BFMTV

Nelson Mandela mis en terre à Qunu

Le dernier adieu à Nelson Mandela a lieu à Qunu, son village natal

Le dernier adieu à Nelson Mandela a lieu à Qunu, son village natal - -

Nelson Mandela a été inhumé dimanche auprès de ses proches sur sa propriété de Qunu (sud), le village de son enfance, avec les honneurs militaires.

"Tu resteras la lumière qui nous guidera", a lancé le président sud-africain Jacob Zuma lors du dernier hommage à Nelson Mandela, dimanche dans son village d'enfance, Qunu (sud), où l'émotion a pris le dessus sur la solennité due à ce héros mondial.

Après dix jours de deuil national et une série d'hommages en Afrique du Sud et dans le monde, une dernière cérémonie officielle s'est tenue dans ce petit village rural du sud-est du pays, où il va être inhumé en milieu de journée dans l'intimité familiale.

Peu avant midi, heure locale, le cercueil a été emporté vers le carré familial ou il a été inhumé avec les honneurs militaires. Des hélicoptères militaires et des avions de combat ont survolé le site pendant la mise en terre, et des coups de canons ont été tirés. Les caméras de télévision qui transmettaient la cérémonie se sont ensuite détournées pendant les rites religieux et traditionnels.

Pour cet ultime hommage, les caméras se sont éteintes. Privée de son patriarche pendant ses 27 ans de prison, obligée de le partager ensuite avec la nation puis le monde entier, elle souhaitait se le réapproprier pour un dernier adieu.

La mise en terre a été dirigée par des chefs du clan Thembu, une branche de l'ethnie xhosa. Un boeuf a été sacrifié pour contenter les esprits des ancêtres et s'assurer qu'ils réservent un bon accueil au père de la Nation arc-en-ciel.

"Un grand-père attaché à la discipline"

L'une des petites-filles du défunt, Nandi Mandela, a détendu l'atmosphère en revenant sur les qualités de conteur de son "tatamkhulu" (grand-père).

"Il préférait les histoires qui lui permettaient de se moquer de lui-même", a-t-elle rappelé, mais il était "aussi un grand-père strict, attaché à la discipline, qui nous préparait à la vie."

Son vieil ami et camarade de lutte Ahmed Kathrada n'a pas tardé à faire jaillir la personnalité unique du héros de la lutte anti-apartheid, un géant chaleureux et accessible, évoquant "son amour, sa simplicité, son humilité, son courage..."

4.500 invités

Coups de canon, escorte militaire, hymnes religieux, choeurs d'enfants, 95 cierges (autant que le nombre d'années de sa vie): toute la pompe due à un homme d'Etat de sa stature avait été déployée pour ces funérailles, en présence de 4.500 invités.

Même les dirigeants africains appelés au pupitre sont sortis des hommages convenus, la présidente du Malawi Joyce Banda évoquant notamment la manière dont "tout le monde tombait amoureux de Mandela", sous les applaudissements de l'assemblée.

Quelques personnalités étrangères, le prince Charles, les anciens Premiers ministres français Lionel Jospin et Alain Juppé, ou l'entrepreneur britannique Richard Branson, s'étaient glissés dans l'assemblée, où les Sud-Africains dominaient nettement.

S.A. avec AFP