a annoncé avoir perdu jeudi le contact avec un de ses appareils, dans la région de Gao, au Nord-Mali, ce jeudi.

Le vol AH5017, un McDouglas affrété par Air Algérie auprès de la compagnie espagnole Swiftair, devait assurer la liaison Ouagadougou-Alger, lors qu'il a disparu des écrans de contrôle ce jeudi 24 juillet à 1 heure 55 minutes GMT (3h55 le 24 juillet heure française), 50 minutes seulement après son décollage.

>> Ce direct est maintenant terminé. Retrouvez ici la synthèse des événements de ce jeudi

22h21 - Fleur Pellerin attendue dans la nuit au Burkina Faso. La secrétaire d'Etat aux Français de l'étranger, Fleur Pellerin, est attendue dans la nuit de jeudi à vendredi à Ouagadougou, au Burkina Faso, d'où est parti l'avion d'Air Algérie qui a disparu au-dessus du Mali, a-t-on appris dans son entourage.

21h06 - L'épave retrouvée au Mali près du Burkina Faso, selon général burkinabè. "Nous venons de retrouver l'avion algérien. L'épave a été localisée (...) à 50 km au nord de la frontière du Burkina Faso", dans la région malienne de Gossi, a déclaré le général burkinabè Gilbert Diendiéré, à l'issue d'une réunion de crise à Ouagadougou.

20h50 - La fille de Raul Castro dénonce un "show médiatique" sur sa mort annoncée. "Il semblerait, selon ce que m'a dit une amie journaliste, qu'il y avait une Mariela Castro sur la liste de passagers, mais avec un passeport espagnol", a expliqué Mariela Castro, la fille du président cubain Raul Castro

Mariela Castro, qui aura 52 ans dimanche, est depuis 2000 la directrice du Centre national d'éducation sexuelle (Cenesex) et, députée depuis 2013, milite activement pour les droits des homosexuels.

20h10 - Fabius n'exclut "aucune hypothèse". Le chef de la diplomatie française a indiqué jeudi soir qu'"on ne peut pas, on ne doit exclure aucune hypothèse avant d'avoir tous les éléments".

20h05 - L'épave repérée au Nord du Mali? Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a affirmé jeudi à Bamako que "l'épave" avait "été aperçue" dans la région de Kidal, dans l'extrême nord-est du Mali.

"L'épave a été aperçue entre Aguelhoc et Kidal", près de la frontière algérienne, a déclaré le président malien lors d'une rencontre avec des représentants de partis politiques, de la société civile et de la presse.

Il n'a donné aucun autre détail supplémentaire, mais affirmé qu'aucune "hypothèse" n'était exclue quant aux causes de la disparition de cet avion.

Selon le général burkinabè Gilbert Diendiéré, chef d'état-major particulier de la présidence, un témoin a affirmé avoir vu l'avion "tomber" dans la zone de Gossi, dans le nord du Mali, près de la frontière burkinabè.

20h02 - Réunion autour de François Hollande vendredi à 9 heures à l'Elysée. Outre le chef de l'Etat et le Premier ministre Manuel Valls, Laurent Fabius (Affaires étrangères), Jean-Yves Le Drian (Défense), Bernard Cazeneuve (Intérieur) et Frédéric Cuvillier (Transports) assisteront à la réunion, indique l'Elysée dans un communiqué.

18h44 - François Hollande annule son déplacement à la Réunion, à Mayotte et aux Comores. "Je resterai ici à Paris tout le temps qu’il faudra", annonce le chef de l'Etat à la presse à l'issue d'une réunion de crise à l'Elysée. "Tout le monde le comprendra", déclare François Hollande, "il y a un moment de gravité et de peine".

"J’ai décidé de mobiliser tous les moyens militaires que nous avons sur place au Mali, car tout laisse penser que cet avion s'est écrasé, et tous les moyens civils que nous avons également sur place", fait par ailleurs savoir le président de la République, ajoutant que "ces recherches dureront tout le temps qu’il faudra".

François Hollande indique que les causes du crash de l'avion d'Air Algérie restent encore à déterminer. "Aujourd'hui même, nous ne pouvons pas établir les causes de ce qui s'est produit. Il faudra le faire", déclare le chef de l'Etat. "Ce que nous savons, ajoute-t-il cependant aussitôt, c'est que l'équipage a signalé, il était 1h48 du matin, qu'il changeait de direction en raison de conditions météo particulièrement difficiles."

18h - Enquête ouverte à Paris pour "homicides involontaires". Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour "homicides involontaires" après le possible crash d'un avion d'Air Algérie qui a disparu au Mali et à bord duquel se trouvaient au moins 116 personnes, dont 51 passagers français, indique une source judiciaire. L'enquête a été confiée au général commandant la gendarmerie des transports aériens, a précisé la même source.

17h50 - L'avion contrôlé "en bon état" en France cette semaine. L'avion espagnol affrété pour le compte d'Air Algérie avait été examiné par la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) "il y a deux ou trois jours", et était "en bon état", selon le directeur général Patrick Gandil.

L'avion, un McDonnell 83 affrété auprès de la compagnie espagnole de leasing Swiftair, "nous le connaissons, il est passé en France à Marseille il y a deux ou trois jours. Nous l'avons examiné et nous n'avons quasiment rien trouvé, il (était) vraiment en bon état", a déclaré Patrick Gandil jeudi, à quelques journalistes devant le siège parisien de la DGAC.

17h45 - 14 passagers attendus à Lyon. Quatorze passagers du vol d'Air Algérie AH 5017, entre Ouagadougou et Alger, dont le contact a été perdu jeudi, devaient arriver à Lyon, a-t-on appris auprès de la préfecture du Rhône. Ces quatorze passagers, dont la nationalité n'a pas été précisée, devaient arriver à l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry vers midi, a précisé cette source. Dans un communiqué jeudi, la préfecture a indiqué que "14 personnes originaires de la région Rhône-Alpes sont actuellement manquantes".

17h30 - Début de la réunion de crise à l'Elysée. La réunion de crise convoquée par François Hollande après la disparition d'un avion d'Air Algérie, avec 51 Français à bord, a débuté peu après 17 heures à l'Elysée.

17h09 - François Hollande s'est entretenu avec ses homologues burkinabé et malien. "Suite à la disparition du vol Air Algérie, François Hollande s'est entretenu avec Blaise Compaoré et Ibrahim Boubacar Keïta", indique le compte Twitter de l'Elysée.

Suite à la disparition du vol Air Algérie, @fhollande s'est entretenu avec Blaise Compaoré et Ibrahim Boubacar Keïta pic.twitter.com/9tXBK9Vo3T
— Élysée (@Elysee) 24 Juillet 2014

16h52 - Fleur Pellerin "dans la région" sous peu. La secrétaire d'Etat aux Français de l'étranger Fleur Pellerin se rendra "dans la région" sous peu, annonce le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius en conférence de presse.

16h45 - Fabius : "Une tragédie majeure qui frappe toute notre nation". "Si cette catastrophe est confirmée, il s'agit d'une tragédie majeure qui frappe toute notre nation et beaucoup d'autres", a commenté le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius en conférence de presse.

"Malgré des recherches intensives, à l'heure où je m'exprime aucune trace de l'appareil n'a été retrouvée. L'avion s'est probablement écrasé. Les recherches se concentrent à ce stade sur une vaste zone du territoire malien autour de la région de Gao", a fait savoir Laurent Fabius.

"51 Français" et "14 autres nationalités, dont l'équipage espagnol", étaient à bord, a par ailleurs indiqué le ministre des Affaires étrangères.

Le numéro d'urgence mis en place par le ministère des Affaires étrangères a "traité plus de 1 000 appels", a encore déclaré Laurent Fabius.

16h42 - 51 Français à bord. "51 Français" étaient à bord du vol d'Air Algérie AH 5017 disparu entre Ouagadougou et Alger, annonce le secrétaire d’Etat aux Transports Frédéric Cuvillier lors d'une conférence de presse. "L'avion est disaparu", explique-t-il par ailleurs, sans confirmer le crash.

16h15 - Réunion de crise à 17h à l'Elysée. "Le Président de la République tiendra une réunion suite à la disparition de l’avion d’Air Algérie, en présence de Manuel Valls, Premier ministre, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur et du secrétaire d’Etat aux Transports, à la Mer et à la Pêche, Frédéric Cuvillier, à 17h00, à l’Élysée", annonce un communiqué de la présidence de la République.

15h41 - L'avion se serait crashé à Tilemsi. Selon nos informations, les militaires français de la force Serval auraient retrouvé des débris de l'avion d'Air Algérie dans la région de Tilemsi, à 70km de Gao.

"AH5017. L'avion se serait crashé dans la région de Tilemsi, à 70km de Gao", indique par ailleurs Air Algérie sur Twitter.

FLASH INFOS : AH5017 L'avion se serait crashé à Tilemsi. L'avion se serait crashé dans la région de Tilemsi, à 70km de Gao.
— Air Algérie (@Air_Algerie) 24 Juillet 2014

15h58 - François Hollande décale son départ pour La Réunion. Le président François Hollande décide de décaler son départ pour La Réunion prévu jeudi à 17h20 d'"au moins deux heures", en raison de la disparition d'un avion d'Air Algérie à bord duquel se trouvaient des Français. L'Elysée ne donne aucune précision sur le nombre de Français à bord de l'appareil, ni sur les circonstances de la disparition de l'avion. Selon une radio algérienne, 51 Français se trouvaient à bord.

15h34 - Des Libanais à bord. Vingt Libanais, dont trois femmes et dix enfants, se trouvaient à bord, indique jeudi une source officielle libanaise à Beyrouth. "Trois couples avec leurs dix enfants et quatre autres passagers étaient à bord de l'avion", affirme cette source.

15h30 - "Il y a probablement eu une explosion soudaine". "Que l'avion disparaisse, c’est difficile à envisager", analyse Gérard Feldzer, consultant aéronautique BFMTV. "Il y a non seulement des fréquences de veille de toutes les compagnies sur toute l’Afrique parce que ça peut pallier aux insuffisances du contrôle, et puis il y a une fréquence de détresse sur laquelle tous les avions sont connectés", explique-t-il. "On ne disparaît pas comme ça donc malheureusement, le crash va s’avérer".

"Quand il s'agit d'une disparition et d'une coupure de communication, on se retrouve dans le même cas que le Malaysia, c'est-à-dire qu'il y a une explosion soudaine probablement", estime Gérard Feldzer, ajoutant que "le fait que le pilote n'ait pas pu envoyer de message de détresse" n’était pas "bon signe".

15h - L'avion se serait crashé, selon un responsable algérien.

14h50 - D'autres nationalités à bord. L'avion transportait 116 passagers, dont 51 Français et 26 Burkinabés, a annoncé la radio algérienne. "Il y avait 51 Français, 26 Burkinabés, sept Algériens" mais aussi des Libanais, des Canadiens, des Ukrainiens, des Espagnols et des Luxembourgeois, a précisé la radio algérienne en citant un responsable de l'aviation civile.

Les six membres de l'équipage du MD83 affrété à une compagnie espagnole sont des Espagnols.

14h45 - Quinze passagers attendus à Roissy. Quinze passagers français devaient prendre une correspondance pour se rendre à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, apprend-on de sources aéroportuaires.

14h26 - L'état-major des armées lance des recherches. Deux Mirage 2000 basés à N'Djamena de l'armée française ont été spécialement affrétés à la recherche de l'appareil d'Air Algérie, a annoncé l'état-major.

>> A lire aussi - Avion Air Algéria disparu: quels signaux permettent de localiser un avion?

14h40 - Sept passagers devaient se rendre à Marseille. Sept passagers devaient prendre une correspondance pour se rendre à Marseille, a-t-on appris auprès de la police aux frontières (PAF). Ces sept passagers, dont la nationalité n'a pas été précisée, appartiennent à trois familles. Les proches étaient accueillis jeudi après-midi dans le salon d'honneur de l'aéroport de Marseille-Marignane. Ils devaient être accompagnés par une cellule de soutien psychologique, comprenant notamment un médecin.

14h10 - Cellules de crises. Le ministère des Affaires étrangères a mis en place un numéro d'urgence pour l'avion d'Air Algérie disparu: +33 1 43 17 56 46.

Les aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et Marseille activent une cellule de crise. Des passagers devaient emprunter, après escale à Alger, un vol pour Paris ou Marseille, précise la DGAC, qui n'était pas en mesure de préciser combien de personnes étaient concernées.

13h57 - Air Algérie déclare que 50 Français étaient à bord. Le représentant de la compagnie Air Algérie au Burkina Faso a déclaré que 50 Français se trouvaient à bord, information confirmée par une source officielle malienne à l'AFP, sous couvert d'anonymat:

FLASH INFOS : AH5017 : 50 Français a bord.
— Air Algérie (@Air_Algerie) 24 Juillet 2014

13h10 - "Vraisembablement des Français en nombre à bord". Le secrétaire d'Etat aux Transports, Frédéric Cuvillier, déclare qu'il "y a vraisemblablement des Français à bord, certainement en nombre". "Nous avons ouvert une cellule de crise" à la Direction de l'aviation civile, ajoute-t-il à la sortie d'une réunion du gouvernement à Matignon.

"Nous avons actuellement des informations qui sont éparses, qui ne sont pas confirmées. Ce que nous savons, c'est effectivement la disparition de cet avion au Nord-Mali, avion de Ouagadougou à Alger", dit-il. "Nous recoupons les informations à la fois du nombre de personnes et de la nationalité de ces personnes", précise le secrétaire d'Etat.

Le ministre burkinabé des Transports a précisé que le pilote de l'avion avait demandé à modifier sa route à 1h38 GMT (23h38 françaises).

12h50 - Disparition au Nord-Mali, dans la région de Gao. Le contact a été perdu alors que l'avion survolait le nord du Mali, dans la région de Gao. "L'avion n'était pas loin de la frontière algérienne quand on a demandé à l'équipage de se dérouter à cause d'une mauvaise visibilité et pour éviter un risque de collision avec un autre avion assurant la liaison Alger-Bamako", a précisé à l'AFP une source d'Air Algérie, sous le couvert de l'anonymat. "Le signal a été perdu après le changement de cap", a-t-elle insisté.

12h40 - Swiftair confirme. La compagnie SwiftAir, a confirmé dans un communiqué (en espagnol) "qu’un avion MD83 de notre compagnie via Air Algérie a disparu à 1h17, il devait atterir à 5h10 et n’est jamais arrivé à destination. Il n’a plus donné signe depuis ce moment là". SwiftAir ajoute que "les équipes d’urgence et personnel de la Compagnie travaillent pour savoir ce qu'il s’est passé".

12h20 - Conditions météo très mauvaises. La Chaîne Météo déclare que la zone que survolait l'avion au moment de sa disparition est actuellement le théâtre de "violents orages" accompagnés de "rafales de vents puissantes". En outre, selon le journaliste algérien Fayçal Metaoui, l'avion "avait subi une opération de maintenance, il y a un mois".

12h04 - Eviter un risque de collision? L'appareil en question était un McDouglas affrété par Air Algérie auprès de la compagnie espagnole Swiftair. Le contact a été perdu avec l'équipage dans l'espace aérien malien, près de la frontière algérienne, a précisé à l'AFP une source d'Air Algérie, sous le couvert de l'anonymat.

"L'avion n'était pas loin de la frontière algérienne quand on a demandé à l'équipage de se dérouter à cause d'une mauvaise visibilité et pour éviter un risque de collision avec un autre avion assurant la liaison Alger-Bamako", a-t-elle ajouté.

11h45 - Liaison Ouagadougou-Alger. "Air Algérie informe que les services de navigation aérienne ont eu leur dernier contact avec le vol AH 5017 assurant la liaison Ouagadougou-Alger ce jour 24 juillet à 1 heure 55 minutes GMT (3h55 le 24 juillet heure française)", a précisé la compagnie, citée par l'agence APS.

11h00 - Air Algérie annonce avoir perdu le contact avec un avion, 50 minutes après après son décollage de Ouagadougou au Burkina Faso. "Les services de navigation aérienne ont perdu le contact avec un avion d'Air Algérie assurant jeudi la liaison Ouagadougou - Alger, 50 minutes après son décollage", a annoncé la compagnie publique algérienne, citée par l'agence APS.

|||

L'ESSENTIEL:

Le vol AH5017 Ouagadougou-Alger a disparu des écrans jeudi, 50 minutes après son décollage

L'avion a disparu à Gao, au Nord-Mali, à 500km de la frontière algérienne

A bord, entre 116 et 120 passagers et membres d'équipage de différentes nationalités, dont 51 Français

● Une deuxième réunion de crise se tiendra à l'Elysée vendredi à 9 heures

Les aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et Marseille ont activé jeudi une cellule de crise

Le Quai d'Orsay a ouvert une cellule de réponse téléphonique au + 33 1 43 17 56 46

Caroline Piquet et David Namias avec AFP